Fausse spirée (Sorbaria sorbifolia)

La floraison en grosses grappes vaporeuses et le feuillage profondément découpé de la fausse spirée (Sorbaria sorbifolia) en font un sujet de choix pour les petits jardins. À admirer en ce moment dans les parcs et jardins franciliens.

Fausse spirée (Sorbaria sorbifolia)

Fausse spirée (Sorbaria sorbifolia), Promenade plantée, Paris 12e (75), mai 2011, photo Alain Delavie

Habituellement en pleine floraison en juin et juillet, cet arbuste a déployé cette année ses panicules blanc crème dès le mois de mai dans Paris.

 

Fausse spirée (Sorbaria sorbifolia)

Fausse spirée (Sorbaria sorbifolia), Promenade plantée, Paris 12e (75), mai 2011, photo Alain Delavie

Je lui trouve un petit côté « plante vivace » à cet arbuste… Et aussi un look très exotique et sauvage à la fois.
L’arbuste a un port dressé, touffu et drageonnant. Les feuilles sont pennées, effilées, dentées et vert foncé. Les petites fleurs blanches sont réunies en panicules dressées. Cette espèce est très rustique, jusqu’à -15 °C et plus.

 

Fausse spirée (Sorbaria sorbifolia)

Fausse spirée (Sorbaria sorbifolia), Promenade plantée, Paris 12e (75), mai 2011, photo Alain Delavie

Il faut l’installer dans un jardin où le pied pourra s’étendre sans gêner les plantes voisines, car cette espèce drageonne beaucoup, formant assez vite des touffes imposantes. Une taille annuelle en fin d’hiver permet de la contenir.

Commentaires (2)

  1. laurent

    Il y avait encore ‘Sem’ (mais sans le rose, les jeunes feuilles ne l’étant plus. Je t’en donnerai des nouvelles.

  2. laurent

    Très bien pour les coins un peu sauvages. Je repasse justement ce soir dans une jardinerie pour aller chercher (s’il y en a encore) la variété ‘Sem’, au joli jeune feuillage rose, elle apportera un peu du (faux) négligé qui manque à mon jardin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez1