Archives de mots clés: jardinage

Jardinez en famille avec Botanic et le CIBF

En partenariat avec le magasin Botanic de Suresnes, le Centre d’Information des Bulbes à Fleurs (CIBF) invite tous ceux qui désirent s’adonner au jardinage en famille, à un atelier ludique qui aura lieu le 25 octobre 2008 de 16h à 19h.

Avec nos vies trépidantes, un moment passé en famille est un moment d’exception. Le Centre d’Information des Bulbes à Fleurs vous offre l’occasion de vous retrouver autour de la culture des bulbes à fleurs, une activité aussi amusante que relaxante. Créativité, échanges et goût pour la nature seront les ingrédients de cet atelier de jardinage. Ce sera l’occasion de faire appel à la créativité de chaque participant car il s’agira de décorer les contenants dans lesquels seront enterrés les bulbes à fleurs. Des conseils de plantation seront également prodigués et garantiront l’épanouissement de vos bulbes. Peinture, contenants, pelle, terre et bulbes… Tout le matériel nécessaire sera mis à votre disposition. Vous n’aurez plus qu’à laisser parler votre créativité et suivre les conseils d’un expert pour repartir avec des potées de bulbes de toute beauté. Grâce à cette expérience originale, la culture des bulbes de printemps n’aura plus de secrets pour tous ceux qui auront répondu présents à l’appel du jardinage. Petits et grands seront, par la suite, en mesure d’appliquer les règles élémentaires de la plantation des bulbes de printemps et pourront embellir leur jardin ou leur intérieur.

Inscriptions :
Magasin Botanic,
26, Quai Gallieni, rue Pagès,
92150 Suresnes.
Tél. : 01 41 44 72 72.
Site : www.botanic.com
– Catherine Brafine,
Centre d’Information des Bulbes à Fleurs (CIBF),
Tél. : 01 44 50 55 19
Email : catherine.b@peretti.com
Site : www.bulbeafleur.com

Jardiner avec le Conseil général des Hauts-de-Seine

D’octobre 2008 à juin 2009, le Conseil général des Hauts-de-Seine propose de nouveaux cours de jardinage dans trois parcs des Hauts-de-Seine : le parc des Chanteraines à Gennevilliers/Villeneuve-la-Garenne, le parc de la Vallée-aux-Loups à Châtenay-Malabry et le parc de l’île Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux.
Planter des plantes vivaces ou aromatiques, aménager et entretenir un potager ou encore des arbustes décoratifs : tous ces gestes et savoirs n’auront plus de secrets après avoir fait un tour du côté de ces cours ludiques, ouverts à tous, débutants comme amateurs confirmés.
Les cours sont donnés par des professionnels, paysagistes et responsables des espaces verts des communes, par petits groupes de 15, 25 ou 30 personnes maximum. Différentes formules sont proposées : cours théoriques, cours pratiques, ateliers thématiques, ateliers d’art floral.
En parallèle de ces rendez-vous le Conseil général propose également une série de conférences intitulées « les jardins au fil du temps, de l’Antiquité à nos jours» à travers tout le département. Certaines de ces conférences seront suivies de visites dans les jardins Albert Kahn, au parc de Sceaux ou encore au parc du Chemin de l’Ile.

Inscription par e-mail à jardinage@cg92.fr ou par téléphone au 01 49 73 79 27
Cours de jardinage – Tarif à l’unité :
7 € (habitants des Hauts-de-Seine)
8 € (habitants hors Hauts-de-Seine)
Rencontres autour de l’Art des jardins : participation gratuite

Les premières dates :
FERME DU PARC DES CHANTERAINES à Villeneuve-La-Garenne
Le samedi de 10h à 12h – Groupe de 25 personnes maximum.

PARC DE l’ ILE SAINT-GERMAIN à Issy-Les-Moulineaux
Le samedi de 15h à 17h – Groupe de 25 personnes maximum.
Intervenant : Gilles QUENNEVAT. Responsable des espaces verts de la ville du Plessis-Robinson, ville 4 fleurs au Concours national des villes et villages fleuris, ville sélectionnée et primée pour le concours européen 2005. Formateur au Conservatoire international des parcs et jardins et du paysage de Chaumont-sur-Loire.
Samedi 4 octobre : Les plantes bisannuelles et les bulbes.
Un fleurissement de printemps diversifié pour embellir votre jardin mais aussi un fleurissement durable grâce à la naturalisation de certains bulbes.
Samedi 11 octobre : Réalisation d’un massif de plantes bisannuelles et de plantes à bulbes.
Samedi 18 octobre : Les plantes grimpantes et les convolvulacées, nouvelles utilisations de l’espace. Créer des volumes sous formes diverses donnant une échelle harmonieuse aux aménagements aériens à fleurir. Approche des différentes plantes et de leur mode de culture. Exemple de fleurissements de villes et de jardins remarquables.

PARC DE l’ ILE SAINT-GERMAIN à Issy-Les-Moulineaux
Atelier d’art floral :
Le mercredi de 14h à 16h30- Groupe de 15 personnes maximum.
Nouveau ! Les participants repartent avec leur composition.
Intervenants : Les fleuristes du Conseil général.
Mercredi 3 décembre : Compositions variées pour décor de Noël.
Mercredi 4 mars : Bouquets géométriques.
Mercredi 6 mai : La rose dans l’art floral.

PARC DE LA VALLEE-AUX-LOUPS, à Châtenay-Malabry
Cours théoriques :
Le vendredi de 10h30 à 12h30 à la serre de l’Arboretum.
Groupe de 30 personnes maximum.
Les thématiques abordées dans les cours théoriques sont en lien avec les cours pratiques, mais il est possible de participer au(x) cours de votre choix.
Intervenant : Pierre NESSMANN. Paysagiste spécialisé dans la conception de jardins et terrasses, diplômé du centre horticole de Lullier-Genève. Chef de la rubrique jardin du magazine « 100 idées jardins » et également auteur d’ouvrages consacrés à l’aménagement du jardin.
Vendredi 3 octobre : Présentation des cours et éléments de botanique. Des racines aux graines en passant par les feuilles et les fleurs, tout ce qu’il faut savoir pour comprendre le fonctionnement et l’utilité des différentes parties qui composent une plante.
Vendredi 10 octobre : les fleurs de saisons aux allures naturelles. Sous les appellations d’annuelles, de bisannuelles et de bulbeuses, les plantes de saison offrent une large gamme d’espèces intéressantes pour fleurir le jardin toute l’année.

Cours pratiques :
Le vendredi de 14h à 16h au jardin de l’Ile Verte ou à l’Arboretum.
Groupe de 15 personnes maximum.
Intervenant : Michel FARRIS et son équipe de jardiniers. Chargé des jardins de collection au Conseil général des Hauts-de-Seine.
Vendredi 3 octobre : Reconnaissance de végétaux sur le terrain.
Vendredi 24 octobre : Réalisation d’un massif de bulbes et de bisannuelles.

Ateliers thématiques :
Le mercredi de 14h à 16h – Groupe de 15 personnes maximum.
Intervenants : Les jardiniers du Conseil général des Hauts-de-Seine.
Mercredi 15 octobre : La taille des fruitiers à l’arboretum.

Atelier d’art floral :
Le mercredi de 14h à 16h30- Groupe de 15 personnes maximum.
Nouveau ! Les participants repartent avec leur composition.
Intervenants : Les fleuristes du Conseil général.
Mercredi 17 décembre : Compositions variées pour décors de Noël.
Mercredi 25 mars : Fleurs et artifices, (perles, rubans, pierres…).
Mercredi 27 mai : Compositions traditionnelles pour baptême et mariage.

Des parcs pittoresques à l’anglaise aux jardins d’artistes, les rapports entre l’art des jardins et l’image ont toujours été féconds. Les arts visuels participent à la composition du jardin, ils permettent aussi d’appréhender les espaces de nature sous un jour différent, souvent surprenant. Il vous est proposé d’explorer les liens entre jardinage, photographie, cinéma et peinture.
Inscription conseillée.
Samedi 20 septembre à 14h30 à la serre de l’Arboretum :
Parc de la Vallée-aux-Loups, Châtenay-Malabry.
Le jardin « pittoresque » : présentation du cycle de conférences. Composer un jardin comme un tableau : les concepteurs de jardin et la peinture (Girardin, Hubert Robert, Gertrude Jeckyll…).
Intervenant : Marco MARTELLA, historien des jardins, chargé d’étude au Conseil général des Hauts-de-Seine.
Mercredi 24 septembre à 14h30 au Musée de l’Île-de-France, Sceaux :
Un peintre-paysagiste : Hubert Robert. Visite au Musée de l’Ile-de-France. Présentation du tableau « Le château et le parc de Méréville » d’Hubert Robert
Intervenant : David BEAURAIN, attaché de conservation au Musée de l’Ile-de-France.
Samedi 27 septembre à 14h 30 au Musée Albert-Kahn, Boulogne-Billancourt :
Les autochromes de la collection Albert-Kahn
– La collection Albert-Kahn, histoire des jardins Kahn à travers les images
– La restauration des jardins Albert-Kahn sur la base des images
Intervenants : Sigolène TIVOLLE, historienne des jardins, chargée du Centre de ressources sur les jardins Albert-Kahn. Michel FARRIS, chargé des jardins de collection du Conseil général des Hauts-de-Seine
Samedi 4 octobre à 14h30 à l’Ile verte :
Parc de la Vallée-aux-loups, Châtenay-Malabry.
Atelier pratique : Voir un jardin à travers le dessin. Séance de peinture dans le jardin de l’Ile verte.
Samedi 11 octobre à 14h30 à la serre de l’Arboretum :
Le jardin et le cinéma. Projection du film « Meurtre dans un jardin anglais » de Peter Greenaway.

Il faut rentrer les plantes d’intérieur installées dehors en été

Il est temps de rentrer les plantes d’intérieur installées pendant l’été sur le balcon, la terrasse, dans la cour ou le jardin. Il ne faut plus traîner !

Les nuits sont très fraiches, beaucoup trop même pour la majorité des plantes d’intérieur. J’ai relevé 13°C samedi matin, 12 °C dimanche matin et 11 °C lundi en début de journée. Quand on sait qu’à 12 °C, les Hibiscus x rosa-sinensis attrapent un sérieux coup de froid, il y a péril sur le balcon… Aussi j’ai rentré ma petite orchidée malgache, Angraecum compactum, échangée au Troc Vert de Montreuil et qui a fait trois nouvelles feuilles pendant son séjour estival sur le balcon. J’ai aussi mis à l’abri mon autre petite orchidée, un pied de Masdevallia qui, ô surprise, à un bouton de fleur prêt à s’ouvrir. Retour à l’intérieur aussi pour mes rhipsalis et mes deux dorsténias, qui auront ainsi moins de mal à s’habituer à l’intérieur des pièces qui ne sont pas chauffées pour le moment. Les deux vases de boutures d’impatiens (Impatiens namchawarbensis et I. sodenii subsp. sodenii) et de bégonias préparées en juillet et août dernier ont aussi trouvé le chemin de l’appartement. Le clivia à feuillage panaché a réintégré sa place. Pour une fois, j’ai pu trouvé un emplacement pour chacun et chacune, sans trop tasser, ouf !!!

Plus tôt les plantes exotiques sont remises à leur place dans l’appartement ou la maison, plus facile sera leur adaptation à leur nouvelle situation, car elles retrouvent des températures douces constantes pas trop élevées et l’air des pièces n’est pas encore trop asséché par le chauffage central.
Allez courage, c’est la rentrée des plantes d’intérieur !

Balayer le balcon et recueillir plein de graines

Le jardinage sur balcon ou terrasse implique des séances de balayage assez fréquentes, surtout quand les jardinières et les potées sont remplies de plantes à fleurs. Car les fleurs ne cessent de tomber, de se renouveler et de tomber encore et toujours.
Je ne vais pas me plaindre des floraisons tant attendues, mais j’avoue que les corvées de balayage ne sont pas toujours de mon goût. Pour bien faire, je dois jouer du balai tous les jours en ce moment. Et je ramasse l’équivalent d’une pelle tous les deux ou trois jours. Sans parler des fleurs et feuilles fanées qui entrent dans l’appartement avec le vent ou l’aide de la chatte, qui n’a pas son pareil pour faire balayette. Plus d’une fois elle est rentrée avec des fleurs de strobilanthes accrochées aux poils de sa queue ou des pétales de corète ou de bégonias qui collent à ses culottes bouffantes. Très drôle, moins quand elle ramène ça sur le parquet et surtout le lit, voire dans le lit.
Bref, l’été c’est balayage et arrosage, mais une petite surprise quand on regarde le contenu de la pelle : plein de graines ! Il faut dire que l’impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis), le saruma (Saruma henryi), les strobilanthes, le pavonia (Pavonia missionum) et les pinellias (Pinellia pedatisecta) donnent sans arrêt des semences plus ou moins grosses. Surtout les pinellias, qui parsèment véritablement leur jardinière, les voisines et bien sûr la dalle du balcon. Leurs graines sont grosses et se repèrent facilement. Les années précédentes j’étais aussi envahi de graines d’impatiens (Impatiens balfourii et Impatiens glandulifera), prolifiques au point d’en devenir des mauvaises herbes très envahissantes. Mais cette année j’ai réussi à éliminer tous les pieds au printemps.
Conclusion, quand vous balayez sur votre balcon très fleuri, jetez un oeil sur le contenu de la pelle, vous ferez des heureux l’an prochain ! Et quand on sait reconnaître les graines, il n’y a plus qu’à les entreposer dans un sachet soigneusement identifié et daté. Le tout rangé dans le bac à légumes du réfrigérateur, et hop, une réserve de plantes sans dépenser un euro.
Arrosage, balayage et … récup’ !

Bégonias tubéreux : ôter des fleurs pour davantage de floraison

Les bégonias tubéreux hybrides à fleurs doubles donnent 2 types de fleurs : des fleurs mâles bien doubles (celles que l’on attend) et des fleurs femelles simples, sans grand intérêt décoratif.
Pour reconnaître les fleurs femelles :
– elles sont simples avec 4 pétales seulement,– un gros ovaire ailé (c’est la partie renflée avec des petits ailerons, située sous les pétales),– un pistil jaune au coeur de la fleur.Il faut supprimer ces fleurs femelles pour empêcher la formation de graines, qui fatigue la plante au détriment de la floraison plus décorative attendue. Le geste est simple et rapide : pincer la base du pédoncule floral, c’est tout ! Il suffit d’inspecter une ou deux fois par semaine la potée pour faire ce petit nettoyage, qui vous donnera davantage de belles fleurs bien doubles.
Les fleurs sont ensuite mises dans la boite à vermicompost, sur le tas de compost dans le jardin ou jetées si vous ne recyclez pas les déchets verts de votre coin de jardin urbain.

Plantes en pots : engrais ou pas engrais ?

Mon balcon ressemble maintenant à une petite jungle urbaine, un joyeux fouillis d’une profusion inouïe. Vous pensez que je gave mes plantes à coup de fortes doses d’engrais concentré ? Et bien non !Lorsque l’hiver touche à sa fin, je gratouille le terreau dans toutes les jardinières qui restent en place avant que les plantes ne soient trop redémarrées. À ce moment là, je rajoute un mélange d’engrais organique, composé de corne torréfiée, de sang desséché (pour les apports d’azote et la croissance des feuillages), de guano de chauve-souris et d’un engrais organique pour tomates (marque CP Jardin) pour les floraisons. J’ajoute un peu de compost (Or Brun) et une nouvelle couche de terreau pour géraniums afin de remplir davantage les jardinières (en une année, le sol se tasse beaucoup). Pour les nouvelles potées, je procède de la même façon, en remplissant le pot avec du terreau neuf et les mêmes engrais organiques.
Et c’est tout ! Le reste de la belle saison, je me contente d’arroser régulièrement. Je n’apporte plus d’engrais liquide et n’ajoute plus d’engrais à action rapide dans le sol. Je procède ainsi depuis au moins trois ans.
Cette année, je n’ai eu qu’une petite apparition de pucerons sur un pied d’armoise et ils sont vite partis tous seuls. Pas d’oïdium pour le moment et mes plantes sont robustes, les floraisons sont au rendez-vous. Et moi je ne me casse pas la tête avec des dosages ou des apports à programmer. Cool l’été !