Archives de mots clés: écologie

1 € pour voir la vie en vert

« Et moi, qu’est-ce que je peux faire pour mettre un peu de vert dans mon quotidien» ? Pour répondre à cette question, Nature & Découvertes a créé la collection des livrets à 1 €.

Faciles, pratiques et ludiques, ces petits livrets fourmillent d’informations, de bons plans et d’idées lumineuses pour mener une vie plus naturelle.

En mars dernier, la collection des livrets à 1 € de la collection « Et si on vivait autrement ? » a accueilli quatre petits nouveaux qui proposent des initiatives concrètes et faciles à réaliser dans tous les secteurs de la vie quotidienne : beauté, bien-être, famille, décoration écolo…

Lombricompost pour tous

Comment recycler de façon écologique le tiers de sa poubelle, y compris en ville ? Jean-Paul Collaert répond à cette question et à bien d’autres dans son nouveau livre pratique : Lombricompost pour tous (Editions de Terran).

Comment obtenir un compost de grande qualité, et de l’engrais liquide organique en sus ? Comment faire comprendre aux enfants comment fonctionne un écosystème, en l’hébergeant dans la salle de classe ?
Un petit ver, Eisenia, apporte la réponse à ces questions. Dans ce livre résolument pratique, Jean-Paul Collaert nous fait découvrir ses besoins, assez faciles à satisfaire, et surtout son incroyable appétit et son tonus. Enrichi en témoignages, schémas et illustrations cet ouvrage nous apprend tout ce qu’il faut connaître sur ce qui sera votre meilleur allié au jardin et sur vos balcons !

Lombricompost pour tous,
Editions de Terran,
Format 16 x 24 cm, 128 pages, 15 euros.

Marché de créateurs écolos et éthiques

Les 24 et 25 avril, Beau Éthique, le marché de créateurs écolos et éthiques s’intalle au café culturel équitable, La coopérative (Paris 18è).

Infos pratiques :
Vendredi 24 avril 2009, de 15 h à 22 heures.
Samedi 25 avril 2009, de 10 h à 22 heures.
La Coopérative, 7, rue Lagille, 75018 Paris.
Tél. : 01 42 29 26 65.
Le blog Beau éthique : http://beauethique.canalblog.com/

La station de métro Sèvres-Babylone se met au vert !

Depuis le 7 avril et pour une durée d’un an, la station de métro Sèvres-Babylone (ligne 10) s’habille aux couleurs du développement durable à l’initiative du ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire.

L’exposition « Passez au durable, ça marche ! » présente à travers 8 vitrines les thématiques de la consommation durable vues et interprétées de manières artistique. De part et d’autre de chaque vitrine, des panneaux fournissent aux « visiteurs- voyageurs » des informations sur les éco-gestes à adopter au quotidien et rappellent les engagements du Grenelle de l’Environnement.

Pour la métamorphose de cette station de métro, le ministère du développement durable a choisi une jeune artiste montpelliéraine : Bellinda. Autodidacte, cette dernière a découvert la culture graphique et le pop art à Londres, où elle a vécu 2 ans. Depuis elle recycle, découpe, colle et détourne des milliers d’images et de textures qu’elle réalise le plus souvent elle-même.

Bellinda revisite donc à sa manière et dans son univers les thèmes de la consommation durable: l’habitat, l’énergie, les achats quotidiens, la biodiversité, le transport, les loisirs, l’eau, les déchets…

Jardinière écolo et sans soucis

La plupart de mes jardinières sont plantées avec des arbustes et des plantes vivaces. Seuls quelques plants de fleurs annuelles viennent s’ajouter chaque année, mais je préfère les plantes qui durent. Ca tombe bien, c’est dans l’air du temps.
Cette année, pour la partie la plus ensoleillée du balcon, j’ai composé une nouvelle jardinière avec deux petites plantes faciles, robustes et charmantes… Un sedum (Sedum hakonense ‘Chocolate Ball’) au feuillage bleuté teinté de rouge, devenant carrément rouge vif foncé en automne, et une vergerette (Erigeron karvinskianus), petite plante à port étalé et abondante floraison de petites pâquerettes blanches teintées de rose pourpre.Deux plantes qui ne demandent pas trop de terre, d’arrosage et d’engrais. Bref, des plantes châmeaux, vivaces et rustiques de surcroît. Pour le moment, elles n’ont rien de spectaculaires, mais les touffes devraient vite déborder de la suspension en forme de demi lune pour s’étaler de toute part, l’une fleurissant sans cesse, l’autre se parant de couleurs de plus en plus vives sous le soleil de l’été et de fleurs au printemps.
À suivre…

Panneaux d’information écologique dans les jardins parisiens

La Ville de Paris souhaite lancer une nouvelle signalétique pédagogique dans les jardins pour en expliquer le fonctionnement et le mode de gestion écologique. Les parisiens sont invités à donner leur avis et à tester le dispositif.

Depuis 2001, la Ville de Paris s’est engagée dans une gestion écologique des espaces verts qui vise à préserver la biodiversité et l’environnement tout en favorisant la diversité des paysages et des usages. L’évolution des pratiques de gestion des espaces verts qui ont pour objectif de limiter, voire de supprimer totalement, l’usage des produits chimiques nocifs pour la santé des personnes, de développer la biodiversité végétale et animale, et d’économiser les ressources naturelles non renouvelables suscite parfois l’interrogation de la part des Parisien(ne)s. D’où la nécessité d’accompagner ces changements d’une communication, menée avec le concours des équipes qui entretiennent les jardins. Elle vise à expliquer l’intérêt écologique de ces pratiques, les objectifs recherchés et leurs modalités.Des pictogrammes illustrent les différentes pratiques : compostage, paillage, enrichissement de la biodiversité, arrosage ciblé, pousse d’herbe spontanée et espaces protégés. Ces pictogrammes, mis en place par les jardiniers, indiquent aux usagers que ces pratiques ne sont pas un laisser aller mais correspondent à une action voulue par le gestionnaire du site. Ils apportent une information in situ sur les intentions du jardinier. Les pictogrammes renvoient à une série d’affiches qui expliquent de façon simple et didactique l’intérêt de telle ou telle pratique. Ces affiches seront placées sur les panneaux de signalétique classiques des jardins parisiens.

Avant de déployer progressivement cette signalétique dans les espaces verts, la Mairie de Paris souhaite vérifier sa pertinence et son efficacité auprès des acteurs locaux : agents de la Direction des espaces verts, représentants de Conseils de quartiers, Conseils de la jeunesse, usagers adultes et enfants.

Plusieurs rendez-vous sont programmés pour mener à bien cette démarche participative, tester et améliorer le dispositif :
– Le 1er avril, les pictogrammes ont été présentés aux agents, élus et représentants locaux aux Jardins d’Eole (18ème) et au square Chanoine-Viollet (14ème), en présence de Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des Espaces verts. Un questionnaire sera rempli sur place par les participants.
– Entre les 2 et 26 avril, l’enquête sera poursuivie auprès des usagers de deux jardins parisiens :
• aux Jardins d’Éole, les agents d’accueil et de surveillance proposeront aux usagers de remplir le questionnaire avec eux ;
• au jardin Chanoine Viollet, le questionnaire sera remis aux usagers par les agents d’accueil et de surveillance du site. Une fois rempli il sera déposé dans une boite située au kiosque de garde.
Première quinzaine de mai une enquête sera menée auprès des enfants, en lien avec les écoles proches des jardins d’Éole. A l’issue de ces enquêtes, cette signalétique sera si nécessaire amendée, puis présentée au grand public, à partir du 13 juin, dans le cadre du jardin éphémère sur le parvis de l’Hôtel de Ville.