Paris côté jardin

L'actualité parisienne et francilienne vue par un jardinier urbain, un jardinier parisien, citadin dans l'âme, amoureux des plantes et des jardins, mais aussi journaliste et auteur spécialisé dans les jardins et le jardinage. Tout ce qui se passe dans Paris et en Ile-de-France en relation avec les jardins, les plantes, le jardinage et la nature.

Mes derniers articles

Le streptolirion part à l’assaut de la gouttière

Parmi les plantes exotiques qui poussent vite et en hauteur, il faut compter aussi mon pied de Streptolirion volubile.
Cette belle liane au feuillage satiné appartient à la famille des misères (Commélinacées). Comme ces plantes d’intérieur, elle pousse dehors en été à mi-ombre ou à l’ombre claire et dans l’appartement dès que le froid se fait menaçant. Sa croissance pendant la belle saison est impressionnante. En une semaine, elle gagne plusieurs dizaines de centimètres. Mon pied installé au pied d’une gouttière commence à s’enrouler gentiment tout autour. J’aimerai bien qu’il grimpe jusqu’en haut, parant le tuyau peu élégant de grandes feuilles en coeur. Exotisme et effet de jungle garantis !

Aster ou hibiscus, qui va grimper le plus haut ?

La chaleur de ces derniers jours a été très bénéfique aux plantes exotiques. Elles poussent à vue d’oeil, du matin au soir, d’un jour à l’autre la différence est nettement visible. Certaines montent, montent, montent…
Mon aster grimpant, une espèce qui m’a été donnée par mon amie Noémie, jardinière bretonne passionnée et chroniqueuse dans Rustica Hebdo, a dépassé le haut de la rambarde, l’hibiscus (Hibiscus coccineus ‘Alba’) aussi, ressemblant encore plus à la plante interdite. C’et la lutte entre les deux, à qui grimpera le plus haut. Aujourd’hui, c’est l’aster qui l’emporte avec l’aide de quelques liens pour le maintenir bien droit, mais l’hibiscus a une grosse tige qui promet des sommets fleuris !

Quelques fleurs pour ce premier dimanche d’été…

Quelle belle journée et soirée nous avons eu hier ! Pour la Fête de la Musique, c’était réussi. De la chaleur (j’ai relevé 27,5 °C à l’ombre), pas de pluie, le soleil chaud a dopé les floraisons. Sur mon balcon, tout pousse très vite maintenant, les floraisons commencent à bien colorer l’espace.

Ce matin :
Impatiens namchawarbensis,
Begonia boliviensis,
Dicentra scandens,
Begonia Dragon Wing.
Je vous souhaite un excellent dimanche, profitez bien de ce premier dimanche de l’été, en savourant le temps agréable, le vent du Sud – Sud-Ouest qui réchauffe l’Île-de-France, avec des bouffées très chaudes par moment, mais aussi une lourdeur étouffante. Les nuages tournent, y’a de l’orage dans l’air !

Les conseils de jardinage avec les prévisions météo sur www.rustica.fr

Un nouveau service complètement inédit est proposé sur le site www.rustica.fr : Ciel, je jardine !
En fonction des prévisions météorologiques données par Météo-France pour votre département (réactualisées 4 fois par jour), vous obtenez les conseils de jardinage correspondant. Vous savez ainsi que faire ou prévoir au jardin ou sur le balcon quand un beau soleil est annoncé ou quand un coup de vent est prévu, un orage, de la pluie ou un coup de chaud…
À l’occasion du lancement de ce service, Rustica vous offre exceptionnellement l’accès à Ciel, je jardine ! jusqu’au 20 septembre prochain. Pour en profiter, il suffit de se connecter sur le site www.rustica.fr

L'image “http://www.rustica.fr/blog-jardin/wp-content/uploads/logopourlewebcieljj.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

J’ai testé ce matin à l’aube. Inscription rapide. C’est super d’avoir l’éphéméride, le temps annoncé pour Paris et de découvrir un pense-bête des gestes à faire ou ne pas faire côté jardin. Simple, pratique, et on peut même se créer un carnet de jardin, un petit journal au quotidien. Le beau temps est annoncé, le soleil brille sur un beau ciel bleu, allez hop, un tour sur le balcon, avant de découvrir les réjouissances de la Fête de la Musique. Quelle belle journée en perspective !

Passe-roses, roses à bâton, roses trémières… Elles nous enchantent !

Juin est le temps des roses, mais aussi des grandes roses trémières.
Pas encore desséchées par la rouille, elles étalent leurs larges feuilles vertes gaufrées et dressent fièrement leurs immenses tiges parées de grandes fleurs diaphanes.
Roses, rouges, jaunes, abricot, blanches… Le hasard et les semis spontanés donnent des accords inattendus, charmants.

Je vous recommande une petite ballade dans le parc de Bercy (Paris, 12ème). Les passe-roses y sont resplendissantes, notamment près des pergolas de vignes, à côté du potager.

Temps frais, les impatiens aiment, les exotiques peinent

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la chaleur ne nous étouffe pas en ce mois de juin et à quelques jours de l’été maintenant.
Ici en région parisienne, les nuits sont toujours fraîches et ce n’est pas le retour du soleil hier qui a suffisamment réchauffé les plantes, la terre et les jardiniers.
Le temps frais et souvent humide réussit bien aux impatiens, qui se mettent maintenant à fleurir, telles mes Impatiens namchawarbensis (à fleurs bleues) et Impatiens sodenii subsp. sodenii (aux grandes fleurs blanches teintées de cerise).
Le temps peu ensoleillé et les basses températures malmènent les plantes exotiques les plus frileuses, comme mon Hibiscus coccineus (le rouge) et mon Begonia boliviensis ‘Fire Cracker’ qui n’en finissent pas de démarrer. Encore bien petits pour la mi juin…