Paris côté jardin

L'actualité parisienne et francilienne vue par un jardinier urbain, un jardinier parisien, citadin dans l'âme, amoureux des plantes et des jardins, mais aussi journaliste et auteur spécialisé dans les jardins et le jardinage. Tout ce qui se passe dans Paris et en Ile-de-France en relation avec les jardins, les plantes, le jardinage et la nature.

Mes derniers articles

Clôture verte à la gare de Ris-Orangis (91)

La gare de Ris-Orangis (Essonne) a été choisie pour expérimenter un nouveau concept de clôture.

Il s’agit d’une haie d’épineux (Poncirus trifoliata), spécialement conçue pour dissuader et résister à toute tentative d’intrusion et de franchissements répétés. Cette opération vise à régler les problèmes de dégradation de clôture dans cette gare.

Les végétaux dissuasifs, fortement armés d’épines, sont tressés entre eux jusqu’à une hauteur de 1,80 m environ. La haie n’offre aucune portance et ne peut donc pas être franchie par le haut. Le tressage assure une densité impossible à franchir et très difficile à découper. Il renforce aussi la résistance à l’enfoncement ou l’arrachement. Afin d’éviter tout risque de blessure, la haie d’épineux est entourée de deux autres haies de végétaux inoffensifs :
– côté grillage, une haie de Ligustrum ibota à croissance rapide,
– côté quai, une haie de spirées.

Deux autres haies de ce type ont été plantées au printemps dernier sur la ligne J (Paris – Mantes-la-Jolie) dans les gares de Limay (en photo) et Issou Porcheville (Yvelines).

Si cette expérimentation s’avère concluante, ce concept pourrait être mis en place dans les autres gares de la ligne du RER D ayant des problèmes d’intrusion par dégradation de clôture.

Manhattan, étagère de douche ou de plantes…

Quand on manque de place, il faut avoir des idées, plein d’idées pour trouver toujours plus de coins où installer ses nouvelles plantes d’intérieur. En passant chez Leroy Merlin, j’ai acheté une étagère télescopique Manhattan, vite installée.

Initialement, cette étagère chromée est vendue pour la salle de bain, où elle s’installe dans un des coins de la baignoire ou de la douche. Le tout sans avoir à visser ou clouer quoi que ce soit. Pour moi, c’est devenu une étagère à petites plantes d’intérieur. Les quatre étagères triangulaires sont étroites et n’acceptent que des petites potées, 10 à 12 cm de diamètre au maximum, mais c’est déjà très précieux. Et surtout, l’ensemble n’occupe pas de place au sol et se loge idéalement entre mes deux battants de porte-fenêtre.

En hiver quand la fenêtre sera le plus souvent fermée, je peux même tourner l’une ou l’autre des étagères pour que les plantes reçoivent le maximum de lumière possible, sans trop gêner celles qui sont plus en arrière (ni cacher le soleil de la chatte frileuse).

Je suis assez content de mon acquisition et de mon détournement, si vite installée…

Site Internet pour le musée et les jardins Albert-Kahn

Depuis le 1er juillet 2009, le Conseil général des Hauts-de-Seine a mis en ligne un site Internet temporaire pour le musée et les jardins Albert-Kahn : http://albert-kahn.hauts-de-seine.net

Temporaire, puisqu’un site Internet de grande envergure verra le jour en mars 2010, à l’occasion des 150 ans de la naissance d’Albert Kahn. Le site temporaire est divisé en 6 onglets, présentant :
– l’homme Albert Kahn,
– le musée,
– les 4 hectares de jardins de scènes,
– les Archives de la Planète – collection de films et de photographies en couleurs du début du XXe siècle,
– l’actualité du lieu,
– et les informations pratiques.
Volontairement simple et sobrement illustré, ce site permet à Albert-Kahn, musée et jardins d’être présent sur la toile en attendant le site d’envergure.

En mars 2010 en effet, le site, en cours de réflexion, proposera aux internautes de parcourir de larges extraits des collections du musée, de préparer leur visite, aller plus loin grâce à des contenus exclusifs et d’approfondir leurs connaissances. Les chercheurs pourront également consulter l’inventaire des collections et identifier les bons interlocuteurs au sein du musée. Et surtout, le site permettra à chaque internaute de faire sienne la démarche d’Albert Kahn en participant à la continuation de son œuvre.

Sur le site temporaire, par l’intermédiaire d’un formulaire de contact, les internautes sont invités à émettre des souhaits ou faire des suggestions sur le contenu du futur site.

Albert-Kahn, musée et jardins
10, rue du Port,
92100 Boulogne-Billancourt.
Tél. : 01 55 19 28 00.Ouvert du mardi au dimanche de 11 h à 18 h (19 h du 1er mai au 30 septembre).
Dans la galerie, l’exposition Infiniment Indes est prolongée jusqu’au 30 août 2009.
Entrée : 1,50 € (comprenant expositions et jardins).
Gratuit pour les moins de 12 ans.

Accès
Métro : ligne 10, station Boulogne – Pont de Saint-Cloud.
Bus : lignes 52, 72, 126, 160, 175 ou 467.
Tramway : ligne T2.

Belle floraison du Ruellia graecizans

Mes deux pieds de Ruellia graecizans fleurissent sans interruption, tout particulièrement la variété à fleurs blanches.

Ces plantes d’intérieur faciles à cultiver fleurissent presque toute l’année, mais chez moi, elles reçoivent davantage de lumière pendant la belle saison, ce qui explique la floraison plus généreuse.

Cette espèce de ruellia est rarement proposée à la vente, ce qui est dommage. Le feuillage est brillant, les fleurs se renouvellent sans discontinuer et la plante n’est pas trop volumineuse. Une belle Acanthacée, parfaite pour les petits intérieurs. Seul bémol, corvée de balayage quasi quotidienne, car autant de nouvelles fleurs, autant de fleurs fanées qui tombent sur le sol, suivies quelques temps après par les fruits qui s’ouvrent, libèrent leurs graines noires et tombent aussi. Je râle, mais je les adore mes ruellias !

Les perles de l’anthurium

Lors du dernier salon Edénia, j’ai acheté un petit plant d’anthurium, Anthurium scandens. Cette plante d’intérieur de la famille des Aracées ne paye pas de mine, mais elle a une floraison surprenante. Les fleurs ressemblent à des perles, nacrées et améthyste.

Fleur ou fruit ? Fleur et fruit ? Je ne sais…
La plante n’est pas très vigoureuse, la floraison n’est pas non plus très généreuse, mais elle intrigue. Une curiosité pour collectionneur en manque de place !

Bain de soleil pour Iris la chatte

La végétation a beaucoup poussé sur le balcon, cachant l’arrière de la rue. Bien au calme, ma minette trouillarde peut maintenant savourer les joies du bain de soleil.

Dure, la vie de chat !
Et pas question d’aller jardiner sur le balcon en même temps, le félin rouspète ! On ne dérange pas la miss quand elle fait ses UV sur le balcon, qu’on se le dise…