Archive journalières: 10 septembre 2012

Plumets lumineux

Touffe de graminée (Miscanthus) baignée de soleil, jardin du Musée du quai Branly, Paris 7e (75)

En fin d’été, la promenade dans les allées du jardin du Musée du quai Branly (Paris 7e) vous plonge dans  un univers végétal opulent et foisonnant qui joue avec les rayons du soleil. C’est tout simplement magique et par endroit féérique.

Les graminées sont en pleine floraison, couvertes d’épis plus ou moins gros qui ondulent au moindre souffle de vent. Il y a beaucoup d’eulalies (Miscanthus) comme ici sur cette photo prise en plein soleil.

Musée du quai Branly
37, quai Branly
75007 Paris.

Pelargonium acetosum

Potée de Pelargonium acetosum dans le parc de Bagatelle en été

Originaire d’Afrique du Sud, cette espèce de pélargonium fleurit généreusement tout au long de l’été dans un coin ensoleillé d’un jardin ou d’un balcon. Les fleurs à cinq pétales rose saumon avec des stries plus foncées finissent par recouvrir le feuillage, formant un coussin fleuri du plus bel effet dans une grosse potée.

Potée de Pelargonium acetosum dans le parc de Bagatelle en été (suite…)

Journées européennes du patrimoine les 15 et 16 septembre 2012

Journées européennes du patrimoine 15 et 16 septembre 2012

Invitation à la curiosité et à la découverte, la 29e édition des Journées européennes du patrimoine se déclinera sous le thème « Les patrimoines cachés ». Secrets d’histoire, trésors enfouis, coulisses et machineries, envers du décor… Pendant deux jours le public est invité à découvrir un patrimoine rarement accessible, parfois méconnu et souvent insoupçonné.

Ces Journées européennes du patrimoine proposent de :

  • Descendre dans le sous-sol à la découverte du patrimoine enfoui (bunkers, épaves, traces d’habitat, restes de bâtiments…) et souterrain (catacombes, cryptes, grottes, tumuli, caves, mines, tunnels, canalisations, voies de circulation…)…
  • Gagner en altitude pour s’approcher du patrimoine « en hauteur » (cloches, charpentes…) ou pour lire le plan d’urbanisme d’une ville…
  • Franchir les portes de salles habituellement fermées, accéder aux coulisses (salles de théâtres, de cinémas, studios d’enregistrement…) et aux archives…
  • Admirer des objets peu souvent ou jamais exposés, et déceler grâce aux nouvelles technologies les couches imperceptibles à l’œil nu de certaines œuvres picturales…
  • Apprécier le travail de tous ceux et celles qui œuvrent pour que le patrimoine demeure un bien commun…

Les organisateurs et les partenaires
Les Journées européennes du patrimoine sont organisées par le ministère de la Culture et de la Communication / direction générale des patrimoines et mises en œuvre par les directions régionales des Affaires culturelles. Placées sous le patronage du Conseil de l’Europe et de la Commission européenne, elles reçoivent le concours des propriétaires publics et privés de monuments historiques, et bénéficient de l’implication du Centre des monuments nationaux, du réseau des Villes et Pays d’art et d’histoire, de la Fondation du Patrimoine et des associations de sauvegarde du patrimoine les Vieilles Maisons Françaises et la Demeure Historique.

Elles reçoivent cette année encore le soutien de la RATP, de Michelin et de la Mairie de Paris, fidèles partenaires de la manifestation qui bénéficie d’une large couverture médias grâce au quotidien Métro, au magazine Art & Décoration, à France Télévisions et à Radio France.

Les Journées européennes du patrimoine en chiffres

  • 12 millions de visiteurs
  • 16 000 monuments ouverts
  • Des centaines d’ouvertures exceptionnelles
  • 22 000 animations (conférences, expositions, circuits, concerts, démonstrations de savoir-faire, ateliers jeune public…)
  • 50 pays européens.

Se renseigner
Le programme des Journées européennes du patrimoine est accessible en ligne depuis la mi-août sur le site Internet www.journeesdupatrimoine.culture.fr

Un petit air d’automne…

Jardins du Petit Trianon, Domaine de Versailles, Yvelines

Que ce soient les feuilles mortes qui jonchent de plus en le sol au pied des arbres, les floraisons des asters et des graminées qui s’amplifient, les premières couleurs flamboyantes qui marquent certains feuillages ou bien la nuit qui tombe de plus en plus vite, les signes avant-coureurs de l’automne deviennent de plus en plus présents.

L’automne météorologique a commencé avec le mois de septembre, la saison commencera officiellement à la fin du mois (21 septembre cette année), mais les jardins et la nature nous avertissent déjà que l’été est sur sa fin. Ce qui n’empêche pas les belles et chaudes journées !

Pas d’été sans althéa !

Althéa (Hibiscus syriacus), Promenade Pereire en été, Paris 17e (75)

Fréquent dans la capitale et en banlieue, l’althéa (Hibiscus syriacus) est une des valeurs sûres pour fleurir les jardins en été. Tant qu’il ne manque pas trop d’eau et de soleil, il fleurit sans interruption jusqu’aux premières gelées, les grandes fleurs simples, semi doubles ou doubles se renouvelant sans cesse.

Cet arbuste rustique, facile à cultiver et très florifère supporte des tailles sévères qui n’entravent pas sa floraison, cette dernière apparaissant sur les nouvelles pousses de l’année. L’althéa peut donc être planté dans tous les jardins y compris les plus petits, tant que l’emplacement est très ensoleillé. Inutile de l’installer dans un coin ombré, il ne fleurirait plus.