Sumac de Virginie enflammé sur terrasse parisienne

/, Paris/Sumac de Virginie enflammé sur terrasse parisienne

Sumac de Virginie enflammé sur terrasse parisienne

Rhus typhina avec ses couleurs d'automne, avenue du Président Kennedy, Paris 16e (75)

Apprécié pour la forme puis la couleur de ses feuilles en automne et de ses fruits particuliers, ce petit arbre (Rhus typhina) se rencontre fréquemment dans les jardins parisiens et franciliens.

Rhus typhina avec ses couleurs d'automne, avenue du Président Kennedy, Paris 16e (75)
En automne, les feuilles prennent des tons flamboyants d’une rare intensité, très variables d’une feuille et d’un sujet à l’autre.

Rhus typhina avec ses couleurs d'automne, avenue du Président Kennedy, Paris 16e (75)

C’est un arbrisseau ou un petit arbre qui peut atteindre jusqu’à 3 à 10 m de hauteur. Il est dioïque (certains pieds sont mâles, d’autres femelles) et son port est tabulaire. Les rameaux sont robustes, duveteux et bruns. Les feuilles composées sont caduques, d’environ 30 à 60 cm de longueur, imparipennées, avec 17 à 31 folioles lancéolées, glauques en dessous. Les inflorescences pyramidales sont plus grandes chez les plants mâles que les femelles. La fructification est disposée en panicules avec des fruits sphériques, duveteux, pourpre, uniquement sur les pieds femelles.

S’il passe relativement inaperçu pendant la belle saison quoique la floraison soit plutôt originale, en automne, le sumac de Virginie, aussi appelé vinaigrier ou sumac amarante devient l’objet de tous les regards, l’intensité des coloris du feuillage se repérant de loin.

Rhus typhina avec ses couleurs d'automne, avenue du Président Kennedy, Paris 16e (75)
Le vinaigrier peut devenir une plante envahissante qui se propage à la fois par ses graines et par ses racines souterraines. Les drageons sont vite nombreux et repoussent parfois loin du pied mère.

By |2011-11-04T22:22:17+00:00novembre 5th, 2011|arbre ou arbuste, Paris|1 Comment

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

One Comment

  1. Martine 5 novembre 2011 at 13 h 13 min

    Une catastrophe cet arbre dans un petit jardin; les racines abiment tout…

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui