Fougère-houx (Cyrtomium fortunei)

/, plante vivace/Fougère-houx (Cyrtomium fortunei)

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei)

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41)

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), juillet 2011, photo Alain Delavie

 Cette fougère très décorative et parfaitement rustique en région parisienne forme des touffes évasées qui restent belles toute l’année.

Le pied que je cultive en pot a supporté les derniers hivers rigoureux sans protection. Les superbes sujets admirés dans le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41), près du vallon des brumes, prouvent que cette fougère résiste bien aussi dans cette région, en pleine terre sous les arbres.

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41)

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), juillet 2011, photo Alain Delavie

Je la cultive en pot depuis plusieurs années et je trouve qu’elle pousse sans difficultés. Il faut toutefois veiller à l’arroser régulièrement avec une eau douce non calcaire, même si elle supporte des courtes périodes de sécheresse. Et il faut la protéger du vent, qui assèche trop l’atmosphère et abime vite son joli feuillage.

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41)

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), juillet 2011, photo Alain Delavie

Les grandes frondes sont coriaces et persistantes, peu divisées. Elles forment des touffes relativement compactes et évasées d’environ 50 à 60 cm de diamètre, à l’aspect exotique.
Les frondes sont d’abord dressées puis plus étalées, vert moyen à foncé et persistantes. L’aspect est plutôt satiné, beaucoup moins brillant que l’espèce cultivée habituellement en intérieur, Cyrtomium falcatum. Les divisions des frondes sont coriaces et larges, allongées en forme de faux. D’où le nom commun d’aspidie en faux.

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41)

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), juillet 2011, photo Alain Delavie

En fin d’hiver, il faut couper à la base les vieilles frondes qui se dessèchent et qui sont remplacées par des nouvelles bien vertes.

By |2011-07-31T21:51:24+00:00août 3rd, 2011|fougère, plante vivace|1 Comment

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

One Comment

  1. Plantine 3 août 2011 at 9 h 03 min

    Les fougères sont des plantes très élégantes que j’apprécie beaucoup. Dommage qu’elles aient quelques exigences incompatibles avec le chauffage central ! ☺
    Je n’ai jamais essayé le Cyrtomium fortunei sur le balcon et quand je vois tes photos, c’est tentant, mais je crois que je vais te laisser ça. ☺

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui