Archives de mots clés: fougère houx

La fougère houx (Cyrtomium falcatum) pousse aussi bien dehors que dedans

Fougère houx (Cyrtomium falcatum), jardin sur le Montjuic, Barcelone en été, Espagne

Cette belle fougère souvent proposée comme plante verte d’intérieur pousse aussi très bien à l’extérieur, en pleine terre dans le jardin ou en pot sur le balcon ou la terrasse. En climat doux, son beau feuillage vernissé n’est pas abimé par les gelées hivernales et les plantes forment alors des touffes plus impressionnantes.

Fougère houx (Cyrtomium falcatum), jardin sur le Montjuic, Barcelone en été, Espagne

Ces belles potées ont été photographiées dans l’un des jardins du Montjuic à Barcelone (Espagne). Malgré la très forte chaleur et la sécheresse de l’air, les fougères sont superbes. Elles ont été placées dans les endroits ombragés bien sûr, ce qu’il faut faire aussi en France. Par contre dans l’appartement, il faut trouver un emplacement très clair, sans soleil direct, mais lumineux, surtout pas dans un coin trop ombragé, la fougère ne pousserait plus et dépérirait.

(suite…)

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei)

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41)

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), juillet 2011, photo Alain Delavie

 Cette fougère très décorative et parfaitement rustique en région parisienne forme des touffes évasées qui restent belles toute l’année.

Le pied que je cultive en pot a supporté les derniers hivers rigoureux sans protection. Les superbes sujets admirés dans le Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire (41), près du vallon des brumes, prouvent que cette fougère résiste bien aussi dans cette région, en pleine terre sous les arbres.

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41)

Fougère-houx (Cyrtomium fortunei), 20e Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire (41), juillet 2011, photo Alain Delavie

Je la cultive en pot depuis plusieurs années et je trouve qu’elle pousse sans difficultés. Il faut toutefois veiller à l’arroser régulièrement avec une eau douce non calcaire, même si elle supporte des courtes périodes de sécheresse. Et il faut la protéger du vent, qui assèche trop l’atmosphère et abime vite son joli feuillage.

(suite…)

La fougère houx dans un seau haut perché…

Non ce n’est pas une nouvelle fable de La Fontaine exhumée d’une sombre bibliothèque. Mais j’ai tout simplement déplacé mon gros pied de fougère houx (Cyrtomium fortunei). Et la place qui lui convenait le mieux et qui me gênait le moins sur le balcon, et bien c’est en hauteur contre un mur, où cette belle fougère rustique peut étaler ses frondes de plus en plus grandes autant qu’elle le souhaite.

Fougère houx (Cyrtomium fortunei) en pot sur balcon

Fougère houx (Cyrtomium fortunei) dans une suspension sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

En trois ans, le petit pied acheté avec quelques frondes seulement s’est considérablement étoffé et finissait par étouffer mon pauvre gardénia rustique, que j’ai découvert très dégarni à la base. Il était temps que j’intervienne pour lui donner davantage de lumière et d’espace avant que la fougère sans en avoir l’air ne le recouvre complètement de ses nouvelles frondes toujours plus grandes.

J’ai maintenant ma fougère à portée du regard. Il faut juste que je reste vigilant avec l’arrosage, car je ne vois pas la terre du pot donc je ne sais jamais si ma plante a besoin ou non d’eau. Et l’aspect du feuillage ne m’aidera pas beaucoup, car il reste impeccable longtemps. Quand il se crispe et se fane, c’est foutu, la plante est proche de la fin… Et il faut alors couper les feuilles fanées qui récupèrent très rarement. Ce serait dommage.
Je vais donc devoir tâter souvent sous la fougère (LOL) avant d’arroser !

Le gardénia et la fougère houx ont résisté à l’hiver

L’hiver long et les vagues de froid successives n’ont pas abîmé mon pied de gardénia (Gardenia jasminoïdes ‘Kleim’s Hardy’) et ma fougère houx (Cyrtomium fortunei) sur mon balcon. Les feuillages sont impeccables !

Plantes exotiques rustiques

Grosse potée de Gardenia jasminoïdes 'Kleim's Hardy' et Cyrtomium fortunei, février 2010, photo Alain Delavie

Et je ne les ai pas protégés. Ils ont passé l’hiver en plein air (exposition Nord-Est), avec quelques arrosages quand les températures se faisaient plus douces, à presque un mètre de l’appartement. Ils ont même reçu de la neige à plusieurs reprises. Je ne craignais pas vraiment pour la fougère, mais surtout pour le gardénia. C’était son premier hiver sur mon balcon, l’épreuve semble surmontée avec succès.

Je n’en dirai pas autant de mon bambou sacré (Nandina domestica ‘Gulf Stream’) qui a son feuillage très abîmé. Mais l’arbuste est bien vivant, des jeunes feuilles étant visibles sur les branches au centre de la touffe.

Après l'hiver et le froid

Nandina domestica 'Gulf Stream' avec le feuillage abîmé en fin d'hiver, février 2010, photo Alain Delavie

Il a passé l’hiver dans son conteneur d’origine, peu volumineux. Il a peut-être manqué d’eau par moment au plus fort du froid… Il est maintenant replanté dans une grande jardinière, il n’a plus qu’à se refaire une santé. Si nécessaire, je lui ferai une petite coupe de rafraîchissement. Mais patience pour le moment. Et vous, comment vos plantes ont elles passé cet hiver interminable ?

Le gardénia et la fougère houx résistent au froid

Alors que la plupart des plantes ayant encore leur feuillage pendent lamentablement sur mon balcon, ma potée de gardénia rustique (Gardenia jasminoïdes ‘Kleim’s Hardy’) et de fougère houx (Cyrtomium fortunei) garde son bel aspect, même sous la neige.

Balcon en hiver sous la neige

Potée de gardénia rustique et de fougère houx sur mon balcon, 9 janvier 2010, photo Alain Delavie

Je ne regrette pas d’avoir mis quelques plantes à feuillage persistant supplémentaires sur mon balcon cette année. Il paraît moins vide, surtout après les périodes de gel qui dessèchent et ratatinent les feuillages cuits par le froid. Pour bien faire, il faudrait que j’en installe encore deux ou trois autres. Peut être un lierre arborescent, au feuillage bien brillant. J’ai tout l’hiver pour réfléchir !
Bonne semaine…