Sénat – Paris côté jardin

Archives de mots clés: Sénat

Vernissage de l’exposition Botanique à l’Orangerie du Sénat (Paris 6e)

Affiche de l'exposition "Botanique", Akira Inumaru, orangerie du Sénat, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), juillet 2018
Ne manquez pas le vernissage de l’exposition Botanique réalisée par l’artiste japonais Akira Inumaru dans l’Orangerie du Sénat (Paris 6e). C’est aujourd’hui mardi 17 juillet 2018 de 17h à 19h30.

Carton d'invitation pour le vernissage de l'exposition "Botanique", Akira Inumaru, orangerie du Sénat, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), juillet 2018Je compte bien assister à ce vernissage et j’espère avoir le plaisir de vous y rencontrer…

Botanique, exposition d’Akira Inumaru à l’Orangerie du Sénat du 13 au 24 juillet 2018

Affiche de l'exposition "Botanique", Akira Inumaru, orangerie du Sénat, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), juillet 2018L’Orangerie du Sénat, dans le Jardin du Luxembourg (Paris 6e) accueille une nouvelle exposition avec les créations artistiques d’Akira Inumaru du 13 au 24 juillet 2018.

Selon Pierre Vallet II, Mix-média sur papier, brûlure du soleil, Akira Inumaru
Akira Inumaru est un jeune artiste japonais qui vit et travaille à Rouen. Il peint, dessine et photographie essentiellement des plantes et des fleurs. Sa nouvelle exposition dans l’Orangerie du Jardin du Luxembourg à Paris consacre son travail remarqué par la presse artistique. Elle présente une suite de photographies où, dans sa main, des plantes se mettent en combustion, des peintures et dessins autour des plantes tinctoriales et, bien sûr, il porte son regard sur le pouvoir des végétaux, en faisant le « portrait » des plantes médicinales.

Fleur d'ail, Mix-média sur papier, brûlure du soleil, Akira Inumaru
(suite…)

Deux grands palmiers quittent le Jardin du Luxembourg pour la ville de Sète

Deux palmiers conservés au Jardin du Luxembourg à Paris depuis 1999 ont atteint des dimensions trop imposantes qui ne leur permettent plus d’être conservés dans l’Orangerie en hiver. Ils vont faire un grand voyage vers la ville de Sète.

Le Jardin du Luxembourg dispose d’une orangerie dans laquelle elle conserve durant l’hiver quelque 180 arbres en caisses qui l’été ornent les parterres autour du grand bassin. La gamme végétale, limitée aux agrumes au XVIIème siècle, s’est enrichie au fil du temps avec l’introduction de lauriers roses, de grenadiers et de palmiers, notamment au XIXème siècle. Certains antiques orangers sont ainsi les pensionnaires du jardin depuis plus de 200 ans. Quant aux palmiers, plus fraichement arrivés, ils ne sont souvent que de passage.

Palmiers dans le jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)En effet, s’il est possible de tailler agrumes, grenadiers et lauriers roses afin de les maintenir quasi indéfiniment dans des volumes limités, tel n’est pas le cas avec les palmiers. Car ces plantes préhistoriques, apparues il y a plus de 80 million d’années, ont un mode de développement très particulier. Ils se développent grâce à un bourgeon terminal unique qui chaque année produit le bouquet de feuilles palmées que l’on apprécie tant. Mais si ce bourgeon est abimé, la plante meure, incapable d’en fabriquer un nouveau. Ainsi les palmiers sont-ils condamnés à grandir en hauteur chaque année, de quelques centimètres à plusieurs dizaines de centimètre selon les espèces. Aujourd’hui 2 d’entre eux ont atteints, avec leur caisse, la taille de 9 m, soit la hauteur du plafond de l’Orangerie du Jardin du Luxembourg. Tous deux sont des palmiers de Californie, ou palmiers à jupon (Washingtonia filifera). Ces 2 magnifiques exemplaires de 3,5 tonnes chacun encadrent habituellement l’entrée de l’Orangerie de leur haute silhouette. Leur histoire est récente, puisqu’ils ne sont arrivés à Paris qu’en 1999, à l’occasion d’une exposition organisée aux serres d’Auteuil. Faute d’Orangerie, la Ville de Paris n’a pas pu les conserver – ils faisaient déjà plus de 6 mètres de haut- et les a confiés au jardin du Luxembourg. Les soins attentifs des jardiniers ont fait merveille et les voici maintenant trop grands pour entrer pour un hiver supplémentaire dans l’Orangerie.

Il fallait donc trouver une solution pour leur assurer un avenir durable. Les Questeurs du Sénat ont souhaité faire don de ces 2 palmiers à une structure publique en mesure d’assurer leur pérennité. Mais aucune ne possède une orangerie d’une hauteur suffisante, d’autant que ces palmiers sont susceptibles d’atteindre 20 mètres. Leur choix s’est donc porté sur la ville de Sète, qui développe depuis des années une politique volontariste de fleurissement et de végétalisation de l’espace urbain. Pour François Commeinhes, sénateur-Maire de la ville, « il s’agit aussi de créer un lien entre la collectivité et le Sénat, faire découvrir que ce dernier détient, grâce au Jardin du Luxembourg dont il assure la gestion, un patrimoine vert d’une grande richesse et s’engage dans une démarche de proximité et de partage avec les Français par cette opération ».

Les deux palmiers voyageurs seront plantés en pleine terre, ce qui leur permettra de poursuivre leur croissance pendant encore de nombreuses années. Ils seront plantés, face à la plage de la Corniche, si chère à Georges Brassens, au carrefour du chemin des quilles et de la corniche de Neubourg, en un square dont la future dénomination rendra hommage au Sénat. (suite…)

8801 visiteurs pour les serres du Jardin du Luxembourg lors des JEP 2016

Journées européennes du patrimoine, Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)
Le Palais du Luxembourg, le « Petit Luxembourg », siège de la Présidence du Sénat et les serres du Jardin, qui étaient ouverts au public samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016 à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, ont connu une forte affluence en accueillant 24125 visiteurs.

8801 visiteurs ont été enregistrés pour la visite des serres du jardin du Luxembourg, exceptionnellement ouvertes au public.

Les visiteurs ont pu admirer la nouvelle exposition « Le Patrimoine, une Passion, des Hommes » sur les Grilles du Jardin, ainsi qu’une exposition horticole, présentée dans l’Orangerie du Jardin du Luxembourg et consacrée aux « Fleurs et fruits au Jardin« .

Exposition « Fleurs et fruits au jardin, entre patrimoine et innovation »

Exposition d'automne, Orangerie, Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris, septembre 2016Cette année la conservation du jardin du Luxembourg propose une exposition horticole sur le thème du patrimoine et de l’innovation illustré à travers les fleurs et les fruits du jardin du Luxembourg. Il s’agit de mettre en lumière certaines richesses végétales et certains savoir faire qui font la réputation de ce haut lieu de patrimoine, mais aussi de montrer comment patrimoine et innovation dialoguent et se nourrissent mutuellement.

L’exposition propose sur environ 600 m2, un parcours en trois temps autour de la collection fruitière, des plantes d’orangerie et des décorations florales du Jardin au cours duquel le rôle et les compétences respectives des structures de conservation et d’innovation françaises seront mis en lumière. Des mises en scène végétales et des présentations interactives permettront au public de découvrir des secrets de jardiniers mais aussi des secrets de chercheurs et de producteurs. (suite…)

Visite des serres de culture et des collections du Jardin du Sénat (Paris 6e)

Jardin du Luxembourg, Paris 6e (75)
À l’occasion des Journées européennes du Patrimoine les 17 et 18 septembre 2016, vous pouvez visiter le jardin du Luxembourg dont le Sénat assure la gestion. Vous y découvrirez dans son orangerie une exposition consacrée à ses orangers, sa collection fruitière et ses décorations florales. Et vous pouvez aussi visiter les serres qui sont exceptionnellement ouvertes au public à cette occasion.

Journées européennes du patrimoine, Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)
Le Jardin du Luxembourg est affecté depuis 1879 au Sénat qui en assure la gestion, la surveillance et la conservation. Depuis le 19e siècle, ce jardin est dépositaire d’une collection fruitière mais également de collections de plantes tropicales et d’orchidées.

Orchidée, Journées européennes du Patrimoine, Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)Des jardiniers du Sénat accueilleront les visiteurs.

L’entrée des serres se fait par le 4 rue Auguste Comte de 10h à 18h (heure de la dernière entrée), place André-Honnorat (partie sud du jardin), Paris 6ème. L’accès est libre. Aucune réservation n’est possible.