Archives de mots clés: nettoyage

Terrariums : nouvelles installations et remise en état générale

Bégonias et Sinningia dans des terrariums, plantes exotiques d'intérieur, Paris 19e (75)
J’ai profité de mes grandes vacances pour remettre un peu d’ordre dans mes terrariums et pour en installer d’autres. La culture sous verre et éclairage artificiel ne demande que des soins épisodiques après l’installation, mais entre le nettoyage des plantes, des parties vitrées, les plantes qui ont beaucoup (trop) poussé et celles qui au contraire ne sont pas en forme, cela finit par représenter quand même un temps important quand le nombre des terrariums est conséquent.

Bégonias dans un terrarium, plantes exotiques d'intérieur, Paris 19e (75) (suite…)

Le nettoyage du buddleia s’impose !

Fleurs fanées sur Buddleia davidii en été dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)
Si votre touffe d’arbre aux papillons (Buddleia davidii) est couvert de gros épis de fleurs fanées, il est grandement temps d’intervenir pour redonner un bel aspect à votre arbuste en supprimant ces inflorescences avant qu’elles ne disséminent partout aux alentours leur multitude de graines qui ne demandent qu’à germer.

Fleurs fanées sur Buddleia davidii en été dans le square Henri Collet, Paris 16e (75)
Les buddléias à fleurs blanches sont encore plus laids quand les fleurs fanent et prennent une teinte marron qui tranche avec le blanc de la floraison. Mais quelle que soit le coloris des fleurs, cette taille estivale va inciter l’arbuste à se ramifier davantage et à redonner des nouvelles inflorescences. Et vous ne participerez plus à la propagation de cette espèce envahissante, capable de pousser dans la moindre anfractuosité d’un trottoir ou d’un mur.

La taille est très facile : coupez en dessous de l’épi fané, juste au-dessus d’une paire de feuilles. Si l’arbuste est devenu trop imposant, vous pouvez en profiter pour couper plus court, toujours au-dessus d’une belle paire de feuilles.

Balcon nettoyé et rangé

Mon balcon parisien en début d'hiver, Paris 19e (75)Entre les courses, la préparation du réveillon et du repas de Noël et les agapes, j’ai quand même pu m’occuper de mon balcon qui en avait plus que besoin. Il fallait rabattre les feuillages desséchés, disposer les plantes frileuses au sec contre le mur de l’appartement, arroser les potées et jardinières et ramasser les feuilles mortes qui jonchaient le sol.

J’ai rempli trois grands sacs en plastique avec les déchets de taille et les feuilles mortes… Plus rien ne dépasse à l’extérieur de la rambarde au-dessus de la rue, tous les rameaux et les feuilles desséchés ont été coupés et ramassés.  Je me suis ensuite occupé des plantes gélives que j’ai rassemblées le long du mur de l’appartement, sans les protéger davantage pour l’instant car les gelées ne sont pas d’actualité dans la capitale. Mais dès que la météo annoncera l’arrivée du froid, je pourrai installer des protections hivernales souvent nécessaires en janvier et février.

Tout ce rangement et nettoyage étant effectués, j’ai ensuite arrosé toutes les potées et les jardinières car le terreau était sec partout. Et j’ai nettoyé et désinfecté les tuteurs, les supports pots et les pots vidés que je n’utilise plus pendant la mauvaise saison.

Le froid et l’hiver peuvent maintenant s’installer, le vent peut souffler, mon balcon est prêt !

Grand tri de livres et de magazines

Tri de livres et de magazines, Paris, mai 2017Au fil des mois et des années, j’ai accumulé une grande quantité de livres et de magazines, dans le domaine du jardinage mais pas uniquement. Mais la place finit par manquer et tout s’entasse. Et pour la plupart, je ne les ai pas reconsultés. Aussi, j’ai décidé de faire du vide aujourd’hui !

Je n’ai pas compté le nombre de magazines et de livres mis de côté pour m’en séparer, mais en hauteur, cela représente une pile d’au moins deux mètres. Plus haut que moi ! La place libérée m’a permis de mieux ranger tout ce que je garde. Car rassurez-vous, j’en ai encore beaucoup des livres et des magazines…

Pour la petite histoire, quand je suis arrivé dans mon appartement, j’avais emporté 41 grands cartons de livres et de magazines que je gardais depuis des années dans une pièce de mon précédent appartement. Inutile de vous dire que cela ne rentrait pas et que j’ai du faire un tri sévère avant de pouvoir ranger. 13 ans après et même avec des tris effectués périodiquement, il faut recommencer, sinon je ne vais plus pouvoir évoluer chez moi.

Nouvelle grande séance de jardinage sur mon balcon

Jardinage sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
C’est bien beau de courir les fêtes des plantes et les jardineries, mais les jeunes plants en godets ou conteneurs finissent vite par s’accumuler, nécessitant des arrosages répétés pas toujours faciles à effectuer. Profitant d’un temps à peu près agréable, je me suis lancé hier matin dans une nouvelle séance de plantations et de rempotages.

Jardinage sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
S’il n’y avait que les plantations… Mais c’est le nettoyage ensuite qui est pénible et long, surtout après quatre bonnes heures de jardinage. Le dos en compote, des courbatures… J’ai terminé ce week-end prolongé encore plus fatigué qu’avant. Mais j’ai pu installer toutes mes nouvelles acquisitions et les quelques plantes offertes.

Jardinage sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
À priori, mon balcon est fini pour cette année. Je n’ai plus qu’à acheter quelques nouveaux tuteurs et des supports pour pots pour accrocher en hauteur quelques plantes. Et je vais pouvoir arroser régulièrement sans être obligé de jongler ou d’enjamber des petits pots. Cool quoi !

Petits nettoyages de fin d’hiver

Fleurs fanées d'un sedum en jardinière dans le cimetière du Père Lachaise en hiver, Paris 20e (75)
Février touche bientôt à sa fin et avec lui l’hiver météorologique se termine. La météo n’étant pas très froide, les opérations de taille et de nettoyage peuvent donc être entreprises sans plus tarder.

Dans les parcs et jardins publics parisiens, les grosses touffes de graminées ont déjà été rabattues. Les rosiers et les arbustes à floraison estivale peuvent être taillés sans plus attendre car au moindre redoux, ils vont repartir très vite. Il faut s’occuper aussi des glycines, des bignones et des clématites d’été. Dans les massifs et les jardinières, les feuillages ou les hampes florales desséchées (photo de Sedum ci-dessus) doivent maintenant être coupées pour dégager l’espace et permettre aux nouvelles pousses qui pointent déjà chez certaines espèces de se développer sans être gênées.

J’ai terminé les tailles sur mon balcon, pour une fois très en avance. Le printemps peut arriver !