Archives de mots clés: fenêtre

Attention aux plantes d’intérieur contre la vitre de la fenêtre

Ruellia graecizans contre une baie vitrée, fenêtre, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Les plantes d’intérieur sont attirées par la lumière, mais ne laissez pas leur feuillage se coller contre la vitre.

Quand il gèle dehors, les vitres des fenêtres sont très froides, voire glacées, même avec le chauffage à l’intérieur de l’appartement ou de la maison. Ce contact très froid n’est pas bon pour les feuilles de la plante qui sont collées contre le verre et qui peuvent souffrir de ce froid trop intense. Avec des températures très négatives à l’extérieur, le limbe foliaire peut même geler au niveau de la zone de contact. Donc il faut reculer la plante ou la tuteurer pour qu’elle n’aille plus se coller à la vitre.

En été, avec un soleil très chaud, ce ne serait pas mieux d’ailleurs.

Joli drapé de vigne vierge en automne

Fenêtre encadrée par un rideau de vigne vierge en automne dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Les vignes vierges gardent longtemps leurs feuilles cette année et plus l’automne avance, plus elles prennent de belles couleurs tout en gardant leur feuillage pourtant prompt à tomber quand la mauvaise saison s’annonce. Voici un superbe rideau flammé sur un des bâtiments qui longe le Jardin des Plantes de Paris.

En été, le feuillage qui envahit de plus en plus l’ouverture fait de l’ombre dans la pièce derrière la fenêtre. En hiver quand toutes les feuilles sont tombées, les rayons du soleil peuvent traverser la fenêtre et illuminer la pièce.

Fenêtre fleurie bleue, blanche et rouge (Paris 18e)

Fenêtre fleurie au 8-10 de la rue d'Orchampt sur la Butte de Montmartre en été, Paris 18e (75)
Fenêtre, mur et supports jardinières blancs, contenants d’un bleu soutenu, des fleurs blanches et roses rouges (beaucoup de géraniums zonales)… Ce petit jardin fleuri suspendu s’admire quand on passe dans la rue d’Orchampt sur la Butte de Montmartre (Paris 18e).

Fenêtre fleurie au 8-10 de la rue d'Orchampt sur la Butte de Montmartre en été, Paris 18e (75)

Ce mini jardin parisien et montmartrois compose un ensemble bleu, blanc, rouge qui évoque tout à la fois les couleurs de la France mais aussi les couleurs des iles grecques surtout quand le soleil darde ses rayons sur la façade de l’immeuble en été. Une touche très fleurie dans cette rue pas vraiment verte, mais très fréquentée par les touristes qui vont voir l’ancienne maison de Dalida située un peu plus loin par rapport à l’immeuble à la fenêtre tricolore. Quant aux géraniums, ils montrent encore une fois combien ils sont florifères, des valeurs sûres pour longtemps encore.

Une forêt à la fenêtre

Jardinière avec plusieurs conifères sur un rebord de fenêtre, rue du Château, Paris 14e (75)

Les rebords des fenêtres parisiennes réservent parfois quelques surprises et de surprenants minis jardins comme cette jardinière plantée de conifères photographiée dans la rue du Château dans le 14e arrondissement de Paris.

J’ai déjà vu un figuier, un marronnier, un chêne, un érable, mais c’est la première fois que je vois un petit bosquet de conifères.

Belle culture de tomates à la fenêtre dans la rue Franquet (Paris 15e)

Jardinière de tomates à une fenêtre, rue Franquet, Paris 15e (75)

En me baladant dans le 15e arrondissement de Paris, j’ai aperçu et photographié ce petit potager urbain dans les airs, avec une culture exclusive de tomates dans des jardinières. Avec de belles promesses de récoltes !

Jardinière de tomates à une fenêtre, rue Franquet, Paris 15e (75)

Un petit potager à portée des yeux, mais trop haut pour tenter les gourmands chapardeurs.

Réussir les tomates en pots ou jardinières– Retenir un emplacement ensoleillé,
– choisir un pot ou une jardinière pas trop petite, selon le développement de la variété sélectionnée,
– remplir le contenant avec un bon terreau enrichi avec un engrais organique pour tomates,
– privilégier les tomates cerises ou à fruits petits à moyens, en évitant les variétés trop tardives,
– ne pas planter trop tôt : en région parisienne on peut atteindre la deuxième quinzaine de mai voire les premières semaines de juin,
– tuteurer les nouvelles pousses au fur et à mesure de leur développement pour éviter qu’elles ne cassent sous les bourrasques de vent,
– tailler les nouvelles pousses qui apparaissent sur la tige principale à l’aisselle des feuilles afin d’éviter que le pied ne devienne un fouillis inextricable de tiges et de feuilles. Les tomates doivent recevoir assez de soleil pour grossir et murir,
– arroser régulièrement pour maintenir le sol frais,
– couper et éliminer la moindre feuille malade ainsi que les fruits atteints de pourriture,
– surveiller le changement de couleur des tomates pour les cueillir à point, mais avant qu’elles ne se détachent toutes seules (gare aux chûtes dans la rue).