Archives de mots clés: Fatsia japonica

Superbe faux aralia panaché

Fatsia japonica 'Variegata', feuillage panaché, Jardins en Seine, Suresnes (92)
Ce sujet déjà imposant de faux aralia (Fatsia japonica) photographié sur l’un des jardins éphémères du salon Jardins en Seine à Suresnes le week-end dernier présente une panachure blanche très originale qui donne l’impression que le feuillage a été saupoudré de sucre, de farine ou de peinture.

Fatsia japonica 'Variegata', feuillage panaché, Jardins en Seine, Suresnes (92) (suite…)

Les griffes du faux aralia

Jeunes feuilles de faux aralia (Fatsia japonica), jardins de la Villa Ephrussi de Rotschild, Saint-Jean-Cap-Ferrat (06)
Les jeunes pousses printanières du faux aralia (Fatsia japonica) se détachent et se dressent fièrement au-dessus du feuillage persistant. Quand elles s’ouvrent, les jeunes feuilles ont l’air de petites griffes puis d’une main acérée avant de devenir un large éventail.

Jeunes feuilles de faux aralia (Fatsia japonica), jardins de la Villa Ephrussi de Rotschild, Saint-Jean-Cap-Ferrat (06)Un petit arbuste au graphisme fort, parfait pour apporter une touche d’exotisme dans un petit jardin urbain ou sur une terrasse abritée des courants d’air.

Les fruits de l’aralia du Japon sont mûrs à point

Aralia du Japon (Fatsia japonica) couvert de fruits, parc André Citroën, Paris 15e (75)

L’aralia du Japon (Fatsia japonica) fleurit en automne et porte ensuite des fruits qui murissent au cours de l’hiver en passant du vert au noir. Des petits fruits non comestibles, sauf pour les oiseaux qui trouvent ainsi une pitance pendant la mauvaise saison.

Le sujet que j’ai photographié dans le parc André Citroën (Paris 15e) a échappé à la gourmandise des oiseaux. Il atteste de la bonne rusticité de cette belle plante aux allures exotiques. Les feuilles comme les fruits ont résisté sans dommage aux rigueurs hivernales.

L’aralia, fleur d’automne

Aralia du Japon (Fatsia japonica) en pleine floraison, rue des Glycines, Paris 13e (75)

Comme le lierre dont il est un proche parent, l’aralia du Japon (Fatsia japonica) attend la fin de l’été et l’automne pour épanouir ses larges inflorescences d’un blanc cassé crème qui font le bonheur des abeilles et des bourdons tant que les températures restent suffisamment douces.

Aralia du Japon (Fatsia japonica) en pleine floraison, rue des Glycines, Paris 13e (75)

(suite…)

Belle floraison tardive de l’aralia du Japon (Fatsia japonica)

Cultivé aussi bien comme plante d’intérieur que plante d’ombre dans les jardins, l’aralia du Japon fleurit tardivement. Les inflorescences de ce bel arbuste persistant apparaissent en automne. Un très beau sujet fleurit actuellement dans le Jardin du Luxembourg (Paris 6e).

Arbuste persistant à floraison automnale

Floraison de l'aralia du Japon (Fatsia japonica) dans le jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Les fleurs, blanc-crème et globuleuses, sont regroupées en grappes terminales en fin d’automne.

Arbuste persistant à floraison automnale

Floraison de l'aralia du Japon (Fatsia japonica) dans le jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Elles ne sont pas vraiment belles ni colorées, mais elles surprennent et s’accordent bien avec le graphisme fort de la plante. De plus, elles sont nectarifères, comme les fleurs du lierre, une autre plante de la famille des Araliacées. Une aubaine pour les insectes pollinisateurs qui ne sont pas encore en hibernation, car cela leur procure une source de nourriture tard en saison, juste avant les grands froids.

Arbuste persistant à floraison automnale

Floraison de l'aralia du Japon (Fatsia japonica) dans le jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

L’aralia du Japon ou encore faux aralia (Fatsia japonica), est originaire du Japon. Cet arbuste peut atteindre 4 mètres de hauteur et possède un feuillage persistant et brillant, très décoratif. L’aralia du Japon est une plante beaucoup plus résistante au froid que son aspect tropical ne le laisse supposer.

Arbuste persistant à floraison automnale

Floraison de l'aralia du Japon (Fatsia japonica) dans le jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Bon à savoir :
Le pied d’aralia du Japon que j’ai photographié se trouve derrière la magnifique et imposante fontaine de Marie de Médicis, dans le jardin du Luxembourg (Paris 6e).
Les parties aériennes de cet arbuste japonais sont atteintes à partir d’une température de -15 °C. La plante meurt à partir de -20 °C.
À découvrir : Fatsia japonica ‘Spider’s Web’

À découvrir : Fatsia japonica ‘Spider’s Web’

L’aralia du Japon ou faux aralia (Fatsia japonica) est proposé indifféremment comme plante verte d’intérieur ou d’extérieur, aussi bien pour la culture en pot qu’en pleine terre. La variété ‘Spider’s Web’ se distingue par un feuillage éclaboussé de blanc.Cette variété présentée par Sandrine et Thierry Delabroye (Pépinières Delabroye dans le Pas-de-Calais) notamment lors des dernières journées des plantes de Courson (91) devrait ravir les amateurs de plantes à feuillage panaché. Ces larges feuilles vernissées sont presque blanches quand elles se forment et se teintent de vert en grandissant. La panachure est très variable, certaines feuilles étant presque entièrement blanches, d’autres pratiquement vertes. Quand la plante prend de l’ampleur, elle ne passe pas inaperçue et apporte une touche de lumière tout au long de l’année (le feuillage est persistant) dans les cours, sur les balcons et les terrasses ombragés. Un feuillage bienvenu pendant la mauvaise saison et ses courtes journées grises.Les aralias du Japon résistent très bien aux hivers parisiens et franciliens. Cette variété devrait aussi supporter les gelées franciliennes. Par contre en été, il faut lui éviter les emplacements trop ensoleillés et surchauffés, car le feuillage pourrait griller.