Archives de mots clés: bourdon

Tithonia au menu du gros bourdon

Gros bourdon butinant sur une fleur de Tithonia en été dans le Jardin des Plantes (MNHN), Paris 5e (75)
Les larges fleurs aux couleurs vives des tournesols mexicains (Tithonia rotundifolia) sont très appréciées par les insectes pollinisateurs et notamment les gros bourdons qui peuvent s’y poser facilement et butiner sans retenue.

Gros bourdon butinant sur une fleur de Tithonia en été dans le Jardin des Plantes (MNHN), Paris 5e (75) (suite…)

Le bourdon et le tithonia

Bourdon butinant une fleur de Tithonia, grande perspective du Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Le tournesol mexicain (Tithonia rotundifolia) se couvre tout au long de l’été de grandes fleurs étoilées d’un bel orange soutenu. Ces dernières attirent un grand nombre de bourdons qui y butinent tout à loisir.

Les fleurs sont assez grosses et bien plates pour permettre aux bourdons de se poser facilement et de se déplacer pour se délecter du nectar des petites fleurs constituant le centre de l’inflorescence. Le bar doit être bon, car les candidats s’y bousculent 🙂

Le saviez-vous ?
On compte en France 45 espèces de bourdons.

Tag écolo bucolique dans la Cité Riverin (Paris 10e)

Graffiti (art de la rue) dans la Cité Riverin, Paris 10e (75), 19 décembre 2012, photo Alain Delavie

Ce ne sont pas les manifestations d’art de la rue, les tags et autres graffitis plus ou moins talentueux qui manquent dans Paris, mais celui-ci, je le trouve trop mignon, terriblement Paris côté jardin.

Trois petites fleurs souriantes et une grosse abeille (ou bourdon ?) en amour.
À voir dans la Cité Riverin, dans le 10e arrondissement de Paris, pas très loin de la place de la République.

Courageux bourdon qui butine même sous la pluie

Bourdon butinant sur des gaillardes dans le cimetière du Père Lachaise en été

Il ne pleuvait pas à verse, seulement des gouttelettes fines quand même suffisamment nombreuses pour mouiller les fleurs et le promeneur qui a fini par battre en retraite à l’abri et au chaud.

Dure vie pour les bourdons et les abeilles qui se font souvent « doucher » ses derniers temps, même si ces dernières ne sortent en principe pas ou très peu de leur ruche quand le temps est à la pluie… C’est pourtant la pleine saison du butinage.

Le bourdon et le chardon

Gros bourdon sur une inflorescence d'échinops à tête ronde (Echinops sphaerocephalus ssp. sphaerocephalus), Jardin des Plantes de Paris en été, Paris 5e (75)

Le bar à pollen et nectar étant ouvert sur la grosse boule de fleurs de ce superbe échinops à tête ronde (Echinops sphaerocephalus ssp. sphaerocephalus), rien d’étonnant à voir défiler abeilles, syrphes et bourdons qui n’ont que l’embarras du choix pour prélever leur nourriture.

Le saviez-vous ?
Les bourdons sont des insectes végétariens.
Les larves et les adultes se nourrissent de nectar, de miel et de pollen. Les larves s’alimentent surtout de pollen, plus riche en protéines, en gras, en sels minéraux et en vitamines, et les adultes absorbent surtout du nectar. La reine mange aussi du pollen pour obtenir les protéines nécessaires à la production des œufs.
Les larves sont approvisionnées par les adultes avec un mélange de pollen et de nectar qui porte le nom de « pain d’abeilles ». Les ouvrières et la reine peuvent aussi nourrir les larves par régurgitation. Il n’y a toutefois pas d’échange de nourriture entre adultes, comme chez l’abeille domestique.

Même en hiver, le bourdon butine

Gros bourdon butinant dans une fleur de pavot en hiver dans le Jardin des Plantes de Paris, Paris 5e (75)

Ce gros bourdon s’en donnait à coeur joie dans les grandes fleurs des pavots qui poussent dans la perspective du Jardin des Plantes de Paris (Paris 5e). Les températures fraiches ne l’ont pas arrêté dans sa quête de pollen et de nectar.

Un peu plus loin, des syrphes butinaient sur un buddleia (Buddleia officinalis) bien fleuri pour la saison.