Archives de mots clés: banc

Banc Botanic Twist, Janus 2017 de l’Espace de Vie

Banc Botanic Twist, création Alexis Tricoire, CAP8, photo ©seenbykloéBotanic Twist, une nouvelle humanité au coeur de la ville conçue par Alexis Tricoire, le designer du végétal : un concept de mobilier-jardin, tout en courbe, souplesse et harmonie, vecteur de bien être et de communication heureuse.

Banc Botanic Twist, création Alexis Tricoire, CAP8, photo ©seenbykloéDepuis 1951, l’Institut Français du Design (IFD) sélectionne des produits et services qui privilégient le respect de l’utilisateur et de son environnement. Assisté d’un jury pluridisciplinaire de 50 experts issus des univers de l’entreprise, de la création et des sciences humaines, l’Institut Français du Design décerne le label Janus aux produits qui répondent à 5 critères d’appréciation : Économie / Esthétique / Ergonomie / Éthique / Émotion.

Les membres du jury ont récompensé à l’unanimité le banc “Botanic Twist” designé par Alexis Tricoire et réalisé par Tôlerie Forézienne (TF URBAN) en décernant le Janus 2017 de l’Espace de Vie. Une nouvelle distinction créée à l’occasion de ce projet innovant ouvrant une nouvelle fenêtre aux créations urbaines qui participent aux prescriptions de bien-être et de nos comportements du futur, où la nature en ville devient une exigence sanitaire, autant pour la planète que pour nos esprits.

(suite…)

L’artichaut géant du parc de Passy (Paris 16e)

Immense pied d'artichaut derrière un banc dans le parc de Passy, Paris 16e (75)
Les pluies répétées de ce printemps parisien ont dopé la croissance de ce pied d’artichaut qui dressent ses feuilles et ses boutons floraux à plus de deux mètres de hauteur dans le parc de Passy (Paris 16e). Gigantesque !

Immense pied d'artichaut derrière un banc dans le parc de Passy, Paris 16e (75)
Pas facile pour cueillir les artichauts ! Et plutôt disproportionné dans le massif, mais ce sont les aléas de la culture. S’il y avait du soleil, on pourrait se reposer à l’ombre des artichauts… Plutôt original dans Paris.

Quand les pigeons se lâchent…

Déjections d'oiseaux sur un banc dans le Jardin du Luxembourg au printemps, Paris 6e (75)
Ça fait des dégâts et des saloperies ! Il ne fait pas bon rester sous les arbres aux bourgeons tendres gorgés de sève, si appréciés par les pigeons ramiers notamment. En une nuit, le banc ou la voiture mal placés est transformé en dépotoir peu aguichant.

Déjections d'oiseaux sur un banc dans le Jardin du Luxembourg au printemps, Paris 6e (75)
Voici un banc où il ne fait pas bon s’asseoir…

Stipas et pérovskias

Massifs de stipes cheveux d'ange (Stipa tenuifolia) et de pérovskias autour d'un banc dans le parc de Belleville, Paris 19e (75)

Si vous avez un coin sec et très ensoleillé dans votre jardin, adoptez cette superbe composition de pérovskias et de stipes cheveux d’ange présentée dans le parc de Belleville (Paris 19e). Effet garanti avec un minimum de soins !

Massifs de stipes cheveux d'ange (Stipa tenuifolia) et de pérovskias dans le parc de Belleville, Paris 19e (75) (suite…)

Rideau de bambous

Banc et rideau de bambous, Hôtel A Quinta da Auga (www.aquintadaauga.com), Santiago de Compostela, Galice (Espagne)

J’espère que ce coin repos baigné de soleil vous laissera aussi rêveur que moi lorsque je l’ai découvert derrière l’hôtel A Quinta da Auga où j’ai séjourné quelques nuits lors de mon court voyage en Galice la semaine dernière.

Soleil, haie de bambous, banc et tapis de gazon, rien de plus simple, encore fallait-il y penser et le faire ! Endroit magique…
Cela donne une ambiance baignée de lumière tout en gardant une certaine fraîcheur quand on reste dans la partie ombragée. Le soleil de Galice était radieux ce jour là, comme pendant tout mon séjour d’ailleurs, ce beau pays souffrant d’une sécheresse exceptionnelle depuis deux mois.

Banc et rideau de bambous, Hôtel A Quinta da Auga (www.aquintadaauga.com), Santiago de Compostela, Galice (Espagne)

Petite précision, le gazon n’est pas naturel. C’est une pelouse synthétique. Bien imitée non ?

Parrainez un banc du Jardin des Plantes

Le Muséum national d’Histoire naturelle poursuit son programme « Parrainez un banc du Jardin des Plantes », à l’occasion du renouvellement du mobilier du Jardin des Plantes. Une belle occasion pour les visiteurs de contribuer à la protection de ce lieu emblématique, dédié à l’enrichissement des connaissances et à la sauvegarde de la biodiversité.

De nombreux amoureux du Jardin, particuliers et entreprises mécènes, sensibilisés à la protection de la nature, ont déjà répondu présents : plus de la moitié des 255 bancs installés sont aujourd’hui parrainés. Mais il reste encore quelques emplacements à parrainer !

Inscrivez votre nom dans l’Histoire du Jardin des Plantes en parrainant un banc !
Le programme « Parrainez un banc du Jardin des Plantes de Paris » est une occasion originale et simple pour les amoureux du Jardin de contribuer à la valorisation de ce lieu et de témoigner ainsi de leur engagement en faveur d’une institution dédiée à la défense de la Nature. Les dons collectés permettront la mise en œuvre de projets d’amélioration de l’accueil de tous les publics dans le Jardin.

Tous les bancs (140 simples, 115 doubles) de toutes les allées du Jardin des Plantes (grandes allées, petites allées de la roseraie, labyrinthes…) et de la Ménagerie sont concernés par ce programme. Le montant du parrainage est de 1 800 euros pour un banc simple et 3 600 euros pour un banc double. Plusieurs donateurs (familles, groupes d’amis, collègues…) peuvent réunir leurs dons pour financer un même banc. Ce parrainage est aussi ouvert aux entreprises, aux fondations, aux associations. Les dons des « parrains » d’un ou plusieurs bancs, qu’ils soient donateurs particuliers ou entreprises, sont déductibles des impôts (selon la loi en faveur du mécénat du 1 er août 2003).

Une nouvelle gamme de mobilier spécialement conçue pour le Jardin des Plantes
Les nouveaux aménagements du Jardin des Plantes ont fait l’objet d’un concours unique, lancé en 2006, et remporté par le cabinet Explorations architecture. En proposant des principes d’aménagements sobres, compacts et unitaires, les architectes ont pris le parti de la légèreté et de la transparence, et ont choisi de développer une ligne de mobilier et des structures évoquant le végétal, qui se fondent le plus naturellement possible dans le paysage. Outre les 255 nouveaux bancs installés dans les allées du Jardin des Plantes, ont été également renouvelés des poubelles et des bacs à plantes. Suivront des fontaines à eau et l’installation d’une nouvelle signalétique, tous issus de cette même gamme spécialement créée pour le Muséum.

Pour parrainer un banc du Jardin des Plantes Muséum national d’Histoire naturelle :
Programme « Parrainez un banc »
Florence Mahé-Dombis, responsable du Mécénat,
57, rue Cuvier 75005 Paris.
Tél. : 01 40 79 53 45.
Email : parrainez-un-banc@mnhn.fr

Le Jardin des Plantes de Paris, lieu chargé d’histoire
Depuis la création du Jardin Royal de Plantes Médicinales en 1635, et l’installation en son sein du Muséum national d’Histoire naturelle en 1793, l’Histoire des découvertes des sciences naturelles minéralogiques, botaniques et zoologiques n’a cessé de s’inscrire, se stratifier, se renouveler et s’enrichir en ce lieu exceptionnel. Chaque année, plusieurs millions de visiteurs se rendent au Jardin des Plantes, pour flâner, admirer et apprendre à mieux connaître au gré des saisons une végétation patiemment et savamment entretenue par ses jardiniers.

Le jardin des Plantes en chiffres :
– 26 hectares de superficie,
– 255 bancs installés, dont déjà 150 parrainés,
– 6 millions de visiteurs par an en moyenne,
– 46 jardiniers,
– 6 jardins dans le Jardin ! Le jardin écologique, le jardin alpin, la roseraie, l’école de botanique, le jardin d’iris et vivaces, les carrés de la perspective,
– Près de 400 ans d’âge pour le plus vieil arbre du Jardin, le robinier faux-acacia (planté en 1632).
Retrouvez le Jardin des Plantes sur internet : www.jardindesplantes.net