La chaleur plaît au Seemania ‘Evita’ – Paris côté jardin

La chaleur plaît au Seemania ‘Evita’

Seemania nematanthodes 'Evita' (Gesnériacées) en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Les températures élevées et la chaleur insupportable de l’été parisien font du bien à ma potée de Seemania ‘Evita’ qui pousse à vue d’oeil et se couvre de plus en plus de boutons floraux, et sans avoir besoin d’arrosages trop fréquents.

Ce n’est pas le cas de toutes mes plantes sur mon balcon. Le coeur de Marie doré (Lamprocapnos spectabilis ‘White Gold’) a perdu la plupart de son beau feuillage doré. Les feuilles ont grillé malgré des arrosages réguliers et copieux. Mon beau coléus a supporté tant bien que mal la première vague de chaleur, mais ces nouvelles journées torrides vont avoir raison de lui, trop c’est trop ! Heureusement, les autres plantes se montrent plus résistantes à ce coup de chaud. Et le jardinier résiste aussi !

Commentaires (3)

  1. Chasseriau Michèle

    Superbe plante, feuillage magnifique, j’ai hâte de voir sa floraison!

    Ici aussi beaucoup de plantes ont bien du mal a résister à la sécheresse mais les reines de la floraison c’est les achillées « la Perle » qui sont en pleine floraison et se moquent bien du grand soleil!!

  2. Josette

    Je vaporise les feuillages les plus fragiles avec mon brumisateur d’eau minérale à main personnel. Y ont eu droit : les nandinas, la spirée qui a une partie de son feuillage grillé et ceux qui restent mollassons en dépit des arrosages. Un deuzia a ses feuilles recroquevillées aux 3/4.

    Mon rosier jaune apprécie la chaleur, j’ai une trentaine de roses et d’autres à venir. C’est mon chouchou parmi tous mes rosiers.

    La jardinière souffre aussi : hier 30° dans la maison à 20H00. Ce matin rafraichissement avec du vent mais ça doit repartir parait-il ….

    Ne pas oublier de mettre un peu d’eau dans un couvercle, même pas un demi-centimètre, pour abreuver les insectes sans qu’ils se noient. J’ai trouvé ce matin dans un de mes abreuvoirs lilliputiens une toute petite grenouille terrestre qui profitait de l’aubaine.

  3. jpp

    Pas trop de perte à Saint-serge pour l’instant mais des arbres tournent de l’œil : les fruitiers ont la feuille molle (on leur donne de l’eau), la vigne nous fait du « millerandage », le grand et magnifique buis , déjà attaqué par la pyrale, est tout sec. C’est d’ailleurs le cas de tous les grands buis des Buttes-Chaumont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.