La Ruche qui dit oui ! – Portes ouvertes de ses ruches franciliennes

/, fruit, Île-de-France, légume/La Ruche qui dit oui ! – Portes ouvertes de ses ruches franciliennes

La Ruche qui dit oui ! – Portes ouvertes de ses ruches franciliennes

Logo La Ruche qui dit Oui !

Du 14 au 27 mars, les 122 Ruches d’Ile-de-France ouvrent les portes de leurs distributions : entrez et découvrez le bon goût près de chez vous !

En Ile-de-France, La Ruche qui dit Oui ! compte 122 Ruches, 217 producteurs et 37 181 membres actifs, qui se retrouvent régulièrement lors de véritables marchés éphémères autour de produits locaux et de saison, frais et de qualité.

De Paris à Fontainebleau, tous ont un point commun : ce sont d’insatiables gourmands, défenseurs des races et variétés oubliées, de la biodiversité, du bon goût de nos régions et de l’innovation !

Pour ces journées portes ouvertes, certaines Ruches franciliennes ont programmé des événements très spéciaux, en plus de leur distribution : rencontres avec des producteurs, expériences fermières (traite de vaches, fabrication de fromages, brassage de bières…), ateliers culinaires avec des chefs et des bloggeurs, leçons de  jardinage, dégustations, grands repas de quartiers, concerts et tombolas, etc.

Pour trouver la Ruche la plus proche de chez vous, cliquez sur www.laruchequiditoui.fr/portesouvertes
Puis entrez le nom de votre ville.

By |2016-03-11T21:13:43+00:00mars 12th, 2016|événement, fruit, Île-de-France, légume|4 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

4 Comments

  1. jpp 13 mars 2016 at 11 h 39 min

    Le système du maraîchage avec vente de proximité semble reprendre du poil de la bête face aux grandes surfaces : c’est la garantie d’avoir effectivement des produits frais et de bonne qualité. Au cœur des grandes villes, c’est plus difficile mais les AMAP prennent le relais. Ca demande un effort militant de la part de l’acheteur mais les rapports acheteurs/vendeurs sont clairs.

  2. nicole 13 mars 2016 at 9 h 26 min

    jpp, je me permets de reprendre votre lien sur ma page facebook, la mise au point est très intéressante !!! ça me confirme dans mon opinion, je ne savais pas que je rétribuerais des intermédiaires et des actionnaires (et quels !) en achetant chez ces gens là …..

  3. nicole 13 mars 2016 at 9 h 21 min

    je me suis inscrite à une Ruche près de chez moi, et quand j’ai vu le système de distribution , j’ai trouvé ça compliqué, pas sûr (minimums de commande ….) , je n’y ai donc jamais mis les pieds …. je reste chez mon petit maraicher « culture raisonnée » qui a des produits gouteux, très frais, et de saison , il fait l’effort d’assurer ses 3 marchés par semaine dans ma commune, il est très sympathique, et quand je suis au marché j’ai tout sous la main .

  4. jpp 12 mars 2016 at 13 h 07 min

    Ma fille trouve ça très pratique. mais mes amis maraîchers bio l’ont mauvaise: alors qu’ils ont difficilement mis sur pied leur propre système de vente directe , voilà une concurrence qui surfe sur l’image des AMAP mais qui se résume bel et bien à un système de distribution traditionnel genre « réunion tupperware ». Le point de vue des AMAP : http://www.amapbiodevant.fr/blog/actualites/reseau/attention-une-amap-na-rien-a-voir-avec-les-principes-de-ruches/

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui