Deyrolle, créateur de cabinets de curiosités

Exposition Curieuses Curiosites, Deyrolle, photo Philippe Calandre
Vous rêvez d’un cabinet de curiosités, mais vous n’avez pas assez de temps pour chercher les petites merveilles qui vont le constituer ? À l’écoute de vos envies, Deyrolle le fait pour vous ou vous aide à le créer.

Le cabinet de curiosités ne se borne pas à une collection purement scientifique ; s’y ajoute la recherche de l’esthétique, de la rareté, de l’exception, du surprenant. S’y ajoutent également les représentations artistiques de la nature et de ses curiosités : dessins, peintures, gravures, sculptures, chimères, taxidermie, installations diverses, objets ethnographiques, collections de gemmes, coquillages, insectes… Tout cela dans un but décoratif mais également encyclopédique.

Chimere, oeuvre de Jean-Louis Caro, Deyrolle, photo Philippe Calandre
Deyrolle vous crée votre propre cabinet de curiosités
Un cabinet de curiosités s’initie le plus souvent pendant l’enfance puis se constitue tout au long d’une vie. Le manque de temps prive beaucoup de nos contemporains de la joie de ramasser leur propre trésor. À tous ceux ­là, impatients et désireux de posséder un cabinet de curiosités, Deyrolle propose son aide. Depuis près de deux siècles, Deyrolle fait partie du monde scientifique et artistique donc éminemment culturel. Sciences et arts ont toujours été intimement liés et Deyrolle en a été le témoin et l’acteur. C’est pourquoi Deyrolle, qui réunit toutes les compétences nécessaires à la création de véritables cabinets de curiosités, propose à tout un chacun de lui fournir le sien ou de l’aider à le réaliser selon ses propres aspirations, ses propres fantasmes ou tout simplement ses envies. À votre écoute et d’après vos desiderata, Deyrolle vous livrera le cabinet de curiosités, mobilier, objets et mise en scène dont vous avez rêvé.

Deyrolle
40, rue du Bac, 75007 Paris.
Tél. : 01 42 22 30 07.

Commentaire (1)

  1. Josette

    J’ai déjà un début : un très beau fossile de nautile trouvé dans la berge d’un ruisseau à deux pas d’ici.

    Ici, il y a des millions d’années c’était une mer du Crétacé. A certains endroit toutes les pierres sont des vestiges de cette époque. J’ai cessé de ramasser tout ce qui est plus ou moins intéressant sinon il y a de quoi bâtir un nouveau Palais Idéal comme celui du facteur Cheval. Je ne garde ce qui est vraiment spectaculaire comme une tête de serpent de mer ou une grosse ammonite.

    Il peut y avoir des ressemblances fortuites mais quand une multitude de « pierres » ont la même forme, triangulaire avec des creux à la place des orbites et au bout de la pointe, plus de doute, des restes de serpents aquatiques, des minus, des petits, des normaux et des maous !!

    J’ai mis du temps a réalisé que la grosse pierre qui calait une porte du garage était un vestige de « croco » ou un de ses cousins……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 Partages
Partagez7
Tweetez
+11
Enregistrer9
Partagez