L’araucaria se multiplie par marcottage aérien

Marcottage aérien d'un araucaria, ɉcole du Breuil, Paris 12e (75)

Avec la preuve en photo prise dans les serres chaudes de l’École du Breuil (Paris 12e). Une méthode de multiplication facile à mettre en oeuvre, avec un résultat pratiquement assuré.

Le marcottage aérien se pratique sur les plantes qui forment une tige ou un petit tronc et qui ont tendance à se dénuder à leur base. Cela permet d’obtenir une nouvelle plante plus feuillue, sans le risque de perte plus fréquent quand on pratique un simple bouturage. Dans le cas du marcottage, la bouture reste toujours fixée sur la plante-mère et n’en est séparée que lorsque les racines se sont bien développées.

Pour mettre en oeuvre ce marcottage aérien, vous avez besoin d’une feuille de plastique transparent, d’un peu de terreau ou de tourbe ou de sphagnum, deux élastiques ou du lien souple. Une portion de tige dénudée est enveloppée dans le film plastique, avec du terreau humidifié. Le tout est solidement maintenu par des liens. L’apparition des racines peut prendre plusieurs semaines, voire des mois. Quand elles sont visibles à travers le film plastique, on peut couper la marcotte sous la base du sac. Il ne reste plus qu’à rempoter la nouvelle plante obtenue.

Commentaires (2)

  1. mamiefanfan

    spectaculaire !!!!!!!!!!!!! superbe, mais il faut une grande serre !!!!!!!!!!!!!!

  2. jpp

    Ah si j’avais une serre chaude !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 Partages
Partagez
Tweetez
+11
Enregistrer
Partagez1