Inauguration du jardin de proximité Elie Faure

Situé au cœur d’un ensemble de logements sociaux du 12e arrondissement de Paris, le jardin de proximité Elie Faure sera inauguré ce mercredi 21 septembre à 18h30.

Ce nouvel espace destiné aux habitants des logements environnants a été ouvert au printemps dernier en lieu et place d’un parking désaffecté appartenant à la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP).

Équipé peu à peu de jardinières géantes et animé par les bénévoles de l’association Ville en Herbes, l’ancien parking goudronné est devenu au fil des mois un lieu de vie pour petits et grands, qui viennent y jardiner en famille.

Personnalités présentes lors de l’inauguration :
Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts,
Bruno Julliard, adjoint chargé de la jeunesse,
Gisèle Stievenard, adjointe chargée de la politique de la ville et de l’engagement solidaire,
Michèle Blumenthal, maire du 12e arrondissement,
Serge Contat, directeur général de la Régie Immobilière de la Ville de Paris (RIVP),
Mathieu Simonet, président de l’association Ville en Herbes,
Jean-Marc Roirant, secrétaire général de la Ligue de l’Enseignement.

Jardin Élie Faure
1, rue Elie Faure,
75012 Paris.
Métro : Ligne 1 station Saint Mandé.

Commentaires (2)

  1. Loïc Le Noan

    Bonjour,
    Il ne faut pas chercher de polémique là où il n’y en a pas :
    Les jardins partagés ayant signé la charte main verte sont ouverts à tous les habitants du quartier. Or, ce jardin est pour le moment destiné aux habitants de la résidence (le jardin se situe dans l’enceinte de la résidence qui est close). Ce jardin a vocation à devenir un jardin partagé. On le conçoit comme un aboutissement.
    Considérant que les mots ont un sens, notre volonté a été de ne pas travestir l’appellation de jardin partagé.
    Je vous rejoins pour l’essentiel : un jardin est fait pour rassembler . L’expression « jardin solidaire » ou « jardin pour tous » relève selon moi du pléonasme.
    Amicalement
    Loïc Le Noan
    Adhérent de Ville en Herbes

  2. jpp

    Curieux éclatement sémantique : à jardin partagé et jardin de réinsertion viennent s’ajouter jardin solidaire, jardin de proximité,etc..Sans doute les concepteurs de ces néologismes veulent-ils se démarquer des jardins partagés, considérés comme « bobos ». Ce qui est une profonde erreur….le jardinage est une philosophie, un art de vivre. Il est fait pour rassembler, pas pour diviser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.