Bilan de l’été 2011

Après un printemps exceptionnellement chaud, sec, et remarquablement ensoleillé, les conditions climatiques ont été moins clémentes en France au cours de cet été 2011 particulièrement pluvieux.

Le temps a été chaud mais souvent orageux en juin, frais et pluvieux en juillet, légèrement plus chaud que la normale avec des précipitations contrastées selon les régions en août.

Avec une température moyenne sur la France conforme aux normales saisonnières, l’été 2011 s’apparente à ceux de 2007 (-0,1 °C) et 2008 (+0,3 °C), mais reste nettement plus frais que les étés 2009 (+1,3 °C) et 2010 (+0 ,9 °C). Quelques nuances régionales apparaissent toutefois, notamment en Bretagne où la température moyenne a été sensiblement inférieure aux normales saisonnières.

Les pluies ont été fréquentes durant l’été. La quantité d’eau recueillie sur l’ensemble du pays est supérieure de presque 30 % aux normales. Cet été 2011, plus humide que ceux des trois dernières années, n’est pas pour autant exceptionnel : l’été 2007 avait ainsi connu des précipitations plus importantes encore. Ce diagnostic global masque des disparités régionales. La moitié nord du pays a connu des pluies abondantes pour la saison et, dans le nord-ouest, les cumuls de précipitations ont été parfois excédentaires de plus de 50 %. Dans les Bouches-du-Rhône, les quantités d’eau ont été exceptionnelles, dépassant deux fois la normale. Inversement, le quart sud-ouest a connu des pluies proches des moyennes de référence.

L’ensoleillement a été déficitaire sur le nord du pays, et proche de la moyenne dans le sud.

Bilan météorologique du mois de juin 2011
Les températures ont été relativement élevées en juin, particulièrement à la fin du mois avec un bref épisode de fortes chaleurs. Sur la France, la température dépasse de 1,0 °C la normale.

Le temps souvent orageux est accompagné de pluies disparates mais parfois importantes, notamment sur le tiers nord du pays et sur les régions méditerranéennes. A l’inverse, les pluies ont été déficitaires sur l’Aquitaine, l’Auvergne, la Bourgogne, le Limousin et sur Midi-Pyrénées. A l’échelle de la France, la quantité totale d’eau recueillie au cours du mois est proche de la normale.

L’ensoleillement a été proche de la moyenne sur la plupart des régions, excepté pour le nord-est du pays plutôt déficitaire.

Bilan météorologique du mois de juillet 2011
La température sur la France est inférieure de 1,3 °C à la moyenne. Juillet 2011 est le plus frais des trois dernières décennies, devant juillet 2000 et juillet 1993 (-1,2 °C). Il faut remonter à 1981 pour trouver un mois de juillet sensiblement plus froid, avec une température inférieure de 1,5 °C à la normale.

Le mois a été très pluvieux sur la quasi-totalité du territoire. La quantité totale d’eau recueillie sur la France est une fois et demie supérieure à la normale. Mais sur de nombreuses régions, ce sont des cumuls plus de deux fois supérieurs à la normale qui ont été relevés. Seuls, la Bretagne, la Haute-Normandie, la Picardie, et le nord de Champagne-Ardenne et de la Lorraine ont connu des précipitations conformes à la normale voire localement inférieures. Juillet 2011 se positionne parmi les plus humides de la période 1959 à nos jours, mais reste derrière les mois de juillet 2000 et 2001 (respectivement 1,9 et 1,8 fois la normale), 1987 et 1977 (1,7 fois la normale).

Du fait de la prédominance d’un temps perturbé, l’ensoleillement du mois de juillet a été déficitaire sur une grande partie du pays. Seuls, l’ouest de la France, la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et la Corse ont connu un ensoleillement relativement proche de la moyenne.

Bilan météorologique du mois d’août 2011
Les températures ont été supérieures à la normale sur la quasi totalité du pays, plus particulièrement sur la moitié sud, tandis qu’elles sont restées proches des normales vers la Bretagne. Sur l’ensemble du pays, la température est supérieure de 0,5 °C à la normale. Ce constat est principalement dû à l’épisode de fortes chaleurs qui a touché le pays du 20 au 23 août, les températures ayant été plus conformes à la normale le reste du temps.

Les précipitations ont été très contrastées selon les régions. Largement excédentaires sur la moitié nord du pays avec des cumuls deux à trois fois supérieurs à la normale sur le nord-ouest, elles ont été à l’inverse nettement déficitaires sur l’extrême sud. La Corse n’a pratiquement pas connu de pluie : août 2011 est le plus sec des quarante dernières années, alors qu’il est en Haute-Normandie le plus humide de cette même période. Globalement sur l’ensemble du pays, la quantité totale d’eau recueillie est excédentaire de plus de 25 %.

L’ensoleillement a été supérieur à la moyenne sur le Sud-Est, proche de celle-ci de l’Aquitaine à l’Alsace, mais nettement déficitaire plus au nord.
(Source : Météo France)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez