J’ai réussi à faire refleurir un phalaenopsis miniature

/, orchidée, plante d'intérieur, plante exotique, potée ou jardinière/J’ai réussi à faire refleurir un phalaenopsis miniature

J’ai réussi à faire refleurir un phalaenopsis miniature

La première réussite, c’est d’avoir conservé la potée de mini phalaenopsis car le pot est tellement petit qu’un arrosage manqué peut faire périr cette miniature. Non seulement la potée a survécu à mes négligences occasionnelles, mais elle a donné de nouvelles racines, des feuilles et maintenant une nouvelle fleur.

Nouvelle floraison d'un mini phalaenopsis chez moi, orchidée d'intérieur, Orchidacées

Nouvelle floraison d'un mini phalaenopsis chez moi, orchidée d'intérieur, Orchidacées, 2 juillet 2011, photo Alain Delavie

Une seule fleur, ce n’est pas la tige chargée de petites fleurs de la première floraison quand j’ai acheté cette mini plante. Mais c’est un bon signe. La où elle est installée, elle se plaît et mes soins ne sont pas trop déplorables. Pour une fois, je n’ai pas fait mourir de soif cette orchidée modèle réduit.

Nouvelle floraison d'un mini phalaenopsis chez moi, orchidée d'intérieur, Orchidacées

Nouvelle floraison d'un mini phalaenopsis chez moi, orchidée d'intérieur, Orchidacées, 2 juillet 2011, photo Alain Delavie

Quand j’arrose la potée, je remplis complètement le pot et j’attends qu’il ne sorte plus de bulles d’air du substrat. Je vide ensuite le cache-pot et je laisse un peu le pot évacuer l’eau en excès. Une fois sur deux, j’arrose avec de l’eau de Volvic dans laquelle j’ai dilué de l’engrais organique liquide Or Brun. Visiblement mes trois petites potées d’orchidées semblent apprécier.

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

8 Comments

  1. […] […]

  2. Alain of paris 4 juillet 2011 at 21 h 34 min

    Mes trois miniatures poussent mais restent naines. Pas de grande feuille, juste de belles racines vigoureuses. Apparemment ce sont des vraies petites… A suivre.

  3. Alain of paris 4 juillet 2011 at 21 h 33 min

    Oublier ? Pas trop quand même car un coup de soif trop sévère et la plante dépérit. Mais il ne faut pas les arroser trop souvent non plus… L’orchidium, non je ne connais pas. Merci.

  4. Alain of paris 4 juillet 2011 at 21 h 31 min

    Merci Plantine, bonne journée et semaine.

  5. laurent 4 juillet 2011 at 15 h 03 min

    Est-ce que ton Phalaenopsis reprend une taille plus classique? Mes miniatures ont tendance à faire des feuilles de plus en plus grandes, de sorte que je me demande si ce sont vraiment des variétés miniatures, ou simplement de petites plantes qu’on arrive à forcer avant leur taille adulte.

    Ceci dit, mes deux minis ont des fleurs moins rondes, ce qui me fait penser qu’ils tiennent plus de l’equestris, mais peut-être est-ce simplement un goût de ma part…

    Je remarque que les petits sont plus difficile à faire refleurir, donc bravo!

  6. Isabel 4 juillet 2011 at 10 h 41 min

    J’ai maintes fois fait refleurir des phalaenopsis en les laissant dehors a partir de Mai /juin en les « oubliant » pendant l’été (a l’ombre et en un endroit ou la pluie tombe). En septembre , en rentrant des vacances j’ai souvent le plaisir de trouver des tiges prometteuses de fleurs pour l’automne. (il parait que ces plantes aimes les journées chaudes , mais protegé du soleil, et des nuits plus fraiches qui les pousses a fleurir).Je n’ai jamais eu de phlaenopsis miniature mais j’imagine que pour elles, ça peut marcher aussi…

  7. Catherine D 4 juillet 2011 at 10 h 24 min

    les phalaenopsis aiment bien qu’on les oublie m’a-t-on dit, et quand on leur a trouvé une situation qui leur plait, elles reviennent, les miennes refleurissent régulièrement. Celles que j’ai chez moi en tout cas… Connaissez-vous « l’orchidium » à Contres (41)? j’y ai rencontré il y a quelques années un fêlé d’orchidées sauvages, passionnant (un livre: orchidées sauvages en région centre) bonne journée !

  8. Plantine 4 juillet 2011 at 8 h 57 min

    Bravo Alain ! Tu peux être fier de toi. Il faut en avoir eu pour savoir à savoir les difficultés qu’il y a à les conserver.
    Le traitement qu’on leur inflige avant l’achat, y est pour quelque chose : en serre chaude, saturée d’humidité et de produits en tous genres pour les booster ; puis, le choc de l’emballage, des transports, des manipulations, du froid dans nos régions (elles arrivent chez nous à une période peu propice) … on se laisserait mourir pour moins que ça ! ☺
    Les miennes ont réchappé à l’hiver une fois de plus. Elles poussent bien, mais pour l’instant, point de fleurs. 🙁
    Bonne journée à toi.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui