Avril 2011, deuxième mois d’avril le plus chaud depuis 1900

Selon le communiqué de Météo France du 3 mai 2011, la France métropolitaine a connu cette année un mois d’avril exceptionnellement chaud, sec et ensoleillé. Ces conditions météorologiques remarquables ont résulté de l’influence persistante de conditions anticycloniques sur la métropole.

  • La température moyenne a été supérieure de 4 °C à la moyenne de référence, calculée sur la période 1971-2000.
  • Avril 2011 se place au deuxième rang des mois d’avril les plus chauds depuis 1900, derrière avril 2007 (+4,3 °C), loin devant les mois d’avril 1945 (+ 2,8 °C), 1961 et 1949 (+ 2,6 °C).
  • Les écarts sont plus marqués pour les températures maximales de l’après-midi (+ 5,5 °C) que pour les températures minimales de fin de nuit (+ 2,5 °C).
  • À l’exception de quelques jours plus proches de la normale autour du 15 avril, les températures quotidiennes se sont maintenues autour de valeurs bien supérieures tout au long du mois. Entre le 6 et 11 avril, elles ont même atteint des valeurs sans égal depuis 1947 pour une première quinzaine d’avril.
  • Plusieurs records mensuels de température maximale quotidienne ont été battus dans la moitié sud de la France ainsi que dans les Alpes et localement en Bretagne.
  • Le mois d’avril 2011 se situe parmi les plus secs depuis 1959, à l’image d’avril 1984 et 1982 (les précipitations sur la France n’avaient représenté que 29% de la moyenne de référence établie sur la période 1971-2000), 1960 (36%) et 1997 (37%).
  • Le début de l’année 2011 était nettement déficitaire sauf sur les régions méditerranéennes. Ce nouveau déficit, conjugué aux fortes chaleurs, a conduit à une sécheresse extrême des sols superficiels pour une fin de mois d’avril sur la majeure partie du pays.
  • La moitié nord de la France connaît des niveaux de sécheresse des sols superficiels jamais atteints fin avril au cours des cinquante dernières années.
  • L’ensoleillement en avril a été aussi remarquable. Sur la quasi totalité de la France, à l’exception de l’extrême sud, les durées d’ensoleillement ont été plus d’une fois et demie supérieures à la moyenne de référence établie pour la période 1991-2000. En Rhône-Alpes et dans quelques régions avoisinantes, des records d’ensoleillement pour un mois d’avril ont été battus sur certains villes.

Les prévisions météorologiques saisonnières pour les mois de mai, juin et juillet annoncent des températures moyennes en métropole qui devraient être plus chaudes que la normale. Mais il n’y a aucun scénario pour les cumuls de précipitations.

Commentaire (1)

  1. Plantine

    Pour la chaleur et la lumière, on est contents, mais de bonnes pluies en fin de journée serait plus rassurantes.
    Si le temps continue comme ça, les pompiers n’ont malheureusement pas fini avec les feux de forêts !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez