12 septembre 2009 – Paris côté jardin

Archive journalières: 12 septembre 2009

La Parisienne, une course et une rose

La 13è édition de La Parisienne, une course réservée aux femmes, se déroulera dimanche 13 septembre 2009 à Paris. En présence d’Agnès Soral, marraine d’une nouvelle rose Delbard, baptisée La Parisienne.

La course partira à 10 heures du Pont d’Iéna (Paris 16e) et se terminera devant le village au Champs de Mars, près de l’École Militaire, place Joffre (Paris 7e). Soit un parcours de 6 kilomètres au coeur de la capitale, qui suivra l’avenue des Nations Unies, l’avenue d’Iéna, la place d’Iéna, l’avenue du Président Wilson, la place de l’Alma, l’avenue de New-York, le souterrain de Varsovie, l’avenue de New-York (côté Seine), le pont de Bir-Hakeim, la place des Martyrs Juifs du Vélodrome d’hiver, le quai Branly, le souterrain Branly, la place de la Résistance, l’avenue Rapp, la place du Général Gouraud, l’avenue de la Bourdonnais, l’avenue Gustave Eiffel, l’avenue de Suffren et l’avenue de la Motte-Picquet.

Depuis la 1ère édition, chaque femme qui franchit la ligne d’arrivée se voit remettre une médaille et une rose pour la récompenser de ses efforts. Ainsi, depuis 13 ans, Patrick Aknin, organisateur et créateur de la course La Parisienne, a remis près de 70 000 roses aux parisiennes ! Mais cet événement dédié aux femmes est bien plus qu’une simple course; c’est aussi un moment fort de solidarité et de partage en faveur de la lutte contre le cancer du sein. Pour toutes ces raisons, Delbard, le créateur de roses, a été particulièrement séduit par cette course et les valeurs d’entraide féminine qu’elle exalte. Les Pépinières Delbard ont choisi de dédier à toutes ces femmes une rose exceptionnelle, La Parisienne® delpartricol, à la hauteur de leur exploit. Partenaire de cette course, les Pépinières Delbard assureront la décoration du village, avec des centaines de roses.

Avec ses fleurs multicolores aux teintes exotiques, allant de l’orange vif vers le rose, le carmin et le jaune pâle, ce rosier symbolise à merveille la féminité et la joie de vivre. Cette rose célèbre la gaieté, la diversité et la générosité de ces parisiennes, de tous âges et de tous horizons. Son feuillage vert très brillant s’accorde parfaitement avec les couleurs chatoyantes de ses fleurs. Très floribond et de floraison précoce, ce rosier de 70 cm de hauteur est également très résistant aux maladies et présente une bonne aptitude à la remontée.

La Parisienne® delpartricol sera en vente au prix de 13,50 euros à l’automne 2009 dans toutes les jardineries Delbard et sur www.delbard-direct.fr

Dendrobium type nobile

9,90 euros pour cette splendide potée de dendrobium, un hybride de Dendrobium nobile, couvert de fleurs qui passent de l’orange doux au parme le plus tendre. Un grand plaisir à petit prix !

Mon pied d’orchidée a trois longues cannes, en fait trois grands pseudobulbes dressés, avec des feuilles tout au long et une multitude de petites fleurs, incroyablement parfumées ! La floraison est déjà très avancée, mais il y a encore des boutons floraux non ouverts.

Et de nouvelles pousses sont visibles à la base, signe que la plante est en bonne santé. J’espère qu’elle va se plaire chez moi, car ces orchidées ne sont pas les plus faciles à cultiver. Si vous craquez, voici les besoins de cet hybride de Dendrobium nobile :
– Substrat très drainant, avec des écorces de pin moyennes.
– Lumière vive, avec si possible quelques heures de soleil matinal. Les feuilles doivent prendre une couleur vert claire. Si elles deviennent vert foncé, la lumière est insuffisante.
– Placer la potée sur le balcon ou la terrasse entre mai et octobre, dès que les températures sont supérieures à 10 °C. Les hybrides de Dendrobium nobile ont besoin de grands écarts de température entre le jour et la nuit, ce qui est possible à l’extérieur pendant la belle saison.
– Arroser régulièrement pour garder le substrat toujours un peu frais, mais bien sûr jamais détrempé. Pas d’eau qui stagne dans la soucoupe ou le cache-pot ! Quand les cannes cessent de pousser (en fin d’été en général), réduire les arrosages pour laisser sécher le substrat entre deux apports d’eau. Cette période est nécessaire pour induire la floraison. Trop d’arrosage peut entraîner une nouvelle croissance avec l’apparition de keikis à la place des boutons floraux.
– Pendant la période de croissance des nouvelles cannes, apporter de l’engrais pour plantes vertes dilué à moitié de la dose préconisée, à chaque arrosage. Cesser quand la croissance des cannes s’arrête, pour favoriser l’induction florale.