Archives de mots clés: Salix

Encore beaucoup de feuilles sur le saule fin janvier

Saule tortueux avec ses feuilles en plein hiver, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)
Le mois de janvier s’achève, mais certains arbres parisiens pourtant caducs ont encore conservé une bonne partie de leur feuillage. Les quelques jours de gelées n’ont pas réussi à faire tomber les dernières feuilles toujours accrochées aux arbres. Ce petit saule tortueux est un bon exemple de cette végétation perturbée.

Saule tortueux avec ses feuilles en plein hiver, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)
Toutes les feuilles ne sont pas restées vertes, le feuillage s’est éclairci, mais les branches tortueuses ont encore une belle couverture végétale.

Saule tortueux avec ses feuilles en plein hiver, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)
Cela donne l’impression d’être toujours en automne. Et pourtant dans un mois, l’hiver météorologique sera terminé.

Haie en saules vivants tressés le long du canal Saint-Denis (Paris 19e)

Haie de saules tressés le long du canal Saint-Denis et du quai de la Gironde, Paris 19e (75)
Cette haie tressée a été installée au début de l’année et a déjà pris une belle ampleur, formant un rideau bas plutôt original dans la capitale en bordure du début du canal Saint-Denis dans le 19e arrondissement de Paris.

Haie de saules tressés le long du canal Saint-Denis et du quai de la Gironde, Paris 19e (75)
Cela change des haies plus traditionnelles souvent persistantes.
Aspect foisonnant et mouvant pendant la belle saison, l’hiver permettant d’apprécier la structure et le tressage.

Attaque impressionnante d’hyponomeutes sur les saules du parc de Bercy (Paris 12e)

Défoliation des saules par les chenilles d'Hyponomeutes dans le parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)
Si vous allez vous balader dans le parc de Bercy, vous rencontrerez quelques arbres, des saules uniquement, pratiquement sans feuille et couverts d’immenses toiles blanchâtres. Et si vous vous approchez davantage, vous repérerez vite les milliers de chenilles qui vivent sous ces tentures protectrices. Des chenilles de l’hyponomeute, un petit papillon nocturne.

Défoliation des saules par les chenilles d'Hyponomeutes dans le parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)L’arbre en entier est couvert de toiles.

Toile des chenilles d'Hyponomeutes sur le tronc d'un saule dans le parc de Bercy au printemps, Paris 12e (75)

Sur le tronc, la présence de la toile est encore plus spectaculaire. L’arbre défeuillé est complètement enveloppé.

(suite…)

Le kiosque végétal en osier vivant du parc Alsace à Levallois (92)

Kiosque en osier, Parc Alsace, Levallois, Hauts-de-Seine

Installé sur le point le plus haut du nouveau parc Alsace (17 000 m2) dans Levallois, ce kiosque végétal forme un dôme volumineux qui contraste avec le reste du paysage. Constitué de saules vivants, il pousse et évolue au fil des saisons.

Kiosque en osier, Parc Alsace, Levallois, Hauts-de-Seine

Souple et solide à la fois, l’osier se plie à beaucoup de fantaisies.

(suite…)

Les chatons de saule éclosent

Chatons à peine ouverts d'un saule dans le parc de Bercy, Paris 12e (75)

Qu’importe la neige et le grésil, les chatons du saule commencent à s’épanouir déployant de plus en plus leurs petites houppettes soyeuses et argentées. Après les chatons des garryas et des noisetiers, le temps des saules commencent. L’hiver n’est pas fini, mais les signes de sa fin annoncée commencent à se faire de plus en plus nombreux.