Archives de mots clés: Paris

Conférence « Comment se ruiner au jardin (ou tenter d’y parvenir) »

Quand l'argent pousse, Fotolia / BillionPhotos.comL’Association Vivaces & Cie vous propose une nouvelle conférence animée par Patrick Masure le lundi 27 mars 2017.

Au cours de cette conférence, Patrick Masure évoquera, avec l’humour qu’on lui connaît,  « Comment se ruiner au jardin (ou tenter d’y parvenir) » en l’illustrant par quelques exemples historiques de jardins créés par des propriétaires dont la passion démesurée avoisine parfois la folie. En témoignent les « folies », grottes en tous genres, ponts et cénotaphes mais aussi les dépenses extravagantes qu’engendre la passion des plantes et des collections à prétention universelle.

La conférence sera abondamment illustrée de photos et de reproductions de documents anciens. (suite…)

Les papillons blancs du fusain du Japon ‘Paloma Blanca’

Euonymus japonicus 'Paloma Blanca' sur mon balcon au début du printemps, Paris 19e (75)
Ce fusain du Japon à port érigé et feuillage persistant vert foncé se métamorphose au printemps quand ses jeunes pousses complètement blanches apparaissent, semblables à des petits papillons ou à des fleurs immaculées.

Euonymus japonicus 'Paloma Blanca' sur mon balcon au début du printemps, Paris 19e (75)
Les nouvelles feuilles de ce fusain (Euonymus japonicus ‘Paloma Blanca’) sont vraiment entièrement blanches, sans aucune trace de vert. Elles perdront leur blancheur au cours de l’été pour devenir complètement vertes comme les feuilles les plus anciennes. Mais au printemps, le petit arbuste est vraiment transformé.

Euonymus japonicus 'Paloma Blanca' sur mon balcon au début du printemps, Paris 19e (75)
Après un peu moins d’un an de culture, je ne regrette vraiment pas mon acquisition car j’aime les plantes panachées et cet arbuste s’est montré robuste, bien rustique et facile à cultiver en pot, sans aucun problème de maladie ou de ravageur. Pas d’oïdium si fréquent sur les fusains et aucune découpe d’otiorhynque. L’essayer, c’est l’adopter !

Vigoureux le chrysanthème ‘Goshoma Haru’ !

Chrysanthemum 'Goshoma Haru' sur mon balcon au début du printemps, Paris 19e (75)Le petit godet de chrysanthème ‘Goshoma Haru’ acheté l’automne dernier et toujours en attente d’une plantation a bien passé l’hiver, sans trop souffrir du froid. Mais depuis que les températures se sont adoucies, la croissance de ce chrysanthème est impressionnante.

J’ai du pincer les extrémités des tiges la semaine dernière pour contenir la vigueur de la petite touffe et pour la forcer à se ramifier davantage, même si elle a déjà pris beaucoup d’ampleur par rapport au petit pied acheté il y a quelques mois seulement. J’ai l’impression que je vais devoir l’installer avec des plantes toutes aussi vigoureuses si je ne veux pas les voir disparaître sous le feuillage de ce chrysanthème qui ne demande qu’à pousser et s’élever. Une belle acquisition !

La clématite ‘Blue River’ démarre fort !

Jeunes pousses de la clématite 'Blue River' sur mon balcon au début du printemps, Paris 19e (75)Les nouvelles pousses de mon pied de clématite ‘Blue River’ ont déjà dépassé la rambarde de mon balcon alors même que le printemps commence à peine. Et les premiers boutons de fleurs grossissent à vue d’oeil.

Je n’ai même pas eu encore le temps de terminer la taille des rameaux desséchés que je vais devoir faire très vite maintenant, avec plus de difficulté car il ne faut pas couper les jeunes pousses. Et ces dernières vont devoir être palissées plus à l’horizontale pour favoriser la floraison. Bref, un peu de travail dans les jours à venir. Des fois que je m’ennuierais…

Les belles plumes du néflier du Japon

Jeunes feuilles de néflier du Japon (Eriobotrya japonica), Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Les jeunes feuilles du néflier du Japon (Eriobotrya japonica) se dressent fièrement aux extrémités des branches couvertes de grandes feuilles vert foncé comme une petite couronne de plumes d’un joli vert amande.

(suite…)

Bourgeons de Prunus padus ‘Colorata’

Bourgeons du Prunus padus 'Colorata', Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Les jeunes pousses qui marquent le réveil printanier du merisier à grappes (Prunus padus ‘Colorata’) offrent un ensemble coloré à découvrir de près. Les épis de fleurs sont déjà formés, laissant présager une abondante floraison.

Bourgeons du Prunus padus 'Colorata', Jardin des Plantes, Paris 5e (75)Belle harmonie de rouge, de pourpre, de rose et de cuivré. Le pourpre cuivré des feuilles va s’estomper au fil des semaines et des mois pour devenir plus vert foncé avec du rouge. La floraison rose très mellifère mérite le détour. L’arbre donne ensuite des petites merises trop âpres, mais elles sont appréciées par les oiseaux.