Archives de mots clés: jardinier

27 juin 2018, conférence « Pascal Cribier : itinéraire d’un jardinier » chez Jardins en Art

La librairie Jardins en Art et l’association « Les Amis de Pascal Cribier » vous invitent à une conférence exceptionnelle de Marc Jeanson à la librairie Jardins en Art, le mercredi 27 juin 2018 à 19 heures précises.

La conférence sera suivie d’une présentation de la nouvelle édition de l’ouvrage « Pascal Cribier – itinéraires d’un jardinier » paru aux éditions Xavier Barral.

Pascal Cribier, itinéraires d'un jardinier, éditions Xavier BarralInformations pratiques
Jardins en Art, 19, rue Racine, 75006 Paris.
l : + 33 (0)1 56 81 01 23.
Réservation conseillée, les places sont limitées : vernissage@jardinsenart.fr

Fête du Jardinier Amateur de Thiais les 16 et 17 septembre 2017

Affiche de la Fête du Jardinier Amateur, Palais omnisports, Thiais (94), septembre 2017

La Fête du Jardinier Amateur de Thiais dans le Val de Marne fêtera ses quarante ans le week-end des 16 et 17 septembre 2017.

Le « Jardinier amateur » de Thiais a vu le jour en septembre 1977 ! C’était autour d’un concours récompensant les plus belles présentations de fruits et légumes cultivés dans les nombreux jardins familiaux ou particuliers de la ville que s’organisait ce rendez-vous. À l’époque, La Fête du Jardinier amateur était la seule manifestation importante qui existait sur le thème du jardin en Ile-de-France.

Dans les années 70, le jardinage n’était pas encore « tendance » et cultiver poireaux, carottes, courges ou potirons ne faisait guère rêver ! On était loin d’imaginer que les Parisiens feraient pousser des petits légumes et des herbes aromatiques sur leurs balcons et vanteraient les qualités de la permaculture ! Très en avance sur son temps, la ville de Thiais a soutenu des projets en faveur de la nature et du jardin. Aujourd’hui encore, au travers des nombreux ateliers verts qu’elle organise pour les enfants et la création d’un jardin pédagogique animé par une association de jardiniers (Générations Jardins de Thiais), elle incite à la protection de l’environnement et du cadre de vie.

La Fête du Jardinier amateur est devenue un grand rendez-vous populaire qui attire tous les ans environ 15000 personnes. L’entrée de la fête et les diverses animations sont gratuites. (suite…)

Le jardinier-maraîcher, nouvelle édition revue et augmentée

Le jardinier-maraîcher, Jean-Marie Fortier, ÉcosociétéPorté par le succès international de la première édition du Jardinier-maraîcher, Jean-Martin Fortier a continué à perfectionner ses techniques de maraîchage diversifié et à tester des outils pour optimiser ses cultures biologiques sur petite surface. Dans cette nouvelle édition revue et augmentée, c’est avec la même générosité qu’il partage de nouveau son savoir-faire afin d’aider les personnes qui rêvent de se lancer en agriculture biologique et les jardiniers-maraîchers qui souhaitent améliorer leurs pratiques culturales.

Oui, il est possible de cultiver des légumes bio de façon intensive sur un terrain de moins d’un hectare, de nourrir en circuits courts plusieurs centaines de personnes et de rentabiliser sa micro-ferme ! Désormais considéré comme une référence en agriculture biologique, ce guide pratique fournit des notes culturales sur plus de 25 légumes et vous apprend, étape par étape, comment :
  • choisir l’emplacement d’un site en s’inspirant de la permaculture ;
  • minimiser les investissements au démarrage de votre entreprise ;
  • utiliser de la machinerie alternative au tracteur ;
  • cultiver en planches permanentes avec une approche de travail minime du sol ;
  • fertiliser organiquement ses cultures ;
  • lutter efficacement contre les maladies et les insectes nuisibles ;
  • désherber avec les meilleurs outils ;
  • prolonger la saison en « forçant » ses cultures ;
  • élaborer un calendrier cultural ;
  • faire une bonne planification financière.
Vendu à plus de 40 000 exemplaires et traduit dans plusieurs langues, Le jardinier-maraîcher est un incontournable pour tous ceux et celles qui veulent pratiquer une agriculture écologique, locale et véritablement nourricière.
Le jardinier-maraîcher
Manuel d’agriculture biologique sur petite surface
Jean-Marie Fortier, Éditions Écosociété
240 pages, 25 euros.

12 mars 1613 – 12 mars 2013 : il y a 400 ans naissait André Le Nôtre

Portrait d’André Le Nôtre par Carlo Maratta, vers 1680

Il y a quatre cents ans jour pour jour naissait le célèbre dessinateur de jardins et jardinier André Le Nôtre.

Quatre siècles après sa naissance, de nombreuses villes et en particulier Versailles, vont commémorer celui qui inventa, à partir de 1661, à Vaux le Vicomte puis à Versailles, aux Tuileries et dans bien d’autres lieux, le jardin classique français ; un modèle qui s’exporta à la fin du XVIIème siècle et au XVIIIème partout en Europe et inspira de nombreuses villes dans le monde comme Washington ou Saint-Pétersbourg.
La célébration des 400 ans d’André Le Nôtre est ainsi l’occasion de s’interroger sur les jardins et le paysage au XXIème siècle. Illustre jardinier français, auteur d’œuvres monumentales classées aujourd’hui dans notre patrimoine historique, André Le Nôtre reste une source d’inspiration pour toute une profession, de l’horticulture au paysage. Chacun s’y réfère avec sa propre culture, technique horticole, paysagère, artistique. Le Nôtre était à la fois jardinier, ingénieur, artiste, urbaniste, aménageur du territoire. Finalement assez proche de la diversité des métiers du paysage aujourd’hui, traitant toutes les échelles de l’aménagement – du jardin au territoire – et mobilisant une multitude de savoirs et de savoir-faire.

Quelques dates concernant André Le Nôtre

  • Naissance le 12 mars 1613
  • En 1635, Le Nôtre devient premier jardinier de Gaston de France, frère du roi Louis XIII, qui lui confie ses jardins de Saint-Cloud et du Luxembourg.
  • En 1637, il est nommé jardinier en chef des Tuileries.
  • En 1638, il devient premier jardinier du Luxembourg.
  • En 1645, André Le Nôtre est nommé « dessinateur des plants et parterres » de tous les jardins du roi. Il reste le jardinier de Louis XIV de 1645 à 1700.
  • En 1648, il devient directeur du Luxembourg.
  • Le Nôtre est engagé en 1652 par Fouquet, pour l’aménagement de son domaine de Vaux-le-Vicomte. Il y travaille jusqu’à la disgrâce du surintendant des finances en 1661.
  • En 1666, Colbert charge Le Nôtre d’embellir le jardin des Tuileries.
  • Entre 1670 et 1683, il travaille au remaniement des jardins du château de Sceaux, propriété de Colbert.
  • En 1675, André Le Nôtre est anobli par Louis XIV.
  • « Souvenez-vous de tout ce que vous avez vu de jardins en France, Versailles, Fontainebleau, Vaux-le-Vicomte, et les Tuileries, et surtout Chantilly » écrivit André Le Nôtre au comte de Portland le 11 juillet 1698.
  • Mort le 15 septembre 1700.

Doodle de Google à l'occasion du 400ème anniversaire de la naissance d'André Le Nôtre, le 12 mars 2013

Vous l’avez peut-être remarqué, mais le doodle affiché par Google sur sa page de recherche représente un jardin à la Française et si vous cliquez dessus, vous arrivez sur la page de recherche concernant André Le Nôtre.

Inauguration de la nouvelle boutique de Stéphane Chapelle « Fleuriste – Jardinier »

Du décor à l’objet … Il n’y a qu’un pas ! La boutique-atelier de Stéphane Chapelle se dote cet automne d’un nouvel espace dédié aux objets et accessoires de décoration autour de l’univers de la fleur.

Timbales en biscuit, chandeliers, vases de toutes sortes, photophores en cristal, bougies parfumées ont été savamment chinés et repérés. Des objets aux idées habiles, proposés à des prix t rès étudiés, des accessoires coup de coeur pour créer de somptueux décors, transformer une table, apporter partout un air de fête.

(suite…)

Dialogue avec mon jardinier

Après avoir déjà conquis un nombreux public avec plus d’une centaine de représentations dans toute la France, « Dialogue avec mon jardinier » est présenté pour la première fois à Paris, à l’Aktéon Théâtre.


Texte d’Henri Cueco (Éditions Points),
Adaptation théâtrale et interprétation Didier Marin et Philippe Ouzounian, Compagnie L’Échappée Belle,
Décor Dominique Spiessert,
Photos Jean-François Souchard.
Tout public, durée 1 heure.

Aktéon Théâtre, 11 rue du Général Blaise, 75011 Paris.
Du 5 novembre 2010 au 12 février 2011, les vendredis et samedis à 20 heures.