Archives de mots clés: Île-de-France

Charte forestière de territoire pour l’Arc boisé

Le 23 novembre dernier s’est déroulée la signature de la deuxième Charte forestière de territoire de l’Arc boisé.

L’évènement s’est déroulé dans l’Hôtel du Département à Créteil, en présence de Christian Favier, Président du Conseil Général, d’Alain Blavat, vice-président du Conseil Général chargé de l’Environnement, des Espaces verts et de la Protection contre les Nuisances, du bureau du Conseil Général et de François Virely, directeur territorial de l’Office National des Forêts, agence de Fontainebleau.

L’Arc boisé est un massif forestier d’environ 3000 hectares constitué de forêts publiques (domaniales et régionales) et privées qui se trouve sur 3 départements : le Val-de-Marne, la Seine-et-Marne et l’Essonne. Il possède de nombreux atouts qu’il convient de préserver, surtout au regard de sa situation en zone urbaine et périurbaine : « poumon vert », lieu de détente, richesse écologique, ressources renouvelables et diversité des paysages.

Du fait de sa proximité avec la ville, l’Arc boisé a été soumis à la pression croissante de l’urbanisation et a subi un morcellement progressif dû à la création d’infrastructures, notamment routières. Au début des années 2000, face au manque de coordination des actions engagées, il est apparu nécessaire d’engager des actions pour préserver à la fois l’intégrité du massif, sa richesse écologique et améliorer les conditions d’accueil du public.

C’est ainsi qu’en 2002, le Conseil général du Val-de-Marne, en partenariat avec l’Office National des Forêts, principal gestionnaire du massif, a choisi d’élaborer une Charte Forestière de Territoire pour le massif de l’Arc boisé. Après plus de deux ans de concertation avec les différents acteurs de la forêt (collectivités locales, partenaires institutionnels, propriétaires de domaines boisés, associations) une première Charte a été signée par l’ensemble des partenaires le 30 juin 2004 pour une durée de 5 ans. Elle mettait en avant deux grands enjeux :
• Des enjeux de territoire et de paysage,
• Des enjeux d’accueil du public.
En fédérant l’ensemble des acteurs du territoire autour d’un projet commun, cette première Charte a permis la mise en œuvre de conventions et la réalisation de la plupart des actions programmées. Elle a rendu possible également la prise en compte du massif de l’Arc boisé dans les documents d’aménagement et d’urbanisme locaux, mais aussi régionaux comme le Schéma Directeur Régional d’Ile-de-France (SDRIF). Enfin, grâce à elle, plusieurs études et inventaires ont permis d’acquérir une connaissance partagée de son territoire.

Au terme de la première Charte, l’ensemble des partenaires a souhaité poursuivre cette démarche dans la durée et élaborer une deuxième Charte pour la période 2009-2014. Son objectif est de poursuivre certaines actions engagées dans la précédente charte, mais également d’aller plus loin en impliquant plus largement les collectivités. En outre, depuis cinq ans, et notamment à l’occasion du Grenelle de l’Environnement plusieurs questions environnementales ont fait apparaître la forêt comme un élément incontournable dans la lutte contre le réchauffement climatique, la promotion des énergies renouvelables et le développement d’une trame verte et bleue : la concertation réalisée dans le cadre du renouvellement de la Charte a ainsi permis de mettre en avant de nouveaux enjeux qui n’avaient pas été identifiés jusqu’alors.

Le département du Val-de-Marne, appuyé par les deux principaux gestionnaires de massifs boisés (Office National des Forêts et Agence des Espaces Verts de la Région Ile-de-France), a assuré la maîtrise d’ouvrage de l’élaboration de cette deuxième Charte et organisé la concertation des différents acteurs. Celle-ci s’est déroulée en plusieurs étapes :
• de juillet à septembre 2008 : définition des enjeux et orientations de la Charte par le Conseil général du Val-de-Marne, l’Office National des Forêts et l’Agence des Espaces Verts de la Région Ile-de-France.
• de novembre à décembre 2008 : validation, par l’ensemble des partenaires, des enjeux et orientations proposés.
• de janvier à mars 2009 : lancement d’un appel à projets auprès des partenaires de la Charte afin que chacun puisse proposer des actions à engager pour la période 2009-2014.
• mars 2009 : mise en place de groupes de travail thématiques pour étudier les propositions issues de l’appel à projet et élaborer le programme d’actions.

À l’issue de cette concertation et en accord avec l’évolution des politiques forestières, il est apparu que la nouvelle Charte devait tenir compte des trois fonctions de la forêt : économique, sociale et environnementale. Ce choix permettra d’assurer une véritable gestion durable du massif de l’Arc boisé.

Les acteurs de la Charte forestière

Collectivités :
• La Région Ile-de-France et son Agence des espaces verts
• Départements du Val-de-Marne, de Seine-et-Marne et de l’Essonne
• Communes et communautés d’agglomération du Val-de-Marne :
– Communes de Villeneuve-Saint-Georges, Valenton, Limeil-Brévannes, Boissy-Saint-Léger, Sucy-en-Brie, Noiseau, La Queue-en-Brie, Santeny, Marolles-en-Brie, Villecresnes.
– Communauté d’agglomération de la plaine centrale, communauté d’agglomération du Haut Val-de-Marne.
– Communauté de communes du Plateau Briard.
• Communes de Seine-et-Marne :
– Communes de Pontault-Combault, Roissy-en-Brie, Ozoir-la-Ferrière, Lésigny, Servon.
• Communes et communauté d’agglomération de l’Essonne :
– Communes de Yerres et Crosne.
– Communauté d’agglomération du Val-d’Yerres

Partenaires institutionnels :
• Agence Interdépartementale ONF de Fontainebleau,
• Comité Départemental du Tourisme du Val-de-Marne,
• Direction Régionale Interdépartementale de l’Alimentation, De l’Agriculture et de la Forêt,
• Chambre interdépartementale de l’Agriculture,
• Direction Régionale de l’Environnement,
• Direction Départementale de l’Equipement du Val-de-Marne,
• Direction Départementale de l’Équipement et de l’Agriculture de Seine-et-Marne,
• Direction Départementale de l’Équipement et de l’Agriculture de l’Essonne,
• Centre Régional de la Propriété Forestière,
• Ministère de l’Éducation Nationale,
Conservatoire botanique national du Bassin parisien,
• Fédération Interdépartementale des Chasseurs de Paris,
• Société d’encouragement du cheval français.

Associations (plus d’une vingtaine) :
• associations naturalistes,
• associations d’éducation à l’environnement,
• associations de Défense de la Forêt,
• associations d’histoire et d’archéologie,
• associations sportives.

Qu’est-ce qu’une Charte Forestière de Territoire ?
Les Chartes Forestières de Territoires ont été créées par la loi d’orientation sur la forêt du 9 juillet 2001. Engagée à l’initiative des collectivités territoriales, des propriétaires forestiers , des opérateurs économiques ou des associations, la Charte Forestière est un outil d’aménagement et de gestion durable des territoires. Elle a pour objectif premier la prise en compte des forêts dans leur environnement économique, écologique, social et culturel. Véritable projet collectif basé sur la concertation, la Charte est un document souple qui n’est pas opposable aux tiers.
Élaborée en concertation avec la population et les acteurs concernés, les grandes orientations définies dans une Charte sont déclinées sous forme d’actions. Leur réalisation donne ensuite lieu à des conventions particulières d’application entre propriétaires, gestionnaires et usagers de la forêt.

Marché des sorcières des murs à pêches

La société régionale d’horticulture de Montreuil, la régie de quartier, le comité des fêtes avec la contribution de la Compagnie de l’Arbre Sec, de l’association rues et cités et du four à pain de Montreuil de l’association Salut les Co-pains vous proposent une journée d’animations avec un marché fermier d’Île-de-France et un repas convivial pour fêter l’arrivée de l’hiver et préparer la saison nouvelle en plantant des arbres fruitiers.


Dans la fraîcheur du matin, les sorcières des murs à pêches prépareront le repas du midi de ce marché fermier des murs à pêches. Cidre chaud à la cannelle, poule au pot et soupe de lentilles servi avec le pain du four à pain de Montreuil-sous-Bois, tradition fromagère d’île-de-France avec les bries de Meaux et de Melun, poire au sirop et l’après-midi, gaufres et crêpes aux confitures du jardin pour les petits et les grands.

Les producteurs d’Ile-de-France vous feront déguster leur cidre, bière, jus de pommes de la Brie et les sirops et liqueurs de menthe, de rose et de violette de Milly-la-Forêt. Le domaine de Pomamour fera déguster ses variétés rares et goûteuses de pommes et poires : ‘Pâte de loup’, ‘Freyberg’, ‘Bertanne’, ‘Jubilé’, ‘Canada gris’, ‘Canada blanc’, ‘Comice’, ‘Conférence’…

Les pépiniéristes vous proposeront des arbres fruitiers et des plantes de petits fruits à planter dans vos jardins. Des pêchers, des pommiers, des poiriers, des framboisiers et des cassissiers, ainsi que les conseils avisés pour réussir vos plantations et soigner vos arbres.

Toute la journée les sorciers du jardin école attendent les enfants avec une course en sac pour gagner les délices au chocolat offerts par les fées du bel air.

Vente des traditionnelles pommes marquées « à la Montreuil » avec cette année, de nouveaux motifs pour fêter la nouvelle année.

Dimanche 22 novembre,
de 10 h à 18 h,
Au Jardin-école,
4, rue du Jardin-école,
93100 Montreuil-sous-Bois.

Week-end « Aux arbres citoyens ! »

Le 21 et 22 novembre, la troisième édition du Week-end « Aux arbres citoyens ! » prend racine près de chez vous !

Pour la troisième année consécutive, la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) et la FCPN (Fédération des clubs Connaître et Protéger la Nature) organisent, en France et dans le reste de l’Europe et en Afrique, le Week-end « Aux arbres citoyens ! ». Un grand moment pour que chacun puisse redécouvrir l’importance des arbres pour la biodiversité.

Trop souvent ignoré ou même oublié, l’arbre est pourtant un élément essentiel de notre biodiversité. La LPO et la FCPN se proposent donc, au cours d’un week-end, de sensibiliser à la beauté et l’utilité des arbres. Ainsi, pour la troisième année consécutive, la LPO et la FCPN co-organisent le Week-end « Aux arbres citoyens ! » un événement ouvert à tous, gratuit et convivial. En 2008, c’est plus de 180 animations dans plus de 40 départements français et dans 7 pays étrangers qui ont été proposées permettant à plus de 6 000 participants de se familiariser avec ce végétal de notre quotidien.

À l’honneur cette année : « les arbres à cavité », une thématique qui permettra de constater que ce qu’on appelle communément les arbres creux ou morts sont en fait un abri unique pour le développement de la biodiversité. En effet, du rongeur à la chouette, de nombreux animaux qui, sans ces habitats ne pourraient se reproduire, nicher ou même s’abriter des rigueurs de l’hiver, habitent ces HLM (Habitations à Locataires Multiples).

Alors, rejoignez-nous les 21 et 22 novembre prochains, à l’heure de la Sainte-Catherine (25 novembre) où « tout bois prend racine ! » pour découvrir, vous émerveiller et partager de nombreuses activités avec les animateurs, entre autres, de la LPO et de la FCPN. Il vous suffit de consulter les sites Internet de ces deux associations pour y trouver toutes les animations répertoriées par région et par département, le site le plus proche de votre domicile, ainsi que les coordonnées de chaque organisateur local. Pour l’Île-de-France :
5 activités en Essonne,
10 activités en Seine-et-Marne,
4 activités dans le Val-de-Marne,
1 activité dans les Yvelines.

Observez l’arrivée de l’automne grâce aux arbres

Natureparif, l’agence régionale pour la biodiversité en Ile-de-France, lance dès cet automne l’opération « Étonnant Automne » dont le principal objectif sera de mener une étude sur l’arrivée de l’automne en région parisienne.

Le cœur des villes connait des températures supérieures à celles observée à la campagne. Les scientifiques ont d’ailleurs constaté que l’arrivée du printemps est décalée entre milieux urbains et ruraux. Les activités humaines et la grande minéralisation de ce milieu urbain sont les principales explications. Aujourd’hui, Natureparif souhaite constater d’éventuelles disparités de températures pour la saison automnale.
« Étonnant automne » est une opération de science participative qui s’appuie sur les contributions du grand public francilien afin d’observer et de témoigner de l’apparition de phénomènes liés à l’automne. Chacun sera sollicité pour examiner 16 types d’arbres présents en région parisienne. Il s’agira d’indiquer en temps réel la situation sur la chute des feuilles et des fruits des arbres surveillés. Ces espèces d’arbres ont été choisies car elles sont communes et présentes sur l’ensemble du territoire francilien. Cette étude donnera des précieux renseignements pour connaitre l’ampleur, la chronologie et la répartition du processus d’arrivée de l’automne.
De nombreuses informations et illustrations rendront cet exercice très ludique. Un véritable guide pour l’observation a été élaboré pour accompagner la démarche de chacun, quelles que soient ses connaissances en botanique. En quelques clics, il sera très simple de rapporter le résultat de ses observations sur une carte interactive et d’assurer ainsi un suivi progressif de l’arrivée de l’automne.

Du 21 septembre au 30 novembre, rendez-vous sur www.natureparif.fr

, pour connaître tous les détails de l’opération, en savoir plus sur les arbres qui nous entourent et faire bénéficier la science de votre vigilance. Un jeu de données à grande échelle est indispensable pour mesurer ces phénomènes, qui permettront, à terme, de mieux connaitre l’arrivée de l’automne et de mieux comprendre les implications d’une élévation de température et ses conséquences sur la biodiversité en Ile-de-France.

Fête du Patrimoine Gourmand à Paris

Pour sa 7ème édition, la Fête du Patrimoine Gourmand s’invite à Paris. Organisé par le Centre Régional de Valorisation et d’Innovation Agricole et Alimentaire (CERVIA), le plus grand marché de produits franciliens fera redécouvrir à tous la grande richesse des terroirs de la région.

La Fête du Patrimoine Gourmand, le plus grand des marchés des terroirs d’Ile-de-France, connaît un succès non démenti depuis sa création en 2003. Se déroulant habituellement au Domaine de Villarceaux (Val-d’Oise), elle accueille chaque année, plus de 10 000 visiteurs, à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine.

En cette année de 40ème anniversaire du déménagement des Halles de Paris à Rungis, cette manifestation se tiendra à Paris, pour que la capitale renoue avec ses producteurs, toujours bien présents dans les départements limitrophes. Ses métiers de bouche seront également présents pour montrer leur savoir-faire. Rendez-vous est donc donné les 19 et 20 septembre 2009, Place des vins de France (Paris 12ème).

Durant un week-end, vente, dégustations, rencontres, ateliers pédagogiques et animations se côtoieront aux abords de Bercy village. Pour cette première expérience parisienne, pas moins de 90 exposants sont attendus au cœur d’un quartier riche par son histoire et la densité de ses
commerces. Ils proposeront ainsi aux Parisiens, Franciliens ou autres visiteurs, une autre manière de faire leur marché, en redécouvrant les saveurs régionales.

Autrefois 1ère place mondiale de négoce en vins et spiritueux, le quartier des chais de Bercy a connu une activité économique ininterrompue jusqu’à la fin du 19ème siècle. Aujourd’hui
transformé et rénové, ce quartier dynamique retrouvera l’espace d’un week-end ses allures
d’antan avec ses étals et ses marchands. Producteurs et artisans feront ainsi la promotion
de leurs produits et de leur région : l’Ile-de-France.

Infos pratiques :
Place des vins de France, Paris 12ème (derrière Bercy-village).
Horaires : de 11 h à 18 h.
Entrée gratuite.

Accès :
En voiture : périphérique sortie porte de Bercy.
En métro : ligne 14, arrêt cour Saint Emilion ; ligne 6, arrêt Bercy puis traverser le jardin ;
En bus : ligne 87 (Champs de Mars – Porte de Reuilly), arrêt Bercy ; lignes 62 puis 64 (arrêt parc de Bercy).

Portes ouvertes au lycée horticole et paysager Saint-Antoine à Marcoussis

Les 19 et 20 septembre 2009, le jardin du lycée horticole et paysager Saint-Antoine ouvre ses portes à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, en partenariat avec l’association historique de Marcoussis. Au programme, exposition autour de l’histoire du château de Montagu et découverte des jardins conçus par les jeunes en formation à la Fondation d’Auteuil.

Ouverture du site au public :
Samedi 19 et dimanche 20 septembre,
de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 h.
Visite gratuite du château de Montagu,
du parc romantique et des jardins contemporains
Magnifique collection de dahlias en fleurs,
Plantes en vente sur place.

Un jardin œuvre d’art…
Dans le parc du lycée Saint-Antoine, les ruines d’un château fort dorment entourées de douves. Depuis 5 ans, ces douves ont été aménagées par les jeunes avec leurs professeurs, en suivant les conseils de l’architecte paysager Régis Juvigny. Le jardin contemporain ainsi créé est inspiré des jardins du Moyen-Age, tenant compte de la circulation des eaux de la Sallemouille au cœur du site.

… dans un site historique
Du château de Montagu, bâti au XVème siècle, seuls restent aujourd’hui l’arasement des remparts et la tour des oubliettes, entretenues par l’association historique de Marcoussis. À l’occasion des Journées du Patrimoine, elle propose de découvrir l’histoire du château de Montagu à travers une exposition et la visite guidée des caves du monastère et de l’église. Le château, classé à l’inventaire des monuments historiques, offre un cadre riche d’histoire pour inspirer les élèves.

Une forte implication des jeunes
Accueillant chaque année un public de plus en plus nombreux, les portes ouvertes des jardins du lycée horticole Saint-Antoine (Rendez-vous aux jardins, Journées du Patrimoine) permettent de valoriser le travail des jeunes et leur formation professionnelle, ainsi que leur créativité et l’importance du patrimoine.

Grandir en confiance
Établissement de la Fondation d’Auteuil, le lycée horticole et paysager Saint-Antoine propose à des jeunes de tous horizons de construire leur avenir en se formant à un métier en lien avec
l’environnement, le paysage, l’horticulture, la fleuristerie, en formation initiale ou en apprentissage. Il accueille plus de 140 élèves en 4ème-3ème enseignement agricole, CAPA et BAC Professionnel travaux paysagers ou productions horticoles, CAP Fleuriste. Ces formations font partie des 64 formations professionnelles dispensées dans 12 filières par la Fondation d’Auteuil. Chaque jeune accueilli bénéficie d’un parcours personnalisé pour développer son savoir être et son savoir-faire dans le domaine professionnel de son choix. Aujourd’hui, la Fondation d’Auteuil accueille, éduque, forme et insère plus de 10 000 garçons et filles en France au sein de ses établissements d’accueil et de formation. En difficulté scolaire, sociale, familiale ou affective, ces jeunes peuvent être confiés par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance ou par leur famille, que la Fondation d’Auteuil accompagne également dans leur rôle éducatif.