Archives de mots clés: événement

Exposition « Épiphyte, dialogue floral » du 7 au 14 septembre 2018

Jefferson Fouquet, Artcurial, Biennale, exposition Épiphyte, septembre 2018
Du 7 au 14 septembre 2018, Artcurial propose une exposition inédite à l’occasion de la Biennale Paris. Elle est organisée à l’initiative de la journaliste et fondatrice du Collectif de la fleur française Sixtine Dubly, et s’intitule Epiphyte, du nom de ces plantes qui utilisent comme support pour se développer un autre végétal.

La maison de vente invite 10 fleuristes émergeants sur la scène française et internationale, pour un dialogue innovant. Chacun a carte blanche pour inventer une création florale avec comme point de départ une œuvre importante offerte aux enchères au cours du second semestre 2018 par l’un des 25 départements de spécialité de la maison Artcurial.Ettore Sottsass par Maison Debeaulieu, © Artcurial, Biennale, exposition Épiphyte, septembre 2018Pierre Blanchereau (Maison Debeaulieu), Louis-Géraud Castor (Castor fleuriste), Thierry Feret (Flowered by), Claire Boreau (Nue Paris), Catalina Lainé, Jefferson Fouquet, Majid Mohammad (Muse Montmartre), Hélène Taquet (Popfleurs) et Feya Joy (Garden Flower) pour Le collectif de la Fleur Française ou encore Rica Arai (Atelier d’Hana), ont répondu à l’invitation d’Artcurial. Ces talents, qui exercent en France, à Londres et à New-York, interprètent une œuvre de leur choix en créant une installation floral éphémère inspirée du travail de Lucio Fontana, Diego Giacometti, Alberto Giacometti, René Lalique, Théodore Géricault, Paavo Tynell, Lev Tchistovsky, Eugène Girardet, ou encore Ettore Sottsass.

PopFleurs, Artcurial, Biennale, exposition Épiphyte, septembre 2018
Initier cette conversation entre les fleuristes et les œuvres d’art rappelle aussi que les fleurs furent une source d’inspiration importante de l’histoire de l’art entre la fin du 16e siècle et le début du 20e siècle. Le visiteur découvrira un univers végétal et artistique, où l’œuvre d’art et la nature font corps. Les fleurs se servent de l’œuvre comme support, et inversement, offrant une perception différente de l’un et l’autre.

Sixtine Dubly auteur de La Tentation des fleurs, paru aux éditions Assouline en 2016, co-fonde en 2017 le Collectif de la fleur française, une association qui soutient la culture des terres florales et incarne le jeune mouvement Slow Flower en France. Elle collabore au magazine Paris Match et au magazine anglais The Garden Edit et prépare une exposition à Bordeaux en 2019 à la MECA.

Informations pratiques
Du samedi 7 au samedi 14 septembre 2018
Artcurial, 7, Rond-point des Champs-Élysées, 75008 Paris.

Mission : Végétal – Nouvelle saison sur M6 et 6play

Mission Végétal, la nouvelle émission sur M6
La nouvelle saison de l’émission Mission : végétal parrainée par Val’hor commence le samedi 1er septembre 2018 à sur les chaines de télévision M6, Téva et W9.

Sur M6, le samedi vers 13h10 et le dimanche vers 13h10 et 19h35,
Sur Téva, le samedi vers 20h35,
Sur W9, le samedi vers 20h.

Le 8 septembre, ne manquez pas le 100ème épisode de l’émission.

VAL’HOR (L’Interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage) parraine « Mission : Végétal », le premier programme court dédié aux arbres, aux plantes et aux fleurs, depuis le 9 mai 2016. Mission : Végétal est diffusé à la TV tous les week-ends : Tous les lundis, l’épisode inédit du week-end est mis en ligne sur le site Internet www.missionvegetal.fr.

Rendez-vous sur www.missionvegetal.fr et suivez Gautier sur le web : #MissionVegetal

22ème Nuit Internationale de la Chauve-souris

Affiche de la 22ème Nuit Internationale de la Chauve-souris
Pour apprendre à mieux connaître les chauve-souris, la Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères (SFEPM) vous invite à participer les 25 et 26 août 2018, à ce grand événement international. Partout en France, des spécialistes vous proposent des conférences, des sorties nocturnes à l’écoute des chauves-souris, des expositions, des projections de films, des ateliers… gratuits et ouverts à tous ! De riches rencontres pour découvrir, s’enthousiasmer et aimer ces fascinants mammifères nocturnes.

Pour cette année 2018, l’espèce désignée comme « Chauve-souris de l’année » par Batlife Europe est le Petit rhinolophe, une des espèces les plus anthropophiles qui soient. Plus de 30 pays en Europe se sont engagés à faire découvrir cette espèce, les menaces qui pèsent sur elle ainsi que les actions menées pour la conserver comme sa prise en compte lors de rénovation dans les milieux bâtis ou dans la fermeture des milieux souterrains.

Plus de renseignements sur le site internet : www.nuitdelachauvesouris.com

Nouveaux rendez-vous pour la fin de l’été et l’automne dans ma page agenda 2018

2018, quatre saisons, four seasons, photo Fotolia / © msnobodyNouvelle mise à jour de ma page des rendez-vous « jardin » et « agriculture urbaine » pour la fin de cette année 2018, plus particulièrement pour la fin de l’été et l’automne à Paris et en Île-de-France. Plus quelques rendez-vous plus éloignés, mais facilement accessibles pour une balade d’une journée depuis la capitale.

Les Estivales de la Permaculture, Montreuil (93), septembre 2018

Pensez à consulter régulièrement ma page Agenda 2018 pour être informé de l’actualité des manifestations « jardin » et « agriculture urbaine » parisiennes et franciliennes et pour y découvrir les derniers événements ajoutés.

Tapis de Fleurs de Bruxelles du 17 au 19 août 2018

Tapis de fleurs, Bruxelles, Belgique, août 2016Cet été, le Tapis de Fleurs sur la Grand-Place bruxelloise sera entièrement placé sous le signe du Guanajuato, une région mexicaine ayant une culture, une histoire et une tradition florale particulièrement riches. À l’occasion du vingtième anniversaire de l’inscription de la Grand-Place au patrimoine mondial de l’Unesco, les visiteurs pourront en outre découvrir une exposition florale supplémentaire sur la Place de la Bourse.

Plus de 500.000 fleurs sur « la plus belle place du monde » : le Tapis de Fleurs, qui s’admire cette année du 16 au 19 août 2018, attire tous les deux ans des dizaines de milliers de curieux venant des quatre coins du monde. Et il n’en sera pas autrement cette année. Car en choisissant « Le Guanajuato, fleuron culturel du Mexique » comme thème central, les organisateurs comptent bien nous présenter à nouveau une édition fort appréciée en réunissant deux des plus grandes traditions florales au monde.

Trésors culturels uniques
En effet, tout comme Bruxelles, l’État du Guanajuato situé au Mexique central connaît une longue tradition de tapis de grandes dimensions. C’est dans la ville d’Uriangato, dans le sud de la région, que les festivités atteignent chaque année leur apogée, lors de « La Octava Noche ». À cette occasion, les habitants décorent les rues sur plusieurs kilomètres en étalant de petit tapis de sciure colorée à la mémoire du patron de la ville, l’archange Saint-Michel – archange qu’ils partagent donc avec la ville de Bruxelles. Bien que cette tradition religieuse remonte à l’époque coloniale espagnole, la pose de tapis en sciure colorée date de 1966. Ce spectacle annuel se clôture traditionnellement par une procession nocturne sur les tapis multicolores, « La Octava Noche » (« La Huitième Nuit »), le principal événement d’art éphémère dans le Mexique du centre. La ville d’Uriangato a également organisé deux conférences internationales d’artistes spécialisés dans les tapis de fleurs. Mais le Guanajuato est également une région qui regorge de trésors culturels uniques. Comptant deux villes inscrites au patrimoine mondial – le chef-lieu du même nom Guanajuato et San Miguel de Allende–, cinq « villages magiques » (les « pueblos mágicos »), célèbres pour leur caractère à la fois authentique et historique, des sites archéologiques et une scène d’art contemporain, la région a plus d’un atout pour séduire les dilettantes. En outre, la région est le berceau de différents peuples indigènes, tels que les Chichimèques, les Otomís, les Chupicuaros et les Purépechas ou Tarasques, peuples réputés pour leurs précieux objets céramiques et leur culture. Les civilisations des Chichimèques et des Purépechas se rencontrent dans la ville d’Uriangato. Bref, une inépuisable source d’inspiration pour le premier tapis latino-américain sur le sol bruxellois. (suite…)

Admirer le coucher du soleil sous l’arche de l’Arc de Triomphe

Arc de Triomphe à Paris, France, photo Fotolia / AndersphotoUne nouvelle fois, le soleil va se coucher dans la perspective de l’arche de l’Arc de Triomphe à Paris. Les meilleures dates pour observer ce phénomène seront les 3 et 4 août 2018 suivant le lieu d’observation choisi.

Depuis la construction de la Grande Arche à La Défense, l’horizon n’est plus dégagé lorsque l’on regarde dans l’axe de l’Arc de Triomphe depuis les Champs Élysées. Une barre horizontale correspondant au sommet de la Grande Arche est visible sous l’arche de l’Arc de Triomphe, cette barre horizontale masque également une partie du Soleil couchant. Plus on s’approche de l’Arc, plus le sommet de la Grande Arche est bas sur l’horizon, mais plus le diamètre apparent de l’arche augmente alors que le diamètre apparent du Soleil reste constant.

Observation depuis la place de la Concorde
Depuis la place de la Concorde, le diamètre de l’arche est vu sous un angle apparent de 23,6′, le diamètre solaire est donc toujours plus important que cette valeur ; le Soleil ne sera donc jamais en entier sous l’arche. Ces calculs sont des prévisions tenant compte de la réfraction atmosphérique et du dénivellement entre un observateur situé place de la Concorde (au pied de l’obélisque) dans l’axe de l’Arc de Triomphe. Une variation même minime avec cet axe peut induire des différences notables dans l’azimut du Soleil (un mètre à droite ou à gauche change l’azimut d’environ 1,63′) et des différences de temps de quelques dizaines de secondes sur les prévisions. Si vous vous déplacez vers la gauche de l’axe, le décalage de temps est négatif et si vous vous déplacez vers la droite de l’axe le décalage de temps se fait positivement.

Jours et les heures de visibilité du phénomène (en heure légale française, source IMCCE) :

Jour Instant du coucher
du centre du Soleil
Période où le centre du Soleil
passe par l’axe de l’arche
4 août 2018 21h 18m 27s 21h 15m 13s à 21h 15m 33s
5 août 2018 21h 16m 54s 21h 16m 00s à 21h 16m 20s

La meilleure date pour les observations est le 4 août, le 5 août le centre du Soleil sera proche de l’horizon.

Observation depuis le rond point Champs Élysées Clemenceau
C’est donc la position idéale pour photographier le Soleil sous l’arche. Attention, une variation même minime avec cet axe peut induire des différences notables de quelques dizaines de secondes sur les prévisions. Si vous vous déplacez vers la gauche de l’axe, le décalage de temps est négatif et si vous vous déplacez vers la droite de l’axe le décalage de temps se fait positivement.

Jours et les heures de visibilité du phénomène (en heure légale française, source IMCCE) :

Jour Instant du coucher
du centre du Soleil
Période où le centre du Soleil
passe par l’axe de l’arche
2 août 2018 21h 19m 29s 21h 13m 40s à 21h 14m 00s
3 août 2018 21h 18m 00s 21h 14m 27s à 21h 14m 47s
4 août 2018 21h 16m 29s 21h 15m 15s à 21h 15m 35s

La meilleure date est le 3 août 2018, le 2 août le bord supérieur du Soleil sera caché par l’arche et 4 août le centre du Soleil sera bas sur l’horizon et on ne verra pas le bord inférieur du Soleil.

Avertissement
L’observation du soleil n’est pas sans danger. Tant que le Soleil vous éblouit, ne le regardez jamais directement. Et évitez de le photographier sans filtre, vous risquez d’endommager votre appareil photo et votre vue si vous utilisez un appareil à visée réflexe.