plante grimpante

Tous les végétaux qui s’accroche naturellement ou se palissent sur un support

Clématite et pigamon

Clématite 'Blue River' et Thalictrum 'Splendide White' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Une tige de ma clématite ‘Blue River’ a fini par grimper dans mon pigamon (Thalicatrum) ‘Splendide White’. Cela donne un joli duo entre les grandes étoiles bleues et les petites fleurettes blanches.

Belle ipomée à l’assaut d’une canne de Provence

Ipomée grimpée sur une canne de Provence, en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)Rien n’arrête une ipomée ! Cette plante grimpante à la croissance rapide n’a de cesse de s’agripper et de monter vers le soleil. Tout lui sert de tuteur, comme cette belle canne de Provence panachée. Et l’ensemble est plutôt réussi avec les grandes fleurs de l’ipomée qui se dressent entre les longues feuilles effilées.

Il faut quand même contrôler l’ipomée qui peut faire beaucoup de pousses et donner un feuillage opulent. La canne doit recevoir suffisamment de lumière pendant tout l’été pour prospérer.

Ce duo a été photographié dans la grande perspective du Jardin des plantes de Paris.

Août 2018, le mois du Scindapsus

Affiche À chaque mois sa fleur, août 2018, Scindapsus, Office hollandais des Fleurs (OHF)À chaque mois sa plante et pour le mois d’août, le site Ma plante mon bonheur vous propose de vous intéresser au Scindapsus. Il grimpe, il retombe… Le voici rideau végétal ou paroi verdoyante ! Pas de doute, le scindapsus avec ses grandes feuilles en forme de coeur et sa facilité de culture a tout pour plaire.

Véritable vedette de la déco, le scindapsus n’est pourtant pas une diva capricieuse. Il est même idéal pour tous ceux qui n’ont pas la main verte. Il ne demande que des soins basiques, pousse rapidement – il peut atteindre 2 mètres dans un appartement – et se bouture aisément. Voilà donc un fidèle compagnon qui, en plus. On l’adopte dans toutes les pièces !

Pothos à panachure blanche (Scindapsus), plante d'intérieur, Truffaut Ivry-sur-SeinePetit cousin du philodendron, le scindapsus appartient à la famille des Aracées. Avant de s’installer dans les intérieurs européens, il s’est épanoui en Asie du Sud-Est, en Indonésie et sur les Îles Salomon. Dans cet environnement naturel, dans les forêts tropicales, il est particulièrement heureux sur les troncs d’arbres où il peut atteindre 10 mètres de hauteur. D’ailleurs, Epipremnum, le nom scientifique de cette plante, que l’on surnomme aussi lierre d’intérieur, vient des mots grecs « Epi» qui signifie «sur» et «premnon» qui veut dire «tronc d’arbre ».

Scindapsus (pothos), Aracée, plante d'intérieur, Paris 19e (75)Le scindapsus mérite d’être admiré. Le voir grandir est, en effet, un vrai plaisir. Ainsi, un jeune scindapsus possède des petites feuilles ovales de 15 cm de longueur qui, au fil du temps, vont se transformer en grands cœurs généreux de 25 cm de longueur. Véritable séducteur, le scindapsus se décline en différentes espèces et variétés. Scindapsus argyraeus, lui, est caractérisé par des petites taches grises sur les feuilles. On peut aussi craquer pour ‘Trebie’ et ses feuilles striées de gris. Le cultivar ‘Silvery Ann’ s’habille plutôt d’un élégant gris argenté. Et comment résister au ‘Golden Queen’, entièrement jaune, et au ‘Marble White’, marbré de blanc ? On n’hésite donc pas à les mélanger pour obtenir une luxuriante et étonnante jungle d’intérieur.

Epipremnum (Scindapsus) 'Marble Queen', plante d'intérieur, Paris 19e (75)Comment le soigner ?

  • Le scindapsus est facile à cultiver : un petit coin dans la lumière et un peu d’eau, voilà qui fait son bonheur !
  • Il aime la lumière et si elle n’est pas suffisante, il le fait savoir : ses feuilles devenant de plus en plus claires et petites. Attention cependant, il n’apprécie pas le plein soleil et les courants d’air.
  • Le scindapsus a besoin d’un terreau pour plantes d’intérieur, bien drainé et modérément humide et on veille à ce que ses racines ne trempent jamais dans l’eau. Il apprécie des brumisations à l’eau douce sans calcaire notamment en plein hiver quand le chauffage a été mis en route.
  • Donnez lui de l’engrais pour plante verte au moins une fois par mois ou tous les quinze jours.

Le saviez-vous ?
« À Chaque Mois Sa Plante » est une initiative de l’Office Hollandais des Fleurs (OHF). Chaque mois, il sélectionne, en coopération avec des représentants du secteur de l’horticulture ornementale, une plante populaire auprès du grand public, ou au contraire pas (encore) très connue, mais qui a le potentiel de se plaire à l’intérieur

Ipomoea sloteri

Ipomoea quamoclit en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)J’aime les petites fleurs rouges en trompette de cette plante grimpante exotique mais aussi tout autant son feuillage avec ces feuilles finement ciselées et vert fluo quand elles sont jeunes puis vert plus foncé quand elles sont complètement développées.

Beaucoup d’élégance, de raffinement, et un graphisme très fort, très original.

Vous pouvez l’admirer en ce moment dans la grande perspective du Jardin des plantes de Paris.

Quand le thunbergia part en vrilles !

Thunbergia 'Tangerine' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)« Vrilles qui peut ! » ai-je envie de crier chaque fois que je contemple ma Suzanne-aux-yeux-noirs (Thunbergia ‘Tangerine’) qui ne se sent plus pousser, dopée par la chaleur et les arrosages réguliers.

J’ai de plus en plus de mal à contenir mon pied de thunbergia qui envoie des pousses dans tous les sens et s’accroche à tout ce qui lui tombe sous les vrilles. Et de plus en plus haut, bientôt il va atteindre le toit. Il est pourtant dans un pot de dimensions modestes, ce n’est pas un bac. C’est peut-être d’ailleurs pour cela que je dois arroser chaque jour.

Mon balcon prend de plus en plus des allures de jungle urbaine. Et pourtant j’essaie de contenir les ardeurs de tout mon petit monde végétal, mais ça pousse énormément !

De plus en plus de fleurs sur ma Suzanne aux yeux noirs

Thunbergia 'Tangerine' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Ma Suzanne aux yeux noirs (Thunbergia ‘Tangerine’) pousse à vue d’oeil et fleurit de plus en plus. Elle apprécie les grosses chaleurs et les arrosages copieux que je lui apporte chaque jour.

Thunbergia 'Tangerine' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Pour un premier essai de culture sur mon balcon mi ombragé, je suis ravi ! Cette plante exotique se montre facile de culture et surtout très florifère. Il faut juste veiller à diriger les nouvelles pousses qui partent dans tous les sens. Et il ne faut pas lésiner sur les arrosages car c’est une grande buveuse.