Archive journalières: 24 juin 2011

La façade rouge géranium de l’hôtel Plaza Athénée

Palace luxueux de l’avenue Montaigne (Paris 8e), l’hôtel Plaza Athénée se repère de loin par son imposante façade généreusement fleurie de pélargoniums d’un rouge flamboyant.

Façade fleurie avec des pélargoniums de l'Hôtel Plaza Athénée, Paris 8e (75)

Façade fleurie de l'Hôtel Plaza Athénée, Paris 8e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Géraniums lierres rouge vif et stores tous aussi rutilants… Un rouge vibrant qui attire l’oeil.

Façade fleurie avec des pélargoniums de l'Hôtel Plaza Athénée, Paris 8e (75)

Façade fleurie de l'Hôtel Plaza Athénée, Paris 8e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

(suite…)

Les pêches en folie à Montreuil (93)

Ce week-end, retrouvez la Société Régionale d’Horticulture de Montreuil lors de cet événement conçu et organisé par l’office de tourisme de Montreuil. Une journée pendant laquelle la ville de Montreuil fête ce patrimoine unique des pêches de Montreuil… Un programme exceptionnel ou vous pourrez rencontrer notamment Guy Barbier le seul vannier à faire encore des noguets et des paniers à palisser, Hervé Bennezon qui vous parlera de la vie des habitants de Montreuil au 17e siécle, une pièce de théâtre écrite pour Louis XIV par les comédiens italiens de Paris et qui met en scène les murs à pêches, un concert de binette, arrosoir et tuyaux par les élèves du conservatoire et enfin déguster les pêches du jardin école.

Voici le programme détaillé de cette journée…

  • 14h00 : Interprétation de la saynète « Les Jardiniers de Montreuil »   par l’Académie Internationale des Arts du Spectacle.
  • 14h30 : Son du Jardin, un concert performance sur instruments de jardinage composé par Jean François Piette et Cyril Hernandez. Chez Luc et Arlette au 31, rue Anne Franck à coté du marché de la Croix de Chavaux.
  • 14h30 : Table ronde sur l’horticulture, le maraîchage, la  culture légumière et les ressources génétiques en Ile-de-France avec les villes de Savigny-le-Temple et Plaine-Commune.
  • 15h30 : Interprétation de la saynète « Les Jardiniers de Montreuil »   par l’Académie Internationale des Arts du Spectacle.
  • 16h00 : Conférence de l’historien Hervé Bennezon sur la thématique « Montreuil sous le règne de Louis XIV ».
  • 17h00 : Vente aux enchères d’accessoires de jardinage customisés par des artistes Montreuillois et animée par Claude Bureaux, maître-jardinier au Jardin des Plantes de Paris et chroniqueur horticole sur France Info.

(suite…)

Sécheresse : des papillons moins nombreux cette année ?

L’Observatoire de la Biodiversité des Jardins lance un grand appel à témoins ! L’année 2011 s’annonce comme une année particulière pour l’Observatoire de la Biodiversité des Jardins (OBJ) piloté par le Muséum national d’Histoire naturelle et l’association Noé Conservation. À conditions exceptionnelles, mesures exceptionnelles, l’OBJ compte sur vous !

Les spécialistes des papillons parlent de 2011 comme d’une année vraiment exceptionnelle tant la sécheresse a été intense et longue, sauf peut-être dans le Midi. Ils témoignent d’une situation contrastée : on observe, pour la période, une grande diversité d’espèces mais une faible abondance dans les milieux secs, alors que les papillons semblent plus abondants en milieu forestier. Il est possible que la sécheresse ait un impact négatif, en particulier parce que les plantes nourricières des chenilles seraient moins abondantes. Par ailleurs, plusieurs espèces du début d’été ont déjà éclos alors que subsistent encore de nombreuses espèces printanières expliquant ainsi la diversité des papillons observés. D’autres espèces présumées disparues de certaines régions ont même été découvertes comme le demi-argus en Ile-de-France, et des espèces peu communes sont observées plus fréquemment que les autres années à l’instar de l’azuré des cytises… !

Toutefois, les données transmises au Muséum national d’Histoire naturelle sur les papillons observés dans les jardins ne mettent pas en évidence une diminution des espèces communes par rapport aux périodes précédentes. Les nombres de papillons comptés dans les jardins au début de l’année 2011 sont comparables à ceux du début des années 2006 à 2010.

En revanche, on observe, depuis le lancement de la saison 2011, une participation des observateurs moins importante que les autres années. Cela pourrait traduire le fait qu’effectivement, les papillons sont moins abondants cette année : lorsqu’il y a peu de papillons dans le jardin, il est moins motivant d’observer, ce qui se traduit par une baisse de la participation. Les données qui nous parviennent proviendraient alors des jardins les mieux lotis, où le suivi est motivant, et donneraient une représentation biaisée de la réalité.

Pour en avoir le cœur net, une seule solution : effectuer des observations, y compris dans les jardins pauvres en papillons et transmettre ces données au Muséum national d’Histoire naturelle. Aussi l’OBJ compte fortement sur une mobilisation accrue des observateurs, même si le nombre de papillons rencontrés peut sembler faible. Les données montrant une absence de papillons sont aussi importantes pour comprendre l’évolution des populations que celles montrant une forte abondance !

Quoi qu’il en soit, les conditions actuelles sont remarquables, et méritent des observations continues. En effet, avec le réchauffement climatique, de tels épisodes météorologiques exceptionnels pourraient être plus fréquents, et avoir un impact sur la biodiversité. Les suivis comme l’OBJ sont alors des outils irremplaçables pour comprendre ces effets.

Pour observer les espèces de votre jardin et participer à l’Observatoire de la Biodiversité des Jardins, inscrivez votre jardin et découvrez la démarche à suivre pour le relevé et le comptage via le site Noé Conservation ou sur le site Vigie Nature. Pas besoin d’être spécialiste, de nombreux outils sont en ligne pour vous aider à déterminer l’espèce que vous avez sous les yeux ! À la fin du mois, saisissez vos données en remplissant un formulaire en ligne, elles seront transmises aux scientifiques du Muséum.