Archive journalières: 8 novembre 2010

Que mettre dans un coin à l’ombre avec peu de lumière ?

Du lierre (Hedera helix), tout simplement et uniquement.

Coin de verdure dans un lieu improbable

Potée de lierre dans le renfoncement d'une petite fenêtre sans lumière, rue Cortot dans Montmartre, Paris 18e (75), octobre 2010, photo Alain Delavie

Il n’y a que le lierre commun pour habiller cette petite fenêtre renfoncée, sans soleil et solidement grillagée. Et encore, ce n’est pas l’idéal pour cette plante grimpante de sous-bois, qui aime la fraîcheur et qui pousse mieux sur un sol humifère. Mais avec des arrosages réguliers, sans excès, la plante pousse quand même, pas très vite il est vrai. Ce qui est plutôt recherché dans un coin semblable, où la place est comptée.

Une bonne adresse pour trouver un large choix de variétés de lierres : Pépinières Patrick Nicolas, à Meudon.

Taille du weigélia et de l’arbre aux gentianes

Réponse à la question d’Éric reçue hier par mail : « Bonjour, j’ai planté en pot cet été un weigela et un arbre aux gentianes. Aujourd’hui ils se sont bien développés, mais je me demandais si je devais les tailler avant l’entrée de l’hiver. Sur certains sites, on parle de taille après la floraison. Merci pour votre aide. »

Le weigélia (Weigela pour le nom de genre en latin) est un arbuste à floraison printanière abondante, qui refleurit ensuite tout au long de l’été, mais de façon plus sporadique. Il faut donc plutôt le considérer comme un arbuste à floraison printanière. Il se taille immédiatement après la première floraison, à la fin du printemps (fin juin ou en juillet). Une taille faite maintenant, en automne, compromettra la prochaine floraison, car cet arbuste fleurit sur les pousses de l’année précédente, pas sur les nouvelles pousses de l’année. Conclusion, pas de taille en novembre ou avant l’hiver.

L’arbre aux gentianes ou arbre à gentiane (Solanum rantonnetii), est un arbuste exotique à floraison estivale. Il fleurit sur les nouvelles pousses de l’année.

Arbuste exotique à floraison estivale

Arbre aux gentianes (Solanum rantonnetii), photo Alain Delavie

Il peut donc être taillé avant l’hiver s’il est devenu trop imposant. Mais en général on attend la fin de l’hiver pour le rabattre. Par contre il n’est pas rustique, les fortes gelées peuvent le faire périr, surtout quand il est cultivé dans un bac. Il doit donc être protégé du gel en région parisienne. Il faut protéger le pot (pour que les racines ne gèlent pas) et la ramure de l’arbuste. Autour du pot, plaques de polystyrène et plastique à bulles. Autour de l’arbuste, un voile d’hivernage en non tissé, disposé sur des tuteurs pour que les rameaux de l’arbuste ne touchent pas le voile, sinon ils pourraient geler.

Et si vous aussi, vous avez une question de jardinage, posez-la moi ! J’essaierai d’y répondre sur mon blog dans la mesure de mes connaissances. Vous pouvez aussi me la poser en direct sur l’antenne de France Bleue 107.1 tous les dimanches matins, entre 10 h et 10 h 30.

Splendeur du ginkgo

Majestueux pendant la belle saison, le ginkgo (Ginkgo biloba) devient resplendissant en automne quand toutes ses feuilles prennent une éclatante couleur jaune d’or très lumineuse. Il mérite alors pleinement son nom commun d’arbre aux quarante écus.

Feuillage d'automne

Ginkgo biloba avec son feuillage d'automne dans le parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Même avec une météo particulièrement grise et humide, ce bel arbre d’ornement illumine le parc des Buttes-Chaumont. Une grande pyramide d’or !

Feuillage d'automne

Ginkgo biloba avec son feuillage d'automne dans le parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Feuillage d'automne

Ginkgo biloba avec son feuillage d'automne dans le parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Superbes drapés d’or, une vision très réjouissante compte tenu du temps pluvieux désespérément gris.

Feuillage d'automne

Ginkgo biloba avec son feuillage d'automne dans le parc des Buttes-Chaumont, Paris 19e (75), novembre 2010, photo Alain Delavie

Les gingkos sont assez présents dans Paris, leur population représentant un peu moins de 5% des arbres plantés dans les rues parisiennes. Certains sujets sont même remarquables, comme celui du jardin des serres d’Auteuil, âgé de 112 ans avec un tronc de 3,10 mètres de circonférence ou celui du Bois de Vincennes, planté près de la maison des chiens en 1865, qui a une hauteur de 26 m et un tronc de 2,50 m de circonférence.