Mariage surprenant d’un berbéris et d’une corète

//Mariage surprenant d’un berbéris et d’une corète

Mariage surprenant d’un berbéris et d’une corète

Rencontre ou plutôt cohabitation surprenante d’une corète du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’) et d’un berbéris pourpre (Berberis thunbergii ‘Atropurpurea’) qui ont poussé l’un dans l’autre. Après la taille, cela donne ce résultat surprenant…

Arbustes d'ornement

Haie de berbéris pourpre et de corète du Japon au début du printemps, Cap 18, Paris 18ème, photo Alain Delavie

Un berbéris à pompons ou bien une corète empourprée ? Les deux ou ni l’un ni l’autre, mais les hasards de la croissance de ces plantes a donné ce curieux mélange printanier.

Arbustes d'ornement

Haie de berbéris pourpre et de corète du Japon au début du printemps, Cap 18, Paris 18ème, photo Alain Delavie

Je trouve ces deux plantes beaucoup plus belles quand elles ne sont pas taillées, juste nettoyées des rameaux morts ou desséchés. Surtout la corète, tellement plus élégante quand elle pousse en liberté. Enfin surveillée quand même car cette espèce si florifère et facile à cultiver a tendance à beaucoup drageonner quand elle se plaît dans un jardin. En bac, elle colonise vite le contenant, mais on lui pardonne, car elle fleurit si généreusement.

By |2010-04-07T08:35:29+00:00avril 7th, 2010|arbre ou arbuste|4 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

4 Comments

  1. laurent 8 avril 2010 at 18 h 06 min

    Pour moi, une haie, soit c’est libre (donc mêlée), soit c’est net (donc rigoureux et univariétal): je n’aime pas trop les entre-deux. D’accord pour la remarque sur le corète. Il faut toutefois retirer les vieilles branches, car elles attrapent à la longue un air malingre.

  2. Kristin 7 avril 2010 at 15 h 29 min

    un beau mélange…la Nature fait très bien les choses!!

  3. Sylvaine 7 avril 2010 at 11 h 30 min

    Mes vieilles corêtes drageonnent beaucoup et quelques branches se sont malicieusement mariées à une petite haie de Cotoneaster horizontalis 🙂
    C’est vrai qu’elle est plus belle lorsqu’elle n’est pas taillée car les longues branches couvertes de phompons jaunes s’arquent gracieusement.
    Bonne journée

  4. Vérone 7 avril 2010 at 8 h 19 min

    Bein il s’aime ses deux là …
    lol
    😉
    Beau duo !

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui