Archives de mots clés: sceaux-de-Salomon

Les abeilles et les bourdons aiment les sceaux-de-Salomon

Sceau-de-Salomon en fleur au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Mes sceaux-de-Salomon sont couverts de petites fleurs en clochettes et le bal des abeilles et des bourdons qui viennent les butiner est permanent dans la journée. La jardinière en est même bruissante tant ce petit monde de butineurs est nombreux.

Sceau-de-Salomon en fleur au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Le bar à nectar est ouvert !

Les sceaux-de-Salomon géants renaissent

Nouvelles pousses de sceaux-de-Salomon (Polygonatum) sur mon balcon, plante vivace, Paris 19e (75)

Très en retard, mes sceaux-de-Salomon géants sortent enfin de toutes parts dans leur grande jardinière. Plein de petites pousses pointues qui vont en quelques semaines donner d’immenses tiges arquées qui devraient dépasser la balustrade de mon balcon.

Nouvelles pousses de sceaux-de-Salomon (Polygonatum) sur mon balcon, plante vivace, Paris 19e (75)

Il est temps d’épandre un engrais organique et du compost en surface tout en complétant avec un peu de terreau. La semaine est annoncée très humide, mais avec des températures de plus en plus douces, cela devrait stimuler davantage la croissance. Le week-end prochain, grosse séance de jardinage au programme.

Comme un muguet géant…

Il y a quelques jours je vous parlais de mon sceau-de-Salomon géant. Il est désormais couvert de petites fleurs en forme de clochettes pendantes. Un look de muguet, mais XXL.

Plante vivace à floraison printanière : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Floraison des sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

Des petites fleurs plus allongées que les clochettes du muguet. Et sans parfum malheureusement.
Cette belle floraison ne se laisse pas facilement admirer. Elle se dissimule sous les feuilles qui forment une couverture protectrice.

Plante vivace à floraison printanière : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Floraison des sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

Cela ne gêne pas les abeilles et les bourdons qui dansent un ballet effréné à longueur de journée autour des fleurs riches en nectar.

Plante vivace à floraison printanière : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Floraison des sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

Les petites fleurs vont donner ensuite des baies arrondies bleu noir à maturité. Baies qu’il ne faut surtout pas consommer, car toute la plante est toxique.

Mes sceaux-de-Salomon géants sont vraiment devenus gigantesques !

Il y a trois ans, j’ai acheté sur le stand du Jardin du Morvan une petite potée de sceaux-de-Salomon ‘Weihenstephan’ lors des Journées des Plantes de Courson, au printemps. À l’époque, cette variété était présentée comme la plus grande des sceaux-de-Salomon. Et en effet, année après année, la touffe a pris de plus en plus d’ampleur et de hauteur. Au point de dépasser la balustrade de mon balcon !

Plante vivace à grand développement : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

Avec les clochettes, on dirait vraiment un immense muguet dopé aux hormones. La touffe qui n’avait que trois ou quatre petites tiges a presque envahi la moitié de la jardinière, pourtant très grande (80 cm de longueur pour 40 cm de largeur). Mon petit bambou sacré installé juste à côté a intérêt à pousser vite pour ne pas se laisser envahir. La liriope ‘Big Blue’ plantée à proximité est coriace et a déjà envoyé des rejets au milieu des sceaux-de-Salomon.

Plante vivace à grand développement : Polygonatum hybridum 'Weihenstephan'

Sceaux-de-Salomon géants (Polygonatum hybridum 'Weihenstephan') sur mon balcon, avril 2011, photo Alain Delavie

« Dix fois plus puissant que le Sceau-de-Salomon ordinaire. Comme un muguet dément.
La touffe a un côté « symétrique » fascinant, avec ses tiges tendues vers le soleil et ses mille fleurs blanches orientées toutes dans le même axe.
Ses fruits noirs sont superbes aussi et son feuillage reste nickel jusqu’à la fin de la saison (le Sceau de Salomon ordinaire ne peut en dire autant, lui qui se déplume dès juillet…). » nous dit Thierry Denis (Le Jardin du Morvan) dans son catalogue et dans la présentation de cette variété XXL.

La floraison est en principe donnée pour mai et juin. Mais cette année, ma touffe de sceau-de-Salomon a beaucoup d’avance. Elle est fleurie depuis le début du mois d’avril. Avec le temps estival de ces derniers jours, cela n’a rien d’étonnant. Il faudrait même que les températures baissent un peu pour redevenir plus fraîches, sinon les fleurs ne vont pas durer longtemps. Ce serait dommage…

Visite virtuelle de mon balcon

L’été étant maintenant bien avancé, les plantes installées sur mon balcon ont pris une belle opulence. Toutes les floraisons ne sont pas encore au rendez-vous, certaines trainent encore un peu, mais il est temps de vous faire découvrir mon antre végétal parisien situé entre ciel et terre.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Commençons par des vues prises depuis la rue quelques étages en-dessous.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Potée et suspension de bégonias, tomate cerise et Hibiscus 'Fireball' sur mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Profusion de bégonias rouges côté soleil levant et canal de l’Ourcq. Des bégonias tubéreux (bégonia ‘Bertinii’ et bégonia ‘Odorata rouge’) que je ne vois presque pas de l’intérieur car les floraisons se sont dirigées vers la lumière et le soleil, côté rue. À côté dans l’angle du balcon, mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100’ et les hibiscus (Hibiscus ‘Fireball’ et H. coccineus) qui ne sont pas encore fleuris. Mais il y a de nombreux boutons floraux.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Sceaux de Salomon et corète du Japon sur mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Corète du Japon sur mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Au centre du balcon, la touffe de corète du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’) dresse ses cannes et ses multiples petits pompons dorés. Un arbuste à fleurs sans soucis, très florifère, qui pousse très bien en pot.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Fallopia japonica 'Variegata', mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Et de l’autre côté du balcon, le plus à l’Ouest, une immense touffe de renouée du Japon panachée (Fallopia japonica ‘Variegata’) au feuillage changeant, plus ou moins éclaboussé de crème. Croissance XXL, arrosages quasi quotidiens… Mais une plante très robuste, qui a vite occupé toute sa grande jardinière.

Et maintenant, continuons le tour du propriétaire mais avec des vues depuis l’appartement et l’intérieur du balcon…

(suite…)

Mon jardin suspendu…

La plupart des plantes installées sur mon balcon se sont maintenant bien développées. Les rameaux et les feuillages ont maintenant franchi la balustrade et se hissent au-dessus de la rue.

Ici une renouée à feuillage panachée (Fallopia japonica ‘Variegata’), Saruma henryi et sceaux-de-Salomon. Vision surprenante, gare au vertige !