orage – Paris côté jardin

Archives de mots clés: orage

Grêle et orage, plus de peur que de mal sur mon balcon

Gros grêlons après un orage en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Grosse frayeur hier vendredi en début de soirée quand l’orage qui s’est abattu sur Paris et plus particulièrement sur mon quartier a déversé des grêlons énormes, de la taille d’une belle cerise. Le bruit provenant du choc de ces billes de glace frappant à toute allure les toits, les gouttières, la balustrade de mon balcon et la rue était impressionnant. Et je n’ai pu que regarder, impuissant devant cet orage dévastateur.

J’avais eu le temps de décrocher les potées installées sur la rambarde de mon balcon, mais les autres dans les grandes jardinières ont du supporté les grêlons heureusement pas trop nombreux car mon balcon est partiellement protégé par l’avancée du toit de l’immeuble et le vent dirigeait plutôt l’eau et la glace à l’extérieur de mon jardin suspendu. Mais quelques gros grêlons ont quand même atterri tout contre la façade.

Gros grêlons après un orage en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) (suite…)

Vider l’excès d’eau dans les soucoupes et cache-pot sur balcon et terrasse

Cache-pot rempli d'eau après un orage au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Après les averses diluviennes qui ont détrempé la capitale, un tour des potées exposées dehors aux intempéries s’impose pour vider l’eau en excès dans les soucoupes et les cache-pots.

Mon balcon est en principe assez protégé des pluies car son exposition au nord-est et l’avancée du toit qui le surplombe font que l’eau qui tombe ne vient pas le mouiller complètement. Mais les orages successifs depuis quelque temps ont exceptionnellement douché toute la façade de mon appartement et de mon immeuble. Ça a été le grand lessivage !

Et les cache-pots et soucoupes de mes potées et jardinières se sont remplis d’eau. Au point de déborder pour certains. Les plantes étant en pleine végétation et certaines ayant des dimensions assez conséquentes, l’eau a été bu le plus souvent entre deux orages. Mais certaines potées ont eu besoin de mon intervention car c’était la piscine ! Et pour mes cactées et plantes grasses, j’ai carrément enlevé les soucoupes ou les cache-pots pour permettre au substrat de s’assécher très vite entre deux averses.

Ciel d’orage sur le Jardin des Plantes de Paris

MNHN, Muséum National d'Histoire naturelle, Jardin des Plantes, orage, nuages noirs dans le ciel, Paris 5e (75)
Je me baladais hier après midi dans la grande perspective du Jardin des Plantes de Paris pour y admirer le fleurissement et les innombrables variétés de fleurs estivales présentées quand des gros nuages noirs se sont accumulés dans le ciel et qu’un orage s’est déclaré. Impressionnant !

MNHN, Muséum National d'Histoire naturelle, Jardin des Plantes, orage, nuages noirs dans le ciel, Paris 5e (75)
La grande perspective rend tout phénomène météorologique plus impressionnant. Au premier coup de tonnerre, j’ai fait comme de nombreux promeneurs, je me suis dirigé vers la sortie et le métro le plus proche. Juste le temps d’y arriver et la pluie commençait à tomber. J’y ai échappé de justesse. Quant à l’orage, les nuages étaient très menaçants, mais le ciel ne nous est pas tombé sur la tête !

Des orages et un record absolu de pluie pour Paris

Grande flaque d'eau après les orages, tilleuls, Parc de la Villette, Paris 19e (75)
Douchés, rincés, trempés, lessivés les parisiens ! En quelques heures à peine hier au soir dimanche, des trombes d’eau se sont déversées sur la capitale provoquant des inondations dans de nombreux endroits. Et ce lundi matin, les vannes étaient toujours ouvertes avec encore de l’orage.

Grande flaque d'eau après les orages, tilleuls, Parc de la Villette, Paris 19e (75)

Le sol a eu du mal à absorber de telles quantités d’eau tombées en un court laps de temps. Comme le montrent ces photos prises ce lundi matin dans le parc de la Villette.

Le vent soufflant dans la bonne direction, mon balcon parisien a été épargné en grande partie par le déluge. Pas de dégâts ni de raz de marée heureusement. Juste un bon lavage des plantes près de la rambarde et surtout le retour de températures plus fraîches.

Dimanche 9 juillet, à la station météorologique de Paris-Montsouris, il est tombé 49,2 mm de pluie en une heure (entre 21 heures et 22 heures). Cette valeur constitue le record absolu tous mois confondus du cumul horaire à Paris qui remontait au 2 juillet 1995 avec 47,4 mm.

Depuis ce dimanche 9 juillet après-midi, les cumuls atteints ce lundi 10 juillet 2017 à 8 heures représentent parfois l’équivalent d’un mois de juillet de pluie entre le Centre-Ouest et le Bassin parisien, comme à Paris où la normale en juillet est de 62 mm et où il a été relevé 68 millimètres. (Source : Météo France)

Enregistrer

Quand le ciel va nous tomber sur la tête…

Ciel chargé de gros nuages noirs au-dessus de Paris, Paris 19e (75)
Mercredi dernier en fin d’après-midi, le ciel de l’est parisien s’est chargé de lourds nuages d’un gris noir profond. Très impressionnant et vite suivi d’une grosse averse qui a détrempé la capitale.

À droite sur la photo, la cité Michelet (Paris 19e), à gauche, les nouveaux immeubles qui longent les voies ferrées d’un côté et le boulevard Mac Donald de l’autre. Au centre l’emplacement de la future gare de RER Rosa Parks qui devrait ouvrir à la fin de l’année.

Cumulonimbus en enclume avant l’orage

Cumulonimbus avec une belle forme d'enclume dans le ciel au-dessus du cimetière du Père Lachaise, Paris 20e (75)
Hier en fin d’après-midi, peu de temps avant d’entendre les premiers grondements du tonnerre et l’arrivée de l’orage sur Paris, un gros cumulonimbus s’est avancé dans le ciel parisien avec cette superbe forme d’enclume si caractéristique.

L’orage n’a pas été si terrible que semblait l’annoncer ce gros nuage. Mais le peu de pluie qui est tombé aura un peu abreuvé les plantes et les jardins parisiens vraiment très secs en cette fin d’été.