Archives de mots clés: fougère d’intérieur

Fougère à feuilles fines ‘Evergemiensis’

Fougère de Crête, Pteris ensiformis 'Evergemiensis', plante d'intérieur, feuillage panachéEncore une acquisition récente, cette belle fougère offre une panachure blanc argenté très lumineuse sur l’ensemble de son feuillage finement découpé. Elle mérite bien son nom commun de fougère dentelle d’argent.

Fougère de Crête, Pteris ensiformis 'Evergemiensis', plante d'intérieur, feuillage panaché
J’ai beaucoup hésité avant de l’acheter parce que les fougères du genre Pteris aiment une ambiance très humide et elles ne supportent pas le moindre oubli d’arrosage. On trouve d’ailleurs souvent des mini plantes pour la culture en terrarium. J’ai installé la potée assez volumineuse à même le sol, près d’une grande baie vitrée et elle semble bien s’adapter pour le moment.

Fougère de Crête, Pteris ensiformis 'Evergemiensis', plante d'intérieur, feuillage panaché
La panachure est vraiment bien blanche, un blanc très pur. Les motifs des frondes sont très graphiques, j’aime vraiment beaucoup !

Enregistrer

Asplenium nidus ‘Amy’, un an après l’achat

Asplenium nidus 'Amy', fougère d'intérieur, Paris 19e (75)
L’avantage de faire des photos de ses plantes et de son jardin et de les publier ensuite sur son blog, c’est que l’on peut mieux apprécier le développement des premières et l’évolution dans le temps du second. La preuve en photo avec cette fougère (Asplenium nidus ‘Amy’) que je vous ai présentée il y a un an, juste après l’avoir achetée. Depuis, elle a bien prospéré !

Non seulement le nombre de frondes a beaucoup augmenté, mais les feuilles se sont aussi beaucoup allongées.
À l’époque, je me demandais si elle serait aussi solide que mon pied de Microsorum. Et bien la réponse est oui. Et même beaucoup plus robuste, car les cochenilles ne l’ont jamais attaqué alors qu’elles ne cessent d’envahir mon autre pied de fougère. Il va falloir que je songe à la rempoter sans plus tarder car le pot devient trop petit par rapport à l’ampleur du feuillage. Et la plante ne doit plus avoir beaucoup de nourriture dans le peu de substrat qui lui reste.

Si vous recherchez une variété de fougère d’intérieur robuste et sans souci, adoptez cet asplénium ‘Amy’, vraiment facile à cultiver.

Asplenium nidus ‘Amy’

Asplenium nidus 'Amy', plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Ma fougère d’intérieur a bien prospéré depuis le mois de janvier dernier. De nouvelles frondes aux extrémités multifurquées sont apparues, formant une rosette de plus en plus développée, sans être énorme. Une excellente plante d’intérieur sans soucis et peu exigeante.

Asplenium nidus 'Amy', Paris 19e (75)

Une nouvelle série de frondes pointent au coeur de la rosette, nouvelles feuilles qui vont se développer simultanément.

(suite…)

Asplenium nidus ‘Fimbriatum’

Asplenium nidus 'Fimbriatum', fouhère d'intérieur

Asplenium nidus 'Fimbriatum', fouhère d'intérieur, photo Alain Delavie

Cette variété de la fougère nid d’oiseau forme une rosette de feuilles très découpées, qui ressemblent à des plumes d’un joli vert vernissé. Je pensais cette fougère délicate, mais il n’en est rien. Elle pousse lentement, mais elle se développe bien, sans problème particulier. Une bonne plante d’intérieur.

J’ai installé cette fougère dans un petit bac à réserve d’eau plus haut que large, avec assez peu de terre en fait. Je ne l’arrose pas très souvent, un peu quand je réalise que la terre est sèche, la jauge du bac m’indiquant aussi que la réserve est à sec. Pour répondre à la question de Laurence F., j’arrose donc peu, toujours avec une eau très douce, non calcaire (de l’eau de Volvic, publicité gratuite).

Pour le moment, je n’ai jamais mis d’engrais. Quand j’ai rempoté la plante, j’ai ajouté du sang desséché et de la corne torréfiée, depuis plus rien. Cela fait donc déjà quelques mois…

Je ne me préoccupe pas non plus de l’humidité de l’air. La plante produit régulièrement des nouvelles frondes, sans se presser. Donc j’estime que tout va bien, pas besoin de vaporiser. Une bonne plante d’intérieur, sans soucis et pas trop envahissante (même si j’ai lu sur Internet que les feuilles pouvaient atteindre jusqu’à 1,20 m de longueur).

Pteris umbrosa ‘Major’

Une jolie fougère australienne au feuillage original, trouvée lors de la dernière Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean-de-Beauregard (91) en avril dernier. Elle semble se plaire chez moi et s’étoffe de plus en plus.

Fougère d'intérieur

Pteris umbrosa 'Major', juin 2010, photo Alain Delavie

Cette forme a des frondes plus larges et plus longues que l’espèce type. Au fur et à mesure de leur développement, les folioles ondulent de plus en plus. Le port de cette fougère d’intérieur est très élégant. Il évoque celui des bambous.

Fougère d'intérieur

Pteris umbrosa 'Major', juin 2010, photo Alain Delavie

La plante se cultive assez facilement en intérieur où elle supporte l’atmosphère plus sèche, notamment pendant la mauvaise saison quand le chauffage est allumé. Il faut maintenir le substrat très léger toujours frais sinon les feuilles se flétrissent rapidement et dépérissent. À surveiller régulièrement !
Il est préférable d’arroser la plante avec une eau douce non calcaire, toujours à la température de la pièce. Cette fougère d’intérieur supporte une lumière modérée, sans soleil direct.

Où la trouver ?
Chez Olivier Ézavin, pépinière Le Monde des Fougères.

Adiantum caudatum : 70 cm la fronde !

En décembre dernier, je vous présentais l’une de mes dernières acquisitions en matière de plante d’intérieur : une fougère, un Adiantum caudatum. Beau, mais si fragile… Mais j’ai enfin réussi à faire pousser ce pied ! Résultat : deux immenses frondes de plus de 70 centimètres de longueur.

Le secret de cette réussite ? Un rempotage quand les premières frondes se sont desséchées, pour éviter les coups de soif beaucoup trop fréquents en raison d’une motte de substrat tourbeux peu volumineuse et trop vite asséchée. La plante était vendu dans un pot de 10-12 cm de diamètre à peine, autant dire presque sans terre. Le moindre oubli d’arrosage et c’était le dessèchement assuré, voire la mort de la plante quand l’oubli se prolongeait.
J’ai installé ma potée dans un pot à réserve d’eau (Lechusa mini cubi). La jauge permet de suivre avec précision l’arrosage, ma plante n’a plus jamais eu de coup de soif et elle a prospéré sans trop de lumière. Oubliées les frondes desséchées, quelle grâce !