Archives de mots clés: fleurettes

Bouquet printanier de pivoines et de fleurettes

Bouquet de pivoines et fleurettes, Journées des Plantes de Courson, Printemps 2012, Domaine de Courson, Courson-Monteloup (Essonne)

La balade parmi les nombreux stands des exposants des Journées des Plantes de Courson (Essonne) qui se déroulent ce week-end offre aux visiteurs l’occasion de découvrir de nombreux bouquets comme cette composition printanière mêlant des grosses pivoines bien doubles à une profusion de fleurettes. Merveilleux, n’est-ce pas ?

Bouquet de pivoines et de fleurettes, Journées des Plantes de Courson, Printemps 2012, Domaine de Courson, Courson-Monteloup (Essonne)

Les petites fleurs ressemblent beaucoup au gypsophile élégant, qui existe en blanc et en rose pâle. Mais j’ai des doutes, surtout qu’il y a des fleurettes pourpre rose foncé dans le bouquet…

Les pâquerettes fleurissent en janvier

Ces petites fleurs sauvages charmantes fleurissent à longueur d’année dans Paris. Qu’il neige, qu’il pleuve, qu’il gèle ou qu’il vente, il est bien rare de ne pas trouver quelques unes de ces fleurettes dans un coin de pelouse abritée de la capitale.

Fleurettes sauvages en hiver dans une pelouse parisienne

Pâquerettes (Bellis perennis) avec quelques fleurs dans une pelouse, place Raoul Follereau, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Les pelouses ont triste mine en plein hiver, le gazon ayant souvent beaucoup jauni et même si les pâquerettes n’ont pas été plantées ou semées, ces « mauvaises herbes » fleuries sont les bienvenues. J’ai trouvé ces petites pâquerettes dans le 10e arrondissement de Paris, près du Canal Saint-Martin.

Fleurettes sauvages en hiver dans une pelouse parisienne

Pâquerettes (Bellis perennis) avec quelques fleurs dans une pelouse, place Raoul Follereau, Paris 10e (75), janvier 2011, photo Alain Delavie

Une aubaine pour les insectes pollinisateurs qui trouvent ainsi quelques fleurs par ci, par là pendant la mauvaise saison.

Un petit peu de botanique concernant ces pâquerettes (Bellis perennis) :
Description de Coste (tome 2, taxon n°1926), id : 3813 – pr : 9

Nom présent dans la flore de Coste : Bellis perennis Linné – Pâquerette vivace. En traduisant le nom latin, on obtient « beauté éternelle », un joli nom n’est-ce pas ?

Souche vivace ; tige de 5-15 cm. scapiforme, simple et nue, pubescente ; feuilles toutes radicales en rosette, à la fin glabrescentes, à limbe obovale-spatulé, uninervé, superficiellement crénelé, nettement pétiolées ; involucre pubescent à folioles lancéolées ; achaines petits, velus, obovales, fortement marginés ; capitule solitaire, terminal, de 2 cm. de diamètre environ ; fleurs du centre jaunes, tubuleuses, celles de la circonférence ligulées à ligules blanches ou purpurines, oblongues-linéaires, une fois plus longues que l’involucre.

Ces petites plantes vivaces sont présentes dans les pelouses, les prés, sur les bords des chemins dans toute la France, mais aussi en Europe et en Orient.

Les pâquerettes se ressèment toutes seules, mais si vous cherchez des graines, les Semences du Puy en proposent.
1000 graines de pâquerettes pèsent 0,1 gramme seulement !

Potée de violette

Lors de ma dernière visite dans la jardinerie Truffaut située au bord de la Seine dans le 13è arrondissement de Paris (75), je n’ai pas résisté aux potées de violettes, certaines étant très parfumées.

Plante vivace forcée

Potée de violette sur mon balcon en fin d'hiver, février 2010, photo Alain Delavie

Je me suis offert une potée de parfum, un bouquet de fleurettes d’un beau violet soutenu avec une légère touche de couleur orange au coeur des fleurs. Des fleurs plus grandes que celles de la violette sauvage (Viola odorata), mais toujours aussi charmantes. Et ce parfum !!! C’est l’avantage de la culture en pot et d’un balcon : il faut moins se baisser pour apprécier la fragrance des fleurs.

Bon à savoir :
Quand vous achetez un pied de violette, inspectez le feuillage avec attention. Si les feuilles présentent des décolorations, des taches jaunes, choisissez une autre potée. Car les violettes sont fréquemment contaminées par des virus, qui leur donnent ces marbrures ou pointillés. Il est impossible de soigner une plante virosée, qui doit être éliminée pour éviter toute contamination des autres plantes de la même espèce ou du genre Viola.