environnement – Paris côté jardin

Archives de mots clés: environnement

CESE, un avis qui compte pour la nature en ville

Logo du Conseil économique, social et environnemental (CESE)Le 11 juillet 2018, l’Assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté le projet d’avis intitulé « La nature en ville : comment accélérer la dynamique ? », en présence de M. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire.

L’Interprofession VAL’HOR salue l’adoption de ce rapport dont les préconisations sont en phase avec l’argumentaire pour une Cité Verte développé depuis de nombreuses années. Les 22 préconisations sont déclinées autour de 5 axes :

  • donner toute sa place à la nature dans les politiques publiques,
  • connaître et faire connaître les bienfaits de la nature en ville,
  • répondre aux besoins des habitants et accueillir la nature en ville,
  • faire de la nature un élément structurant de l’aménagement urbain,
  • contribuer à la solidarité de la ville avec son territoire.

Avec des pistes concrètes et s’appuyant sur les bonnes pratiques de villes pionnières et des auditions de personnalités qualifiées, l’avis vise « à généraliser à l’ensemble des villes françaises de métropole et d’outre-mer une dynamique qui donne une meilleure place à la nature dans la ville et qui insère mieux la ville dans la nature » Annabelle Jaeger, rapporteure pour la section Environnement du CESE.

Une place importante est donnée aux bienfaits de la nature et du végétal en ville, ainsi qu’à la nécessité de créer ou préserver des espaces verts et bleus qualitatif et efficients pour la biodiversité. Citons également le souhait de M. Nicolas Hulot, exprimé à la tribune du CESE, que « chaque habitant puisse avoir accès à un espace de nature à moins de 15 minutes ».

Cliquez pour retrouver la synthèse de l’avis sur le site Cité Verte.

Lancement de la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement en Île-de-France »

Logo charte jardiner en préservant sa santé et l'environnement, Fredon, Mieux jardinerAvec 113 tonnes (chiffres 2015) de produits de protection des plantes pour un usage amateur en Île-de- France et face aux forts enjeux de préservation de la ressource en eau de notre région, Fredon Île-de-France lance la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement ».

Au 1er janvier 2019, les jardiniers amateurs n’auront plus accès aux produits chimiques de protection des plantes. Afin d’accompagner les distributeurs de ces produits et leurs clients vers des solutions alternatives, la Fredon Île-de-France et ses partenaires lancent, fin juin 2018, la charte « Jardiner en préservant sa santé et l’environnement ».

Une charte pour qui, pour quoi ?
Cette charte proposée à la signature des enseignes (jardineries, pépiniéristes, GMS…) a pour objectifs de diminuer durablement la consommation de produits de jardins conventionnels en orientant les consommateurs, aussi souvent que possible, vers des solutions alternatives. Ces solutions préconisées peuvent être préventives (empêcher l’apparition de ravageurs ou maladies, tout comme le paillage empêche les adventices de pousser) ou curatives (afin de solutionner un problème au jardin, comme par exemple l’utilisation de coccinelle pour attaquer des pucerons).

En Île de France, 398 magasins sont agréés pour la distribution de produits de protection des plantes vers le grand public et représentent autant d’opportunités d’être relais de la charte. La démarche se veut fédératrice, et les partenaires du projet (AESN, DRIAAF, AQUI’Brie, ARB, PNR de Chevreuse) attendent une importante visibilité sur le terrain, marquant l’arrivée de 2019 et la suppression des pesticides pour le grand public.

Comment se présente la charte ?
Les enseignes signataires s’engagent à exposer sur leur surface de vente différents supports de communication : fiches techniques, livrets, plaquette, affiches etc. Ces supports ont vocation à être consultés directement par le jardinier amateur et à apporter de l’information sur les bonnes pratiques au jardin. Par ailleurs, les vendeurs sont formés à la fois sur les risques que présentent les produits de protection des plantes et sur les outils disponibles pour répondre à l’ensemble des problématiques sanitaires rencontrées au jardin. Ils seront à même de conseiller au mieux les jardiniers. Enfin, les jardineries et enseignes signataires sont encouragées à organiser des animations avec l’appui de la Fredon sur des thématiques concrètes rencontrées par les particuliers.

Un suivi de cette charte est prévu sur 3 ans afin d’évaluer son déploiement sur la région Île-de-France. Pour plus d’informations sur la charte : http://www.mieux-jardiner.fr/

Le saviez-vous ?
La Fredon Ile de France est une structure de type associatif spécialisée dans la santé du végétal.

5 juin 2018, journée mondiale de l’Environnement

mains tenant des bouteilles en plastique, photo Fotolia / sebra
« Pour la Journée mondiale de l’environnement, le message est simple : bannissez les produits en plastique à usage unique. Refusez ce que vous ne pouvez pas réutiliser. Ensemble, nous pouvons ouvrir la voie à un monde plus propre et plus vert. » (extrait du Message du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres).

Chaque Journée mondiale de l’environnement est organisée autour d’un thème visant à attirer l’attention du public sur une préoccupation environnementale particulièrement d’actualité. Le thème de cette année 2018 est la lutte contre la pollution plastique. #CombattreLaPollutionPlastique

Quelques chiffres significatifs

  • Chaque année, nous jetons une quantité de plastique qui serait suffisante pour faire quatre fois le tour de la Terre.
  • Chaque année, au moins 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans, l’équivalent d’un camion à ordures complet à chaque minute, causant la mort d’un million d’oiseaux de mer et de 100 000 mammifères marins.
  • Chaque année, le monde utilise 500 milliards de sacs en plastique.
  • Au cours de la dernière décennie, nous avons produit plus de plastique qu’au siècle dernier.
  • 50% du plastique que nous utilisons est à usage unique ou jetable.
  • Nous consommons 1 million de bouteilles en plastique chaque minute.
  • Le plastique représente 10% de tous les déchets que nous produisons.

(suite…)

Grande plantation citoyenne à Montreuil (93) les 20 et 21 mars 2018

Les 20 et 21 mars 2018, Montreuil va devenir une ville-jardin à ciel ouvert cultivée par ses habitants. Au cours de ce week-end, Montreuil va organiser avec les écoles et les habitants, une plantation citoyenne de végétaux comestibles sur onze sites de l’espace public municipal.

Site des Murs à pêches, Montreuil-sous-Bois (93)À Montreuil, « nous avons tellement d’espaces en friche, déshumanisés, qui pourraient devenir des espaces de qualité. Imaginez des centaines d’arbres fruitiers, des jardins éducatifs, des espaces cultivés et offerts gratuitement aux habitants. Nous pourrions devenir l’une des villes symbole de l’évolution vers une écologie urbaine, sociale et citoyenne.» Cette vision de la place de la nature en ville exprimée par Patrice Bessac, le Maire de Montreuil à l’occasion de ses vœux de nouvelle année aux Montreuillois et Montreuilloises devient aujourd’hui une réalité.

Les 20 et 21 mars, pour célébrer l’arrivée du printemps seront plantés 50 arbres fruitiers, 446 arbustes dont 300 à petits fruits et 350 vivaces (dont 40 aromates). Cette grande plantation marque le lancement du dispositif « Montreuil est notre jardin », un vaste projet de réappropriation des espaces publics délaissés, par la nature, le partage et l’engagement citoyen. Les agents du Service Jardins et nature en ville, aidés sur 2 des 11 sites par les enfants des centres de loisirs, planteront sur l’espace public, cerisiers, pêchers, poiriers, figuiers, oliviers, amandiers, plaqueminiers (l’arbre à kakis) mais aussi cassis, groseilliers, framboisiers, mûriers et kiwis. (suite…)

MOOC « Santé des plantes : de l’observation au diagnostic »

La Société Nationale d’Horticulture de France, avec l’appui d’Agrocampus Ouest, lance le MOOC « Santé des plantes : de l’observation au diagnostic ».

Logo de la Société Nationale d'Horticulture de FranceLa suppression prochaine des produits phytosanitaires de synthèse pour les jardins, les espaces végétalisés et infrastructures (JEVI) dont font partie les jardins amateurs, impose un accompagnement des utilisateurs. Ces produits peuvent être remplacés par des techniques dites « alternatives ». Ces techniques sont propres à chaque bioagresseur pour une période donnée. Il est donc primordial de savoir reconnaitre les bioagresseurs et autres causes de désordre affectant la santé et le développement des plantes pour viser au plus juste.

Ce MOOC donne toutes les clefs pour passer d’une simple observation au diagnostic, afin d’identifier précisément les causes de désordre affectant la santé des plantes : comprendre le fonctionnement des plantes, connaitre et identifier les principaux ravageurs et maladies des plantes. (suite…)

Chiffres clés de l’environnement – Édition 2016

Chiffres clés de l'environnement - Édition 2016, Datalab n° 9 février 2017Le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer vous propose une nouvelle publication qui dresse un panorama concis des enjeux environnementaux en France. Vous pouvez la télécharger gratuitement sur son site Internet.

S’appuyant sur une sélection de données synthétiques, elles-mêmes adossées à des séries temporelles longues, ce recueil fournit un rapide aperçu des principales tendances caractérisant les relations entre la société, l’économie française et l’environnement.

L’objectif est de mobiliser l’ensemble des citoyens face aux défis écologiques auxquels est confrontée l’humanité (changement climatique, dégradation et contamination des milieux, érosion de la biodiversité, épuisement des ressources naturelles, exposition aux risques).

Télécharger les chiffres-clés de l’environnement – Édition 2016