Archives de mots clés: agriculture urbaine

Agriculture urbaine : Asnières second prix de l’innovation territoriale

La ville d’Asnières-sur-Seine vient de remporter le second prix du trophée « Innova’Ter » de la Gazette des communes, qui récompense les projets les plus innovants portés par les collectivités territoriales.

Asnieres-sur-SeineFaire pousser des fraises bio en plein cœur d’Asnières (Hauts-de-Seine), sans pesticides, sans OGM et en économisant 90% d’eau, tout en favorisant la consommation en circuit court. Depuis le début de l’été, c’est une réalité ! Un container de la start-up AGRICOOL a été installé aux pieds de la halle Flachat. À l’intérieur, l’hygrométrie et la température y sont parfaitement contrôlées afin de reconstituer un environnement idéal pour la culture du précieux fruit rouge.

Pour Manuel Aeschlimann, Maire d’Asnières-sur-Seine, ce projet est une première étape : « nous allons développer l’agriculture urbaine pour que de nombreux fruits et légumes soient cultivés, vendus et consommés à Asnières. Il y a une attente très forte dans les zones urbaines et denses et nous y sommes très attentifs. D’autres parcelles sont d’ores et déjà identifiées pour accueillir des projets identiques, notamment en bord de Seine, et nous étudions actuellement la possibilité que ces containers soient semi-enterrés et entièrement végétalisés. »

1ère édition des Jardins ouverts les 30 septembre et 1er octobre 2017

 Jardins ouverts en Île de France, 30 septembre et 1er octobre 2017, affiche ©DuofluoLe week-end prochain, tous les Franciliens seront invités dans les potagers à l’occasion d’une nouvelle manifestation portée par la Région Île-de-France, « Jardins ouverts« .

Au total 117 jardins seront ouverts et proposeront en leur sein une programmation culturelle en lien avec le potager, touchant à de nombreuses disciplines (musique, théâtre, littérature, cinéma, gastronomie, histoire de l’art, écologie…) et imaginée pour satisfaire aux goûts de tous les visiteurs quels que soient leur âge ou leur préférence artistique. Du Potager du Roi à Versailles (Yvelines) au jardin potager du domaine de la Grange-la-Prévôté à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne), du jardin partagé au jardin ouvrier en passant par le jardin pédagogique ou le jardin sur les toits, toutes les cultures pousseront donc au jardin, les 30 septembre et 1er octobre 2017.

Retrouvez tout le programme sur : iledefrance.fr/jardinsouverts


Le patrimoine naturel francilien en quelques chiffres

Malgré l’image très urbaine de l’Île-de-France, 78,8 % de la superficie totale de la Région est occupée par des espaces naturels agricoles et forestiers. Elle compte 569 000 hectares de terres cultivées soit près de 48% de sa surface. Environ 5 000 exploitations sont réparties sur le sol francilien tandis que le secteur agricole représente 12 000 emplois et 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.
Outre les terres agricoles, de nombreuses zones naturelles protégées maillent le territoire francilien, à commencer par les parcs naturels régionaux. Ils sont au nombre de quatre à l’heure actuelle : la Haute Vallée de Chevreuse (château de la Madeleine, Bullion…), le Gâtinais français (Fontainebleau, Barbizon, Étampes…), l’Oise-Pays de France (forêt de Chantilly, abbaye de Royaumont…) et le Vexin français (Auvers-sur-Oise, La Roche-Guyon, Château de Villarceaux…).
L’Île-de-France abrite également 35 sites Natura 2000, label dont la vocation est de veiller au maintien de la biodiversité. Figurent entre autres dans cette liste la forêt de Rambouillet, les boucles de la Marne, le massif de Fontainebleau et la haute vallée de l’Essonne. Enfin, la Région compte une dizaine de réserves naturelles comme le marais de Stors dans le Val-d’Oise, les îles de Chelles en Seine-et-Marne et le bassin de la Bièvre, à cheval entre les Hauts-de-Seine et l’Essonne.

21e édition de la Fête des jardins et de l’agriculture urbaine de Paris

Affiche de la 21ème Fête des jardins et de l'agriculture urbaine, Paris, septembre 2017Pour la 21e édition de la Fête des jardins et de l’agriculture urbaine de Paris, l’ensemble des agents qui travaillent au quotidien dans les espaces verts municipaux vous accueillent le samedi 23 et le dimanche 24 septembre 2017.

Conviviale et pédagogique, la Fête des Jardins et de l’agriculture urbaine se déroule le week-end des 23 et 24 septembre dans l’ensemble des arrondissements parisiens et dans 16 communes franciliennes. Au total plus de 150 sites proposeront près de 400 animations gratuites pour petits et grands dans les espaces verts de Paris et de communes proches : parcs, jardins publics et privés, jardins partagés, bois…

Cette année, dans tous les jardins participants, l’accent est mis sur l’agriculture urbaine : ateliers de reconnaissance de plantes potagères ou aromatiques, découverte de la permaculture, présentation du keyhole (une technique innovante de potager urbain), etc.

« La Fête des Jardins et de l’agriculture urbaine permet chaque année aux agents municipaux de transmettre leur passion. Alors que l’intérêt exprimé par les Parisiens pour la nature et l’environnement va grandissant, ce moment privilégié de dialogue avec les visiteurs des jardins est un rendez-vous très attendu » a déclaré Pénélope Komitès, adjointe à la Maire chargée des Espaces verts, de la Nature, de la Biodiversité et des Affaires funéraires. « Cette année et pour la première fois, la Fête de la gastronomie s’associe à la Fête des Jardins et de l’agriculture urbaine et proposera des animations qui mettront en fête les papilles des Parisiens, avec des pique-niques, des dégustations ou encore des ateliers culinaires ».

Affiche de la Fête de la Gastronomie, partout en France, septembre 2017
Le village principal de la Fête des jardins reprendra cette année ses quartiers aux jardins d’Éole (18e). Les différents stands mettront l’accent sur l’agriculture urbaine. Des ateliers pratiques illustreront les facettes de la végétalisation et de l’agriculture urbaine. Des démonstrations offriront l’occasion de découvrir les techniques du jardinage adapté à l’environnement parisien : végétaliser un pied d’arbre ou du mobilier urbain dans le cadre du permis de végétaliser, cultiver son petit potager dans une jardinière, sur un balcon ou sur les murs et les toits. Les experts de la Ville de Paris ainsi que des démonstrateurs d’agriculture urbaine partageront leur expérience pour contribuer à développer la nature en ville.

Découvrez le programme complet de la Fête des jardins et de l’agriculture urbaine et l’ensemble des initiatives pour développer et cultiver des nouveaux espaces de nature à Paris sur la plateforme www.vegetalisons.paris.

Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France du 18 septembre au 8 octobre 2017

Affiche des Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France, du 16 septembre au 8 octobre 2017Le locavorisme Francilien montre ses facettes pendant les Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France. Artisans, maraichers, agriculteurs, restaurateurs, épiciers, boulangers… prennent part aux nombreux événements organisés dans toute l’Île-de-France. Ainsi, ils partagent leur passion, le local d’ICI, auprès de familles, de fins gourmets ou encore de touristes.

Initié par le Centre Régional de Valorisation et d’Innovation Agricole et Alimentaire (CERVIA), ce rendez-vous met l’accent sur une grande diversité d’initiatives et commence en beauté avec un grand marché le samedi 16 septembre à la REcyclerie.

ICI c’est :
La Seine-et-Marne,
L’Essonne,
Les Yvelines,
Le Val d’Oise,
La Seine-Saint-Denis,
Le Val-de-Marne,
Les Hauts-de-Seine,
Paris.

ICI, ça démarre très fort
Quoi de mieux qu’un endroit où l’on teste de nouveaux modes de vie durables, pour débuter les Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France ? La REcyclerie, une ancienne gare située dans le nord de Paris, se transforme en marché locavore, le 16 septembre 2017 dès midi pour vivre une journée sous le signe de la découverte.

Ce marché est animé par plus d’une quinzaine de professionnels, maraîchers, artisans… qui ont à cœur de proposer des étals 100% local et de saison. Les franciliens peuvent y faire leurs courses parmi un choix large de produits, de saveurs d’ICI qui peuvent aussi avoir un goût d’ailleurs.
(suite…)

Découverte de l’agriculture urbaine, locale et solidaire avec le Paysan urbain

Le samedi 9 septembre 2017 à 14h, Seine Saint-Denis Tourisme vous propose de découvrir l’installation du Paysan Urbain à Romainville.

Seine-Saint-Denis TourismeInstallé à Romainville depuis juillet 2015, le Paysan Urbain, nouvel acteur de l’agriculture urbaine, cultive et produit des micro pousses sur une parcelle de la ville en pleine mutation, le quartier de la ZAC de l’Horloge. Véritable concentré d’énergie et de saveurs, ces micro pousses sont dans des bacs pouvant être déplacés et installés n’importe où, y compris chez soi.

Il s’agit d’une occupation éphémère d’une friche urbaine en attente de projet. Au cours de la visite, vous serez amené à découvrir les processus de cette agriculture nouvelle génération et sa facilité d’installation, ainsi que son potager pédagogique et son poulailler. La démarche du Paysan Urbain est de produire bio, de distribuer localement en circuit-court. Elle a également pour objectif de créer de l’emploi en insertion, de sensibiliser aux enjeux environnementaux et de créer des liens avec les agriculteurs ruraux.

Informations pratiques
Le Paysan Urbain, 64, avenue Gaston Roussel, 93230 Romainville.
Métro : ligne 5, station Bobigny – Pantin Raymond Queneau

Inscription en ligne sur le site Internet de Seine-Saint-Denis Tourisme.
Tarif 6 euros. Si vous vous inscrivez à la dernière minute (vendredi 12h), il est nécessaire d’imprimer la facture, celle-ci vous sera réclamée lors de la visite.

Appel à projets d’agriculture urbaine international pour Chapelle International à Paris

Le toit de l’hôtel logistique de Chapelle International a été conçu pour accueillir un projet d’agriculture urbaine. C’est dans ce cadre, qu’un appel à projets international est lancé pour l’installation et l’exploitation d’un projet d’agriculture urbaine sur une superficie de 7 061 m².

Logo de la Mairie de Paris
L’agriculture urbaine est au cœur de la construction de la  ville durable et résiliente. Végétaliser et cultiver la ville, c’est à la fois lutter pour le développement de la biodiversité et contre le dérèglement climatique en rapprochant le lieu de production de l’assiette. C’est aussi construire une ville plus solidaire en créant des lieux de rencontre et de renforcement du lien social. La Ville de Paris porte ainsi l’objectif de dédier 33 hectares à l’agriculture urbaine dans la capitale d’ici 2020. C’est dans ce cadre que la Ville de Paris lance un nouvel appel à projets international pour l’installation et l’exploitation d’un projet d’agriculture urbaine, dans le quartier de la Porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement, sur le toit de l’hôtel logistique de Chapelle International.

Premier bâtiment du nouveau quartier de Chapelle International, l’opération portée par Sogaris développe près de 45 000 m2 autour d’une programmation mixte associant bureaux, équipements sportifs et logistique urbaine. Le bâtiment accueillera notamment le terminus d’un train de marchandises nouvelle génération destinée à la distribution urbaine dans Paris. Sogaris a développé cette opération innovante avec le soutien financier de Haropa Port de Paris ainsi que de la Caisse des Dépôts et Consignations, et la Ville de Paris s’est rendue propriétaire de plusieurs volumes du bâtiment pour y installer, en toiture, un projet d’agriculture urbaine d’une superficie de plus de 7000 m2.

Le périmètre du projet  d’agriculture urbaine inclura des locaux en sous-sol et plusieurs surfaces en terrasses aboutissant à un total de 7 061 m² et 3 volumes bâtis (1 réserve, 1 local pour jardiniers, 1 volume locaux sociaux), les terrasses pouvant accueillir, le cas échéant, des serres. Chaque candidat proposera lui-même la durée envisagée de la future convention, qui pourra s’étendre de 3 ans à 20 ans. Lors de la mise à disposition du site, un accès à l’eau, l’électricité et à un réseau de chaleur sera disponible.

Cinq zones de culture sont prévues en toiture :

  • Zone de 1 171 m² sur la limite Sud de la toiture haute de la Ville, permettant d’installer des serres si le porteur de projet le souhaite ;
  • Zone centrale libre sur une surface de 2 845 m² en toiture haute ;
  • Zone de 1 200 m² de terre rapportée sur une épaisseur de 35 cm en toiture haute ;
  • Zone de 589 m² de jardinières des terrains de sport en toitures haute et basse.
  • Zone de 1 256 m² dite « Allée des jardins »  en toiture basse ;

Agriculteurs, entrepreneurs, startuppers, acteurs de l’économie sociale et solidaire, concepteurs, architectes du monde entier sont invités à soumettre leurs projets d’ici le 16 octobre 2017 à 16h.Les candidats qui désireront visiter le site devront s’inscrire sur le site Parisculteurs et se rendre sur place en présence d’un représentant de la Ville de Paris. Le lauréat sera désigné en février 2018.