Archives de mots clés: ADEME

Participez à la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2016

Affiche de la Semaine européenne de la réduction des déchets 2016
Coordonnée par l’ADEME du 19 au 27 novembre 2016, la 8ème édition de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD) a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la nécessité de réduire les déchets produits et de donner les clefs pour agir au quotidien.

Au total, plus de 500 initiatives en Île-de-France mises en place par les collectivités, les entreprises et les associations permettront au grand public de participer à ce moment fort de mobilisation pour la réduction des déchets. Pour connaître le programme des actions les plus proches de chez vous, rendez-vous sur : http://serd.ademe.fr/programme

Agir pour réduire ses déchets : c’est maintenant avec la SERD
Chaque Français produit encore 590kg de déchets par an. La quantité de déchets a doublé en 40 ans : nous achetons des produits en plus grand nombre et plus fréquemment qu’avant, et les produits sont de plus en plus éphémères. Qu’ils soient produits par les ménages, les artisans, les commerçants, les entreprises ou les collectivités territoriales, la réduction des déchets représente un enjeu majeur, tant au regard des impacts environnementaux et sanitaires que de la nécessaire préservation des ressources. (suite…)

L’ADEME Ile-de-France organise ses Visites Climat à l’occasion de la COP21

Du 4 novembre au 11 décembre 2015, à l’occasion de la 21ème Conférence Climat (COP21) à Paris-Le Bourget, la direction régionale Île-de-France de l’ADEME en lien avec ses partenaires – collectivités, entreprises, associations – soutient et valorise des solutions climat avec 16 parcours de 30 visites d’installations présentant des systèmes innovants pour lutter contre le changement climatique.

Logo ADEME Île-de-FranceLes Visites Climat de l’ADEME en Île-de-France : « les solutions au changement climatique, elles commencent près de chez vous ! »

À moins d’un mois de la COP 21 qui se déroulera à Paris-Le Bourget, la Direction régionale Ile-de-France de l’ADEME propose, avec ses partenaires, 16 parcours de Visites Climat dont l’objectif est de faire découvrir les solutions climat déjà opérationnelles et présenter des systèmes innovants : bâtiment à énergie positive, panneaux solaires hybrides, éco-quartiers, forage de géothermie profonde, récupération de chaleur sur eaux usées, méthanisation à la ferme, collecte pneumatique des déchets, etc.

Tous les projets présentés lors de ces visites ont bénéficié d’un accompagnement et d’un financement de la Direction régionale Ile-de-France de l’ADEME.

Jean-François Carenco, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, précise à l’occasion des visites climat que : « Pendant 2 semaines, à l’occasion de la conférence climat, le monde aura les yeux tournés sur Paris et sa région ; je suis heureux que la Direction régionale Île-de-France de l’ADEME permette la mise en lumière, pendant ses Visites Climat, de nombreux projets franciliens émanant tant d’entreprises, de collectivités et d’associations. Ces projets déjà en fonctionnement apportent chacun une pierre à l’édifice pour lutter contre le changement climatique. »

Joëlle Colosio, Directrice régionale Île-de-France de l’ADEME poursuit : « Pour que des solutions au changement climatique se démultiplient sur le territoire francilien, la Direction régionale Île-de-France de l’ADEME s’appuie continuellement sur l’innovation et l’expérimentation de solutions précurseurs ; nous sommes aujourd’hui fiers de présenter à l’occasion des Visites Climat, 30 projets que nous avons soutenus et accompagnés pour leurs solutions ambitieuses vis à vis de la lutte contre le changement climatique. » (suite…)

Lancement du Be Green Film Festival

Be Green Film Festival
Vous avez entre 15 et 25 ans, vous avez déjà réalisé une vidéo (tuto, animation, fiction, vidéo dessinée, reportage) dédiée au développement durable, aux changements climatiques et à la protection de l’environnement avec votre établissement ou en solo, vous souhaitez en réaliser une ? Participez au Festival Be Green 2015 !

Sous le haut patronage de l’ONU, de Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation Nationale et de Madame Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication, en partenariat avec l’ADEME, le Ministère de l’Écologie du Développement Durable et de l’Énergie, ÉCO-Emballage et Suez Environnement, l’Association ACIDD relance le Be Green Film Festival pour une édition 2015 des tutos du développement durable et de la lutte contre le dérèglement climatique.

Engager et mobiliser les 15/25 ans sur les questions climatiques au moment où le monde entier se donne rendez-vous à Paris pour négocier sur la COP 21, c’est le défi que se propose de relever le Be Green Film Festival, édition 2015.

L’association ACIDD relance le Festival pour créer à nouveau une dynamique mobilisatrice et positive auprès des jeunes avec une contribution originale, festive et engagée. Be Green Film Festival devient le premier festival de tutos du climat et du développement durable. Dans les lycées, parmi les apprentis dans les sections spécialisées, dans les écoles supérieures (journalisme, communication, arts …), parmi les jeunes passionnés par l’image, l’association ACIDD recherche les talents émergents qui ont envie de faire partager leurs initiatives pour la planète et sont capables de convaincre leurs pairs. Le jury est présidé par l’acteur Samuel Le Bihan et la remise des prix aura lieu au Grand Palais (Paris 8e) le 4 décembre 2015, dans le cadre prestigieux de la manifestation Solutions COP21.

Date limite de remise des vidéos : le 25 novembre 2015 à minuit

Voir tous les détails sur www.festivalbegreen.fr
Pour toute information complémentaire : contact@festivalbegreen.fr
Sur Facebook : facebook.com/BeGreenFilmFestival
Sur Twitter : twitter.com/FestivalBeGreen

Que faire de ses déchets de jardin ?

L’entretien du jardin génère des déchets verts que l’on estime à 160 kilos par personne et par an dont une quinzaine passent par la poubelle, soit environ 4 % de son contenu. Pour s’en débarrasser, 9 % des foyers les brûlent, ce qui représente près d’un million de tonnes de déchets verts brûlés à l’air libre chaque année en France. Or, il est interdit de brûler à l’air libre ces déchets comme le rappelle la circulaire 34130 du 18 novembre 2011.

Circulaire 34130

L’espace Éco-citoyens de l’ADEME, dédié au quotidien du particulier, vous apporte des informations sur cette interdiction et surtout sur les moyens possibles de valoriser ces déchets sans avoir à les brûler pour s’en débarrasser.

Que faire de ses déchets de jardin ?

L’ADEME considère que l’argument « plantes dépolluantes » n’est pas validé scientifiquement

En laboratoire, en enceintes contrôlées, des plantes peuvent présenter une capacité à absorber certains polluants gazeux. Cette capacité peut être influencée par différents paramètres physiques et/ou biologiques. Dans les bâtiments, en conditions réelles d’exposition, l’efficacité d’épuration de l’air par les plantes seules est inférieure à l’effet du taux de renouvellement de l’air sur les concentrations de polluants. Autrement dit, l’aération et la ventilation restent bien plus efficaces que l’épuration par les plantes. Par conséquent, l’ADEME considère que l’argument « plantes dépolluantes » n’est pas validé scientifiquement au regard des niveaux de pollution généralement rencontrés dans les habitations et des nouvelles connaissances scientifiques dans le domaine. En matière d’amélioration de la qualité de l’air intérieur, la priorité reste la prévention et la limitation des sources de pollution (entretenir les chauffe eaux et chaudières, réduire l’utilisation de produits chimiques ménagers,…) accompagnées d’une  ventilation ou plus généralement d’une aération des locaux (entretien du système de ventilation, ne pas bloquer les orifices d’aération, ouvrir les fenêtres tous les jours quelques minutes…).

Enjeux
Le Grenelle de l’Environnement a confirmé la qualité de l’air intérieur comme un enjeu de santé publique. Le mode de vie urbain nous amène à passer près de 90% du temps dans des espaces clos où nous sommes exposés à des polluants d’origines diverses (chauffage, mobilier, produits d’entretien et de décoration, etc.). Il est aujourd’hui nécessaire d’améliorer la connaissance des polluants afin de mettre en œuvre des mesures appropriées de gestion de la qualité de l’air intérieur.

L’épuration de l’air intérieur par les plantes connaît un intérêt croissant auprès du grand public et des médias. Les plantes dites « dépolluantes » sont présentées comme un moyen d’amélioration de la qualité de l’air intérieur. L’ADEME et les conseils régionaux Nord-Pas de Calais et des Pays de la Loire ont lancé le programme de recherche PHYTAIR qui est financé également par des fonds européens (FEDER). Ce programme permet d’établir un protocole standardisé complet pour évaluer les capacités épuratrices des plantes dans des conditions réalistes c’est-à-dire dans les logements, les bureaux, les lieux clos ouverts au public. L’avis de l’ADEME se base sur les conclusions de ce programme qui tient compte des niveaux de concentration en polluant, de la durée d’exposition, des configurations de plantes et des conditions de ventilation intérieure.
(suite…)

Les Français et la consommation durable (baromètre annuel Ethicity)

Le thème de la Semaine du Développement Durable souligne cette année la nécessité d’un changement de comportement dans notre manière de consommer. Dans un contexte de défiance vis-à-vis d’un système économique mondialisé et de l’utilisation des arguments environnementaux, où en sont les Français en matière de consommation durable ? C’est l’objet du baromètre annuel « Les Français et la consommation durable », élaboré par Ethicity, cabinet de conseil en développement & marketing durable, en partenariat avec l’ADEME.

  • 62% considèrent que les produits « Développement Durable » ne sont pas assez facilement/rapidement repérables.
  • 60% seraient davantage convaincus d’acheter ces produits s’ils avaient des preuves concrètes de leur meilleure qualité.
  • 51% associent la consommation durable à la fabrication locale.

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, du développement durable, du logement et des transports : « Cette étude conforte la nécessité d’apporter aux consommateurs des informations complètes, claires et lisibles sur l’impact environnemental des produits. C’est tout l’enjeu de l’affichage environnemental qui sera expérimenté dès juillet prochain ». (suite…)