Tinantia pringlei

Tinantia pringlei, Pépinière Vert'Tige, Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean de Beauregard, Essonne

C’est un de mes achats effectués lors de la Fête des Plantes Vivaces du Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne). J’ai craqué pour le feuillage qui rappelle celui d’une misère, mais avec des taches pourpre lie de vin, pour la floraison annoncée pendant tout l’été et la bonne rusticité de cette petite plante vivace réservée aux endroits plutôt ombragés.

Tinantia pringlei, Pépinière Vert'Tige, Fête des Plantes Vivaces de Saint-Jean de Beauregard, Essonne

De retour chez moi, j’ai été cherché quelques renseignement sur cette plante vivace. Son faux-air de misère n’a rien d’étonnant, car Tinantia pringlei appartient à la famille des Commélinacées et ses fleurs ressemblent beaucoup à celles des Tradescantia. La floraison est d’un tendre bleu clair teinté de mauve. Comme une misère classique, les tiges pourpres ont tendance à s’allonger (jusqu’à 30 à 50 cm de longueur) et à retomber quand on cultive la plante en suspension. Je sens qu’elle va remplacer mes misères qui ont trépassé l’hiver dernier…

C’est une plante à réserver aux coins ombragés et à installer dans un sol humifère qui reste frais pendant la belle saison. En hiver, les tiges de Tinantia pringlei gèlent et se dessèchent, mais la souche peut résister paraît-il jusqu’à -15 °C. C’est parfait pour Paris !

Pépinière Vert’tige
Maxime et Aurélie Van de Sande,
Guernevez Plousert,
22540 Louargat.
Tél. : 06 74 34 79 89.
www.pepinierevert-tige.com

Par |2012-04-01T23:27:01+00:002 avril 2012|curiosité végétale, plante vivace|4 Commentaires

À propos de l'auteur :

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

4 Commentaires

  1. […] n’y avait toutes ces taches et macules sur les feuilles, Tinantia pringlei aurait tout d’une banale misère. Ce sont des plantes de la même famille botanique, mais […]

  2. mamiefanfan 2 avril 2012 à 12 h 26 min

    c’est peu commmun comme couleur de feuillage, j’aime bien.

  3. bellaciao 2 avril 2012 à 11 h 10 min

    les taches donnent un peu l’impression qu’elle est malade, non ?

  4. josette 2 avril 2012 à 10 h 07 min

    Un air très exotique.

Laisser un commentaire


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies et des services tiers. Ok