Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’

/, plante bulbeuse, plante exotique, potée ou jardinière/Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’

Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’

En quelques années, la gamme des patates douces d’ornement, utilisées pour leurs feuillages décoratifs dans les potées et jardinières estivales, s’est vite enrichie de nouveaux coloris. Cette année, j’ai craqué pour ‘Sweet Caroline Bronze’, aux grandes feuilles teintées de caramel, de bronze et de pourpre.

Patate douce à feuillage décoratif

Ipomoea batatas 'Sweet Caroline Bronze' dans une suspensions sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Ces patates douces d’ornement doivent être installées dans des grands contenants car elles poussent vite et beaucoup. C’est peut-être la raison qui fait qu’on les rencontre davantage dans les compositions florales estivales des villes.

Les fortes chaleurs ne les dérangent pas, bien au contraire, sous réserve d’arrosages copieux et réguliers. Ce sont des plantes gourmandes qui montrent leur besoin en eau en se fanant très vite. Il suffit alors de bien arroser pour que le feuillage retrouve son bel aspect. Mais il est prudent de ne pas trop attendre.

Comme toutes les autres espèces de patates douces, celles cultivées pour leurs feuillages décoratifs produisent des tubercules souterrains. Au début de l’automne, quand les températures baissent sérieusement, c’est un moyen de les conserver. Il suffit d’arracher les tubercules et de les entreposer dans une boite remplie de tourbe sèche, gardée dans une pièce non chauffée, mais à l’abri du gel. L’autre solution pour les conserver d’une année sur l’autre est de prélever des boutures de tiges de 15 à 20 centimètres de longueur. Les boutures s’enracinent facilement dans l’eau. Elles passent l’hiver dans la maison, dans une pièce très lumineuse et chauffée modérément. Au-delà de 18 °C, les patates douces sont sensibles à la sécheresse de l’air intérieur et sont souvent envahies par les araignées rouges.

Patate douce à feuillage décoratif bronze et pourpre

Ipomoea batatas 'Sweet Caroline Bronze' dans une suspensions sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’ est un cultivar créé récemment aux États-Unis. Il a été obtenu pendant l’hiver 1999-2000 à partir d’un croisement entre deux variétés de patate douce d’ornement, le pied femelle étant de la variété ‘Sulfur’ (très proche de la variété ‘Margarita’, aux feuilles en coeur vert doré acidulé). L’obtenteur était Horticultural Greenhouses, situé dans l’Université de l’État de Caroline du Nord (Raleigh, Caroline du Nord). Les graines obtenues par le croisement ont été plantées au printemps 2000. La variété telle que nous la connaissons dorénavant a été sélectionnée en juillet 2000 parmi tous les jeunes plants issus de ce croisement. Depuis, elle est multipliée par voie végétative exclusivement.

Les jeunes feuilles et pousses ont une couleur vert chartreuse qui se teinte au fur et à mesure de leur développement de bronze et de pourpre bronze. Les tiges et les nervures sont colorées en pourpre. La coloration bronze est plus marquée en plein soleil. Les feuilles sont découpées en trois à cinq lobes. Le port de cette patate douce est plutôt compact et ramifié. Le feuillage est dense. Quand les jours raccourcissent, Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’ peut fleurir. Les fleurs en tube évasé ressemblent à celles d’une ipomée.

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

3 Comments

  1. Muriel Duf 21 novembre 2010 at 13 h 25 min

    Bigre trop tard ! La mienne a rendu l’âme, je pense !
    Hop dans mes favoris, votre site !
    Ayant admiré les belles feuilles de la patate douce jusqu’à être envahies de pucerons (en intérieur, ça ne pardonne pas !), je re-tenterais néanmoins l’expérience au printemps prochain.

  2. alain of paris 27 juillet 2010 at 23 h 18 min

    Toute ressemblance avec une personne connue est fortuite (LOL) !
    Bonne anniversaire Caroline !!!

  3. Caroline 27 juillet 2010 at 15 h 06 min

    Tu sais ce qu’elle te dit la patate douce ? Publier ça la veille de mon anniversaire, en plus !
    Pffff !
    Signé : la pas du tout sweet Caroline qui n’est même pas bronzée
    😉

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui