Archives de mots clés: Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’

Les couleurs uniques de la patate douce ‘Sweet Caroline Bronze’

Ipomoea batatas 'Sweet Caroline Bronze', Parc floral de Paris en été, Paris 12e (75)
Bronze caramel sur le dessus, pourpre clair le long des nervures, du pétiole et au revers… Cette patate douce ornementale a un feuillage très découpé paré de teintes inhabituelles pour  l’été.

Ipomoea batatas 'Sweet Caroline Bronze', Parc floral de Paris en été, Paris 12e (75)
Une belle plante vigoureuse à cultiver pendant la belle saison en pleine terre ou dans un gros pot ou une large jardinière en compagnie d’autres fleurs d’été suffisamment robustes pour supporter la concurrence de cette patate douce vite prolifique.

À admirer en ce moment dans la vallée aux fleurs du parc floral de Paris.

La patate douce ‘Sweet Caroline Bronze’ prend de superbes couleurs

Est-ce la fin de l’été ou les basses températures, mais mon pied de patate douce d’ornement (Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’) prend des teintes pourpres magnifiques, qui se mêlent au rouge vermillon du bégonia Bonfire, splendide à cette période de l’année.

Décorations florales estivales sur mon balcon

Grosse suspension de bégonia Bonfire et d'Ipomoea batatas 'Sweet Caroline Bronze' sur mon balcon, début septembre, photo Alain Delavie

Le jeune plant installé au printemps dernier a beaucoup poussé, donnant de belles et larges feuilles découpées et vivement colorées.

Plante bulbeuse à feuillage décoratif

Feuillage bronze pourpré d'Ipomoea batatas 'Sweet Caroline Bronze' en fin d'été, début septembre, photo Alain Delavie

Pour les grosses compositions, cette patate douce ornementale est vraiment une bonne plante, pas difficile à entretenir et à la croissance vigoureuse. Elle est toutefois un peu moins poussante que la variété à feuillage doré, et c’est tant mieux car je n’ai pas encore réussi à faire pousser et grandir mon balcon ! Les plantes oui, le béton non…

Ce billet est le 1500ème que je publie sur mon blog Paris côté Jardin.
Merci à toutes et à tous de vos visites, de votre fidélité, de vos commentaires. Continuez !
Moi j’ai bien l’intention de continuer, en route pour les 2000 articles…

Visite virtuelle de mon balcon

L’été étant maintenant bien avancé, les plantes installées sur mon balcon ont pris une belle opulence. Toutes les floraisons ne sont pas encore au rendez-vous, certaines trainent encore un peu, mais il est temps de vous faire découvrir mon antre végétal parisien situé entre ciel et terre.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Commençons par des vues prises depuis la rue quelques étages en-dessous.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Potée et suspension de bégonias, tomate cerise et Hibiscus 'Fireball' sur mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Profusion de bégonias rouges côté soleil levant et canal de l’Ourcq. Des bégonias tubéreux (bégonia ‘Bertinii’ et bégonia ‘Odorata rouge’) que je ne vois presque pas de l’intérieur car les floraisons se sont dirigées vers la lumière et le soleil, côté rue. À côté dans l’angle du balcon, mon pied de tomate cerise F1 ‘Super Sweet 100’ et les hibiscus (Hibiscus ‘Fireball’ et H. coccineus) qui ne sont pas encore fleuris. Mais il y a de nombreux boutons floraux.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Sceaux de Salomon et corète du Japon sur mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Corète du Japon sur mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Au centre du balcon, la touffe de corète du Japon (Kerria japonica ‘Pleniflora’) dresse ses cannes et ses multiples petits pompons dorés. Un arbuste à fleurs sans soucis, très florifère, qui pousse très bien en pot.

Jardin suspendu au 5e étage dans Paris

Fallopia japonica 'Variegata', mon balcon en plein été vue de la rue, début août 2010, photo Alain Delavie

Et de l’autre côté du balcon, le plus à l’Ouest, une immense touffe de renouée du Japon panachée (Fallopia japonica ‘Variegata’) au feuillage changeant, plus ou moins éclaboussé de crème. Croissance XXL, arrosages quasi quotidiens… Mais une plante très robuste, qui a vite occupé toute sa grande jardinière.

Et maintenant, continuons le tour du propriétaire mais avec des vues depuis l’appartement et l’intérieur du balcon…

(suite…)

Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’

En quelques années, la gamme des patates douces d’ornement, utilisées pour leurs feuillages décoratifs dans les potées et jardinières estivales, s’est vite enrichie de nouveaux coloris. Cette année, j’ai craqué pour ‘Sweet Caroline Bronze’, aux grandes feuilles teintées de caramel, de bronze et de pourpre.

Patate douce à feuillage décoratif

Ipomoea batatas 'Sweet Caroline Bronze' dans une suspensions sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Ces patates douces d’ornement doivent être installées dans des grands contenants car elles poussent vite et beaucoup. C’est peut-être la raison qui fait qu’on les rencontre davantage dans les compositions florales estivales des villes.

Les fortes chaleurs ne les dérangent pas, bien au contraire, sous réserve d’arrosages copieux et réguliers. Ce sont des plantes gourmandes qui montrent leur besoin en eau en se fanant très vite. Il suffit alors de bien arroser pour que le feuillage retrouve son bel aspect. Mais il est prudent de ne pas trop attendre.

Comme toutes les autres espèces de patates douces, celles cultivées pour leurs feuillages décoratifs produisent des tubercules souterrains. Au début de l’automne, quand les températures baissent sérieusement, c’est un moyen de les conserver. Il suffit d’arracher les tubercules et de les entreposer dans une boite remplie de tourbe sèche, gardée dans une pièce non chauffée, mais à l’abri du gel. L’autre solution pour les conserver d’une année sur l’autre est de prélever des boutures de tiges de 15 à 20 centimètres de longueur. Les boutures s’enracinent facilement dans l’eau. Elles passent l’hiver dans la maison, dans une pièce très lumineuse et chauffée modérément. Au-delà de 18 °C, les patates douces sont sensibles à la sécheresse de l’air intérieur et sont souvent envahies par les araignées rouges.

Patate douce à feuillage décoratif bronze et pourpre

Ipomoea batatas 'Sweet Caroline Bronze' dans une suspensions sur mon balcon, juillet 2010, photo Alain Delavie

Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’ est un cultivar créé récemment aux États-Unis. Il a été obtenu pendant l’hiver 1999-2000 à partir d’un croisement entre deux variétés de patate douce d’ornement, le pied femelle étant de la variété ‘Sulfur’ (très proche de la variété ‘Margarita’, aux feuilles en coeur vert doré acidulé). L’obtenteur était Horticultural Greenhouses, situé dans l’Université de l’État de Caroline du Nord (Raleigh, Caroline du Nord). Les graines obtenues par le croisement ont été plantées au printemps 2000. La variété telle que nous la connaissons dorénavant a été sélectionnée en juillet 2000 parmi tous les jeunes plants issus de ce croisement. Depuis, elle est multipliée par voie végétative exclusivement.

Les jeunes feuilles et pousses ont une couleur vert chartreuse qui se teinte au fur et à mesure de leur développement de bronze et de pourpre bronze. Les tiges et les nervures sont colorées en pourpre. La coloration bronze est plus marquée en plein soleil. Les feuilles sont découpées en trois à cinq lobes. Le port de cette patate douce est plutôt compact et ramifié. Le feuillage est dense. Quand les jours raccourcissent, Ipomoea batatas ‘Sweet Caroline Bronze’ peut fleurir. Les fleurs en tube évasé ressemblent à celles d’une ipomée.