Archives de mots clés: plante saisonnière

Pelargonium ‘Tricolor’ gourmand en eau

Pelargonium 'Tricolor' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Cette variété au feuillage haut en couleurs s’est révélée exigeante en eau tout au long du printemps et de l’été. Au point d’être obligé de la rempoter au cours de l’été pour qu’elle puisse mieux pousser, sans craindre la moindre sécheresse.

Pelargonium 'Tricolor' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’ai acheté cette variété de géranium zonale en Belgique en mai dernier et au départ, je l’avais installée dans une potée avec un calibrachoa, un coléus et mon pied de Thunbergia ‘Tangerine’. Mais la Suzanne aux yeux noirs a vite poussé et s’est révélée particulièrement exigeante en eau, asséchant la terre du pot au moindre oubli d’arrosage (en l’occurence un apport d’eau quotidien). Ces à coups de sécheresse n’ont pas été du goût de mon beau géranium qui a perdu peu à peu ses feuilles, n’en gardant qu’aux extrémités des tiges. Courant juillet, j’ai décidé de le changer de pot pour lui éviter la rude concurrence pour l’eau imposée par le thunbergia devenu immense. Et bien m’en a pris, car le changement a plu au géranium qui a refait son feuillage et s’est très vite étoffé. Le tout avec des arrosages réguliers.

Pelargonium 'Tricolor' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Les feuilles sont magnifiques, arborant du vert, du crème, du pourpre et de rouge orangé. Et de nouveaux boutons floraux sont apparus, suivis par les fleurs. Le géranium zonale peut supporter une sécheresse relative en pot ou en jardinière, mais il n’est vraiment beau et florifère qu’avec des arrosages réguliers.

Brachycome multifida, une saisonnière qui dure, dure, dure…

Réservé aux coins les plus ensoleillés, le brachycome (Brachycome multifida) forme de jolis tapis ou coussins de feuillage finement divisé longtemps couverts de petites marguerites bleu ciel. Vivace quand les hivers ne sont pas trop rude, il fleurit encore à l’approche de la Toussaint dans la capitale.

Plante vivace couvre-sol

Bordure de Brachycome multifida dans le parc André Citroën, Paris 15e (75), octobre 2010, photo Alain Delavie

Tout est gracieux dans cette petite plante australienne couvre-sol le plus souvent cultivée comme une fleur annuelle, alors qu’elle est vivace, mais peu rustique. Insensible aux fortes chaleurs estivales, elles se montre d’une grande robustesse, à la condition de l’installer dans un terrain bien drainé, plutôt léger. Elle redoute l’humidité stagnante, surtout pendant la période hivernale. La touffe ne dépasse pas 10 à 15 cm de hauteur, mais elle s’étale vite. Une plante idéale pour les rebords de fenêtre ou les petits balcons baignés de soleil. Dans un jardin, il est préférable de l’installer en bordure ou dans une rocaille.

Ses fleurs font penser à des petites pâquerettes bleues en été ou à des asters en automne, ce qui n’a rien d’étonnant car ce sont toutes des plantes de la même famille, celle des Astéracées (ex Composées).