Archives de mots clés: Pinellia pedatisecta

La curieuse floraison du Pinellia

Spathe et spadice du Pinellia pedatisecta sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Je cultive cette plante bulbeuse exotique de la famille des Aracées depuis plus de dix ans, mais je suis toujours autant fasciné par sa floraison si étrange qui se dresse au-dessus des larges feuilles découpées.

Spathe et spadice du Pinellia pedatisecta sur mon balcon en été, Paris 19e (75)Spathe verte, long spadice filamenteux, les couleurs ne sont pas spectaculaires, mais l’allure est très exotique. Pas fragile du tout, c’est une plante vivace bien rustique et facile à cultiver.

Quelle est la plante que vous cultivez depuis le plus longtemps ?

La fin de l’année approche et déjà les rétrospectives et bilans en tous genres « fleurissent » dans les médias et sur Internet. Côté jardin, il est temps de faire le bilan de cette saison jardinière bousculée par une météo capricieuse tout en pensant déjà à l’année suivante. Des réussites, des échecs, des résultats mi figue mi raisin… Et quelques plantes toujours fidèles au poste. Justement, parmi ces dernières, quelle est celle que vous conservez et cultivez depuis le plus longtemps ? Et depuis combien de temps ?

J’ai beaucoup déménagé (27 fois !), ce qui n’a pas facilité la conservation de plantes. Surtout quand on sillonne la France entière du Nord au Sud et vice versa, qui plus est quand on passe d’une maison spacieuse avec jardin ou d’un grand appartement à un espace plus petit, parfois moins adapté à la culture de végétaux. À une exception près, les plantes que je possède actuellement ont toutes été achetées ou obtenues depuis que j’ai emménagé dans mon appartement actuel. Je l’occupe depuis dix ans maintenant,  toutes les plantes que je cultive ne sont pas plus âgées, sauf une !

Mon jardin urbain est double : un à l’extérieur sur le balcon, l’autre à l’intérieur.

Pinellia pedatisecta (Aracées) sur mon balcon
Sur le balcon, j’ai réussi à conserver une plante que je cultivais sur un des balcons de mon précédant appartement parisien. C’est une plante bulbeuse : Pinellia pedatisecta. Je dois l’avoir depuis quinze ans au minimum. Je n’ai pas gardé tous les bulbilles qu’elle a donné au fil des années, sinon mon balcon serait envahi.

Cette plante exotique de la famille de l’arum et du philodendron (Aracées), entre en repos en hiver. Elle hiverne à l’état de bulbe (ou plus précisément de corme), ce qui facilite sa conservation et son transport d’un point à l’autre. Elle produit aussi beaucoup de graines chaque année, faciles à faire germer.

Zamioculcas zamiifolia 'Zamicro' (Aracées), Paris 19e (75)
À l’intérieur, la plante que je cultive depuis le plus longtemps est un zamioculcas que je possède depuis 2008, six ans maintenant. Plus précisément, ‘Zamicro’, la forme naine du Zamioculcas zamiifolia, que j’ai prise en remplacement d’une autre potée de l’espèce type devenue bien trop grosse pour mon appartement actuel et que j’avais depuis de très nombreuses années aussi. Une espèce que je cultive en fait depuis qu’elle est arrivée dans les jardineries en France.

C’est drôle, le hasard fait que ces deux plantes appartiennent à la grande famille des Aracées. L’une rustique, l’autre pas. L’une pour le jardin ou le balcon, l’autre pour l’intérieur.

Et vous ? Racontez moi (nous) votre plante la plus « fidèle » que vous gardez au fil des années.

Le temps des graines pour les pinellias

Fruit ouvert avec graines du Pinellia tripartita sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Je cultive deux espèces de Pinellia (P. pedatisecta et P. tripartita) sur mon balcon depuis quelques années déjà et ces plantes bulbeuses de la famille des Aracées semblent se plaire puisqu’elles repoussent chaque printemps de plus en plus touffues et chaque été, elles se ressèment abondamment. Je suis même obligé de surveiller les fruits chargés de graines pour que ces dernières ne tombent pas dans les potées ou jardinières voisines.

Fruit ouvert avec graines du Pinellia tripartita sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Chaque fruit renferme un très grand nombre de graines (en photos, graines de Pinellia tripartita) qu’il est préférable de récolter avant qu’elles ne s’échappent toutes. Pinellia pedatisecta est particulièrement prolifique et limite envahissant tant les graines germent avec une facilité déconcertante au printemps suivant là où elles sont tombées. J’en retrouve chaque année dans plusieurs de mes jardinières et je dois veiller à arracher les jeunes plants pour qu’ils ne colonisent pas les autres contenants. Dorénavant, je supprime les fleurs dès qu’elles sont fanées pour éviter une trop grand production de graines dont je n’ai pas l’utilité.

(suite…)

Pinellia pedatisecta, une exotique rustique

Pinellia pedatisecta (Aracées) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)
Je cultive cette espèce depuis plus d’une dizaine d’années maintenant sur mon balcon parisien, sans aucune protection hivernale particulière. Chaque année au printemps, les bulbes repoussent et redonnent très vite un feuillage opulent, exotique à souhait, vite suivi par les curieuses inflorescences vert amande. Prolifique, Pinellia pedatisecta produit une grande quantité de graines qu’il faut récupérer avant qu’elles ne tombent, sinon elles se ressèment partout dans les potées et jardinières voisines où j’enlève souvent des semis spontanés.

Pinellia pedatisecta (Aracées) sur mon balcon en été, Paris 19e (75)

Plus que la floraison curieuse, je préfère le feuillage, les grandes feuilles étant profondément découpées et portées par un pédoncule immense taché façon léopard. Une caractéristique que l’on retrouve chez de nombreux Arisaema et Amorphophallus, des espèces de la même famille beaucoup moins faciles à cultiver sur un balcon parisien. Avec Pinellia pedatisecta, la croissance est tellement vigoureuse qu’il faut très vite songer à l’installer dans un pot plus grand. En quelques années, il peut remplir une grande jardinière si on le laisse se développer. Cette espèce se propage à la fois dans le sol en donnant des bulbilles nombreux et en se ressemant, chaque inflorescence donnant un grand nombre de graines qui germent sans difficulté d’une année sur l’autre.

Le pied que j’ai photographié est le résultat en partant d’un tout petit bulbe il y a deux ans… Belle vigueur !

Floraison de mon Pinellia pedatisecta

Pinellia pedatisecta (Aracée) sur mon balcon en début d'été, Paris 19e (75)

Pas très spectaculaire, mais curieuse, la floraison vert jade du Pinellia pedatisecta se confond presque avec les feuillages qui l’environnent. Les longues et fines spathes se dressent au-dessus des feuilles très découpées et tirent une longue « langue » effilée.

Cette espèce bulbeuse, cousine des arums, a un aspect plutôt exotique, mais elle est bien rustique dans Paris. Je la cultive maintenant depuis plus de quinze ans sur mes balcons successifs, sans aucune protection hivernale. Elle a même tendance à beaucoup se ressemer, chaque spathe donnant une belle provision de graines qui ne demandent qu’à germer là où elles tombent. Pour ne pas être envahi, je coupe la plupart des inflorescences dès qu’elles se fanent.

Les fleurs serpent du pinellia

Peu répandu et plutôt méconnu, le pinellia (Pinellia pedatisecta) fleurit généreusement dès la fin du printemps et tout au long de l’été. Ses fleurs, des inflorescences ou spathes en réalité, ont un aspect serpentiforme et une couleur vert jade. Une curiosité dont je ne me lasse pas !

Plante bulbeuse curieuse de la famille des Aracées

Pinellia pedatisecta sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Cette plante bulbeuse rustique appartient à la famille des Aracées. C’est en fait une cousine des arums, des gouets, des anthuriums et des philodendrons.

Plante bulbeuse de la famille des Aracées

Pinellia pedatisecta sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Les feuilles dressées sont très découpées. Les Aracées ont de drôles de fleurs. Celles-ci sont regroupées sur une sorte d’épi appelé spadice, à la forme souvent évocatrice. L’inflorescence est entourée d’une bractée protectrice (feuille transformée) appelée spathe.

Plante bulbeuse de la famille des Aracées

Inflorescences de Pinellia pedatisecta sur mon balcon, juin 2010, photo Alain Delavie

Les fruits sont des petites baies blanc verdâtre. Comme le fruit ne vient que d’une seule fleur, sur un spadice il y a autant de fruits qu’il y a eu de fleurs fécondées. Sur mon balcon, cette espèce se ressème allègrement au point de se montrer envahissante. Mais il est facile de désherber à la main et de contenir l’envahisseur.

Une plante moins spectaculaire que les Arisaema ou les Amorphophallus, mais bien plus facile à cultiver et conserver d’une année sur l’autre, sans protection particulière. Mes plantes ont résisté aux hivers parisiens depuis de nombreuses années, y compris les deux hivers sévères de ces dernières années.