Archives de mots clés: jardin

« Mystères aux Tuileries », l’adventure game du Louvre

Adventure game Mystères aux Tuileries, photo Musée du LouvrePendant tout l’été, le musée du Louvre vous invite à participer à un jeu gratuit et inédit dans le jardin des Tuileries. Entre amis ou entre collègues, menez l’enquête à partir du testament d’André Le Nôtre, jardinier de Louis XIV, pour dénicher une lettre mystérieuse. Si vous parvenez à résoudre l’énigme, une surprise vous attend pour prolonger l’aventure.

La mission
Et si le jardin des Tuileries, lieu de découvertes et d’expérimentations depuis sa création, n’avait pas encore révélé tous ses secrets ? Il semblerait qu’André Le Nôtre, jardinier du roi, ait dessiné peu avant sa mort de mystérieuses colonnes qui mèneraient à une missive cachée… Par équipe, partez à sa recherche au cœur du plus grand jardin parisien !
À l’aide d’un plan d’époque, de gravures historiques et de lettres cryptées, vous résolvez des énigmes qui vous mènent au cœur du jardin jusqu’à découvrir la solution du mystère.

Adventure game Mystères aux Tuileries, photo Musée du LouvreLe jeu
Conçu comme un jeu d’aventure à ciel ouvert, Mystères aux Tuileries vous invite à ouvrir les yeux sur le jardin grâce à des énigmes d’observation, de réflexion et de logique, telles qu’on en trouve dans les escape games. Grâce à plusieurs niveaux de difficulté, le jeu, conçu par Gamescape, s’adresse autant aux joueurs avertis qu’aux curieux. Tentez d’inscrire votre équipe au palmarès de la journée et remportez des billets d’entrée pour visiter le musée !
Pour participer, il suffit d’inscrire votre équipe de 2 à 4 personnes soit en ligne (réservation fortement conseillée), soit sur place, au kiosque de Diane où se trouve le départ du jeu.
Le jeu est gratuit et le matériel est entièrement fourni.


(suite…)

Emmanuelle Vibert présente son guide “Jardiner autrement à Paris” au Jardin21 le jeudi 5 juillet 2018

Jardin 21*, Paris 19e (75)
Emmanuelle Vibert présentera son nouveau guide “Jardiner autrement à Paris” au Jardin21, le jeudi 5 juillet 2018 à 18h. Au programme, visite du potager, échanges avec l’auteure et séance de dédicace. Une bonne occasion de (re)découvrir ce lieu extraordinaire aux portes de Paris et de rencontrer l’auteure de véritable manuel à l’usage des parisiens en quête de verdure.

Programme
18h-18h30 : visite du potager
19h-20h : présentation du livre et discussions avec Emmanuelle Vibert.

Informations pratiques
Les horaires : de 18h à 21h
Le lieu : Jardin21*, 12, rue Ella Fitzgerald, 75019 Paris. À côté des Grands Moulins de Pantin.

Pour accéder au Jardin21 :
Tramway : ligne 3b, station Ella Fitzgerald – Grands Moulins de Pantin.
Métro : ligne 5, station Porte de Pantin. Ligne 7, station Porte de la Villette.
10 min à pied par le Parc de la Villette.

(suite…)

Des jardins qui font du bien

Logo de la Fondation Cognacq-JayLes établissements de la Fondation Cognacq-Jay misent sur leurs jardins pour accompagner les personnes fragilisées vers un mieux-être.

En 1906, Marie-Louise Jay, créatrice de La Samaritaine avec son mari Ernest Cognacq, offre un jardin botanique adjoint d’une « maison du médecin » à son village natal de Samoëns. Un siècle plus tard, les jardins des établissements de la Fondation Cognacq-Jay continuent à accompagner les personnes fragilisées vers un mieux-être, à Paris, en région parisienne et dans le département qui a vu naître Marie-Louise : la Haute-Savoie.

Un jardin d’inspiration japonaise au cœur de Paris
La conviction que les jardins ont un rôle à jouer dans l’accompagnement des personnes fragilisées a servi de précepte à Toyo Ito, l’architecte japonais qui a signé la nouvelle architecture de l’hôpital Cognacq-Jay, à Paris, en 2006. Rue Eugène Millon, dans le XVe arrondissement, chaque chambre donne sur ce jardin. Un jardin qui n’est pas qu’une présence mais un acteur du mieux-être des personnes.

Les patients de cet hôpital de soins de suite où les séjours durent entre 15 jours et 3 semaines et les jeunes autistes de l’institut médico-éducatif adjacent, sont invités à participer à des ateliers de jardinage. Les plantations, les semis de plantes potagères, la réalisation de compositions orales ou de tableaux végétaux sont autant de prétextes à organiser « des ateliers qui font appel à des capacités fonctionnelles, sensorielles, cognitives et motrices », explique Anne Surdon, jardin-thérapeute.

Dans ce cadre de verdure, la professionnelle observe que les activités liées au jardin génèrent du mieux-être et de la confiance en soi, favorisent l’échange entre participants, provoquent des situations d’entraide au sein du groupe. « Prendre soin du végétal, c’est prendre soin de soi », résume Anne Surdon.

Un jardin au carré pour les adultes handicapés psychiques
« Le jardinage s’inscrit dans un temps long comme les maladies chroniques. La maladie chronique psychique, c’est justement ce qu’ont en commun les 64 résidents du Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM) de Monnetier-Mornex, en Haute-Savoie. Là encore, cet établissement de la Fondation Cognacq-Jay mise sur le jardinage pour améliorer le bien-être d’adultes handicapés psychiques, tous reconnus dans l’incapacité de travailler.

Sur une grande terrasse, des jardins au carré dont certains à hauteur (où l’on peut travailler debout) ont été imaginés il y a quatre ans pour développer les capacités de chacun et l’estime de soi. « Ce jardin permet notamment d’être ensemble, de faire du lien, de se retrouver, tout en devenant à son tour soignant », commente Sébastien Bonnet, moniteur d’atelier.

Ouvert aux participations actives ou aux participations plus contemplatives, cet espace vert produit des fruits, au sens propre comme au sens figuré. « Notre marché interne destiné aux professionnels crée une dynamique intéressante. Il permet aux résidents d’acquérir un autre statut », explique Sébastien Bonnet.

Du miel et des abeilles
Autre jardin, autre public. À Rueil-Malmaison, l’EHPAD Cognacq-Jay accueille 121 femmes et hommes d’une moyenne d’âge de 88 ans au sein d’un grand parc paysager, comportant aussi un potager et un verger. « Ce jardin est thérapeutique dans la mesure où il prête à voir, à sentir, à se rappeler des souvenirs. On peut y goûter une fraise ou une tomate quand c’est la saison, en étant accompagné ou non d’une animatrice », explique Jacques Alonso, directeur de l’établissement.

Dans la même volonté d’accompagner les résidents et les familles vers un mieux- être, des panneaux signalent les oraisons. À côté des iris et des nénuphars, le parc de l’EHPAD dispose d’une autre source naturelle de bien-être. Des ruches, mises en place dans le parc en 2016, année du centenaire de la Fondation, ont produit 82 kg de miel en 2017. Il a été distribué aux résidents et aux salariés dans des pots agrémentés d’étiquettes réalisées par les personnes âgées. Une source inestimable de vie et de douceur, où la nature permet à chacun de reprendre sa place au centre de sa vie.
(suite…)

Bienvenue dans mon jardin au naturel 2018

Logo Bienvenue dans mon jardin au naturelLes 16 et 17 juin 2018, des jardiniers amateurs ouvriront leurs jardins à tous. Les visiteurs pourront s’informer et partager sur les techniques du jardinage. L’événement mobilise des jardiniers qui sont dans une démarche respectueuse de l’environnement : ils n’utilisent ni pesticides, ni engrais chimiques. En 2017, plus de 24 000 visiteurs ont été accueillis par 600 jardiniers et jardinières.

Créer du lien entre les habitants …
Créer du lien entre les habitants en favorisant le partage d’expérience et de techniques vers un jardinage sain et favorable à l’environnement est un objectif fort de l’opération. Convivialité, curiosité, passion… accompagneront les participants tout au long de ces deux jours de découverte et de partage sur les trucs et astuces du jardinage au naturel.

… pour préserver notre santé, notre eau et notre environnement
En réponse aux pollutions des eaux par les désherbants et aux problèmes sanitaires et environnementaux posés par les pesticides et engrais chimiques, une prise de conscience individuelle et collective est nécessaire. Paillage, compostage, récupération d’eau, utilisation des insectes auxiliaires… sont autant de techniques simples permettant de se passer des produits phytosanitaires. Les jardiniers participants les feront découvrir concrètement aux habitants les 16 et 17 juin 2018. Ainsi, tous pourront devenir acteurs de la préservation de leur santé et de leur environnement.

Des professionnels au service de l’action
Les centres permanents d’initiatives pour l’environnement (CPIE – www.cpie.fr), acteurs professionnels de l’environnement et de la sensibilisation, se mobilisent sur les territoires pour organiser l’opération. Ils accompagneront les jardiniers amateurs volontaires pour les aider à accueillir au mieux le public et promouvoir leurs pratiques.

Informations pratiques
Ouverture des jardins : samedi 16 et dimanche 17 juin 2018. Entrée gratuite. Horaires indiqués sur la fiche de présentation des jardins. Ces jardins sont privatifs, merci de respecter les jardiniers en observant les horaires et les jours d’ouverture. Liste et présentation des jardins (adresses, horaires, spéci cités et animations) disponible sur le site national http://mon- jardin-naturel.cpie.fr/.

Vous souhaitez visiter un jardin proche de chez vous ? Contactez le CPIE le plus proche de chez vous. Retrouvez les 63 CPIE organisateurs de l‘événement sur mon-jardin-naturel.cpie.fr

Un week-end spécial jardins en Essonne

Logo Essonne Le Département

Dans le cadre du week-end européen spécial « Rendez-vous aux jardins », le Département de l’Essonne propose aux Essonniens et Franciliens deux temps forts culturels le samedi 2 juin avec l’inauguration du Jeu de l’Oie, une fabrique du XVIIIe siècle au Domaine départemental de Chamarande et le vernissage de l’exposition « La vie actuelle des ruines », au Domaine départemental de Méréville, dont le parc fut dessiné par l’architecte François-Joseph Bélanger et sublimé par le peintre Hubert Robert.

Classé au titre des Monuments Historiques et labellisé Jardin remarquable en 2005, le Domaine départemental de Chamarande offre des ambiances paysagères très variées. Patrimoine d’exception, le Jeu de l’oie du Domaine de Chamarande compte parmi les trois jeux de l’oie monumentaux créés en France à l’époque de Louis XV. Aujourd’hui restauré, ce joyau de l’art des jardins offre une nouvelle séquence de découverte du parc et s’inscrit dans un vaste projet de valorisation du Domaine.

Parc remarquable et emblématique des jardins anglo-chinois de la fin du XVIIIe siècle, l’aménagement du Domaine de Méréville fut conçu par François-Joseph Bélanger puis Hubert Robert pour le compte du Marquis de Laborde, grand amateur de jardins. Composé comme un tableau, articulé autour de scènes que l’on découvre au fil de promenades, il est un hommage à une nature idéalisée et magnifiée, et à la vie d’un homme au destin hors du commun. À travers une série de photographies, l’artiste Catherine Pachowski propose de découvrir les paysages semés de ruines et de structures pittoresques issus de l’imagination d’Hubert Robert.

L’inauguration aura lieu le samedi 2 juin 2018, à 16h30 au Domaine départemental de Chamarande, 38 rue du Commandant Arnoux, 91730 Chamarande.
Le vernissage de l’exposition aura lieu le samedi 2 juin 2018, à 18h30 au Domaine départemental de Méréville rue Voltaire, à Méréville.

La RATP vous donne rendez-vous au jardin métropolitain éphémère de Miromesnil

Affiche des Rendez-vous aux Jardins 2018, création ChevalvertÀ l’occasion de l’événement Rendez-vous aux jardins, organisé par le Ministère de la Culture, la RATP installe un jardin éphémère dans Paris à la station Miromesnil les jeudi 31 mai et vendredi 1er juin 2018. Au programme : ateliers aromatiques et de semis proposés aux voyageurs pour une pause champêtre entre deux trajets.

Pendant ces deux jours, un jardin souterrain va pousser au milieu de la station Miromesnil. Cet écrin de verdure de 140 m2 invite les voyageurs à déambuler au rythme de la nature, au milieu de trois arbres à la stature imposante, d’une multitude de plantes en pots, d’un petit bois de bouleaux, de différentes textures de gazon et de zones potagères. Tout cela pour donner une diversité de volumes, de couleurs, de matières et de fragrances qui offriront au voyageur une parenthèse bucolique, apaisante et pédagogique. Le voyageur pourra ainsi se promener dans le jardin ou s’allonger sur un transat dans les herbes hautes au milieu des fleurs.

D’autres activités s’offrent aux curieux et aux passionnés :

  • des ateliers pour redécouvrir par le toucher ou l’odorat des plantes aromatiques : un jardinier invite les participants à découvrir, à l’aveugle, les variétés d’aromatiques proposées par le toucher ou l’odorat. Les participants rempotent eux-mêmes la plante aromatique qu’ils auront correctement identifiée et repartent avec.
  • des ateliers de semis pour apprendre à semer des graines de fleurs : un jardinier détaille les variétés de fleurs utilisées pour les prairies fleuries et leur utilité dans les écosystèmes. Les participants remplissent un petit pot biodégradable de terreau, sèment des graines et repartent avec le pot dans lequel les graines donneront de belles fleurs les semaines suivantes.

Avec ce jardin métropolitain éphémère, la RATP réaffirme sa volonté d’offrir aux voyageurs des coins de verdure en plein cœur du réseau de métro. Les arbres et arbustes de cette composition éphémère sont spécialement cultivés pour être exposés lors de ce type d’animation végétale et pour des ateliers pédagogiques. Ils sont réutilisés et entretenus dans des serres à moins de 20 km de Paris. Une fois fanées, les fleurs et les plantes seront transformées en compost dans une logique de recyclage.

Cette opération s’ancre en effet dans la démarche de végétalisation de plusieurs stations de métro, plébiscitée par les voyageurs notamment lors de l’appel à idée lancé par la RATP en 2016. Ainsi les murs de la station Bel-Air (ligne 6) sont déjà ornés de fresques végétales longues de 40 mètres ; l’entrée de la station Jaurès (lignes 2, 5 et 6) est coiffée d’un couvre-chef végétal orné de plantes indigènes rares, et la salle d’échange héberge des éléments sculpturaux végétalisés ; et le parvis de la gare de Denfert-Rochereau (lignes 4, 6 et RER B) abritera prochainement des pins sylvestres et un potager urbain.

Informations pratiques
Le jardin éphémère sera ouvert les jeudi 31 mai et vendredi 1er juin 2018, station Miromesnil (métro lignes 9 et 13), Paris 8e (75).
Les ateliers se dérouleront de 12h30 à 14h et de 17h30 à 19h. Durée de chaque atelier : 15 min.
Participation libre, sans inscription.