insecte – Page 2 – Paris côté jardin

Archives de mots clés: insecte

Premier papillon aperçu avant la fin de l’hiver

Papillon posé sur les fleurs du laurier tin (Viburnum tinus) en fin d'hiver, Paris (75)
En voulant photographier les fleurs d’un laurier tin, j’ai eu la surprise de découvrir un papillon profitant des rayons du soleil plus chaud en cette fin d’hiver dans Paris.

Papillon posé sur les fleurs du laurier tin (Viburnum tinus) en fin d'hiver, Paris (75)
Ce beau papillon très coloré est un Robert-le-diable (Polygonia c-album). Il se reconnait à ses ailes très découpées et à sa robe orange vif ponctuée de noir. C’est l’un des premiers papillons à apparaître au printemps, en l’occurrence en toute fin d’hiver.

La lutte contre les otiorhynques va bientôt reprendre

Dégâts d'otiorhynques sur feuillage d'un arbuste, parc des Buttes Chaumont, Paris 19e, (75)
Si vous avez un ou plusieurs arbustes ou plantes vivaces avec le feuillage aussi découpé sur les bords que celui que j’ai photographié dans Paris ces derniers jours, sans nul doute, vous avez des otiorhynques dans votre jardin ou sur votre terrasse ou balcon. Il est encore trop tôt pour agir, la lutte s’effectuant idéalement entre mars et octobre.

Dégâts d'otiorhynques sur feuillage d'un arbuste, parc des Buttes Chaumont, Paris 19e, (75) (suite…)

150 000 abeilles sur le toit de Belle Épine

Abeilles domestiques, photo Fotolia / AlekssDepuis 2011, les abeilles de Belle Épine butinent sur le toit du centre commercial pour le bonheur de tous.

Dans un contexte, où la production de miel est en déclin, Belle Épine sensibilise les visiteurs à l’importance des abeilles, dans la préservation de notre écosystème. Le centre prend soin de ses travailleuses au quotidien avec BEEOPIC. Cette société d’apiculteurs veille au bien-être des 150 000 abeilles de Belle Épine. Présente sur le toit des batiments, cette communauté est chaque année plus productive.

Cette année, et malgré une météo printanière mitigée, la récolte des 3 ruches du centre commercial, fut une réussite. Plus de 100 kilos de miel ont été récoltés cet été, et sont actuellement distribués gratuitement aux commerçants, partenaires locaux et clients de Belle Épine.

« Nous sommes fiers de produire notre propre miel et de s’engager dans cette démarche éco-citoyenne. Notre objectif est de sensibiliser nos clients et collaborateurs sur les bienfaits de cet artisanat pour l’environnement et notre écosystème. » précise Laurent Berry, Directeur du centre commercial Belle Epine.
(suite…)

La coccinelle et le dahlia

Coccinelle sur fleur de dahlia dans le parc floral, Paris 12e (75)
En participant au jury du Concours international du dahlia de Paris qui s’est déroulé hier vendredi dans le parc floral, j’ai aperçu cette coccinelle toute de noir vêtu avec quelques gros points orange comme la fleur du dahlia sur lequel elle s’était posée.

Il semblerait que cela soit une coccinelle asiatique (Harmonia axyridis), aux couleurs très variables.

Déclaration annuelle des abeilles et des ruchers

Vol d'abeilles rentrant dans les ruches, rucher, photo Photografiero / Fotolia
Afin de permettre le suivi des abeilles, chaque propriétaire apiculteur ou détenteur de ruches doit, chaque année entre le 1er septembre et le 31 décembre, effectuer la déclaration obligatoire de détention et d’emplacement de son rucher.

La déclaration annuelle de ruches a été rendue obligatoire dès la première ruche à compter du 1er janvier 2010. Cette obligation concerne tout détenteur de ruchers : particulier, groupement, association, entreprise ou agriculteur, producteur de miel, d’essaims, de reines, et d’autres produits de la ruche. Chaque année, il est obligatoire de déclarer le nombre de ruches et l’emplacement du rucher. Cette déclaration doit être faire même si le cheptel d’abeilles ne change pas.

La déclaration peut se faire en ligne ou par correspondance.

Guêpe noire sur ombelle d’Ammi

Isodontia mexicana sur ombelle d'Ammi visnaga en été dans le Jardin de Reuilly - Paul Pernin, Paris 12e (75)
En voyant cette bestiole courir sur l’ombelle d’un pied d’Ammi visnaga, j’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’une grosse fourmi ailée. Mais après avoir cherché des informations, il s’avère que c’est une guêpe : Isodontia mexicana.

Isodontia mexicana sur ombelle d'Ammi visnaga en été dans le Jardin de Reuilly - Paul Pernin, Paris 12e (75)
C’est une guêpe solitaire qui est venue d’Amérique du Nord dans les années 1960. On la trouve dans une grande partie de la France maintenant et jusqu’en Belgique.

Isodontia mexicana sur ombelle d'Ammi visnaga en été dans le Jardin de Reuilly - Paul Pernin, Paris 12e (75)L’insecte adulte consomme du nectar, les larves sont carnassières.