Archives de mots clés: inauguration

3 nouveaux jardins partagés dans Paris

Le nombre des jardins partagés parisiens continue à augmenter avec l’inauguration par Fabienne Giboudeaux de deux nouveaux sites aujourd’hui samedi 7 mai et un troisième demain dimanche 8 mai 2011.

Le samedi 7 mai 2011 :

(cliquer sur le programme pour l’agrandir)

Le dimanche 8 mai 2011 :

Liste des jardins partagés de Paris

Inauguration d’un composteur au Centre d’animation Les Amandiers

Dans le cadre de l’opération expérimentale de compostage en pied d’immeuble organisée par la Direction de la Propreté et de l’Eau de La Ville de Paris, la Ligue de l’enseignement de Paris et le centre d’animation Les Amandiers vont inaugurer un composteur aujourd’hui mercredi 19 janvier, à 15h au Centre d’animation les Amandiers, en présence de Fabienne Giboudeaux, adjointe au Maire de Paris chargée des espaces verts.

Dès le lendemain, tout le monde est invité à déposer ses déchets de matières organiques dans les seaux situés au centre des Amandiers et dans les structures partenaires, le centre social La 20ème Chaise, l’ESAT Ménilmontant et la régie de quartier Papilles et Papillons.
Les seaux seront ensuite déversés dans le composteur.

Adresse des structures participantes :
Centre d’animation les Amandiers, 110 rue des Amandiers, 75020 Paris,
Papilles et Papillons, 30 rue des Panoyaux, 75020 Paris,
ESAT Ménilmontant et CAJ, 40 rue des Panoyaux, 75020 Paris,
Centre Social La 20ème chaise, 38 rue des Amandiers, 75020 Paris.

Inauguration du jardin Frédéric Dard, dit San-Antonio, situé 22 rue Norvins (Paris 18e)

Christophe Girard, adjoint chargé de la culture, a inauguré le jeudi 16 décembre à 15 h 15 le jardin Frédéric Dard, en compagnie de Daniel Vaillant, maire du 18e arrondissement et de la famille de l’écrivain.

La Ville de Paris est ainsi fière d’honorer, dix ans après sa disparition, la mémoire de cet auteur, véritable amoureux de Paris qui, tout au long de ses livres, a su décrire avec un immense talent l’atmosphère des ruelles et des bistrots de « Paname »…

Cet hommage se déroule dans ce même quartier de Montmartre qu’il a pu, entre autres lieux particulièrement chers à son cœur, évoquer avec tant de verve et de
verdeur sur plus de cinq décennies, au cours des picaresques aventures du commissaire San-Antonio.

D’un pseudonyme à l’origine géographique « San-Antonio », Frédéric Dard a fait une véritable marque de fabrique, créateur en cela d’une langue particulière, inspirée de l’argot sans se limiter à une simple imitation de la « langue verte ».

Jardin Frédéric Dard,
22, rue Norvins,
75018 Paris.

Inauguration du Jardin sur le Toit

Olga Trostiansky, adjointe chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l’exclusion, Fabienne Giboudeaux, adjointe chargée des espaces verts et Frédérique Calandra, maire du 20e arrondissement, ont inauguré hier vendredi 23 octobre, le « Jardin sur le Toit », dans le 20ème arrondissement de Paris.

Ce jardin partagé d’insertion de 800 m2, aménagé sur le toit du nouveau gymnase de la rue des Haies (20ème), accueille depuis le printemps des personnes en insertion sociale, des enfants des écoles, des familles fréquentant le centre social Soleil – Saint-Blaise, ainsi que de nombreux habitants du quartier.

L’association La Fayette Accueil y anime les ateliers de jardinage, comme dans deux autres jardins d’insertion sociale ouverts à Paris : les jardins du Béton Saint-Blaise (20ème) et le jardin Georges-et-Maï-Politzer (12ème). Ces activités partagées :

• permettent aux personnes en situation de grande exclusion de rompre leur isolement et de reconstruire la confiance en soi ;

• favorisent la sensibilisation à l’écologie des jeunes enfants ;

• offrent la possibilité d’apprendre à jardiner en milieu urbain ;

• contribuent à l’animation du quartier.

Le Jardin sur le Toit rejoint le réseau « Main Verte » des jardins partagés de Paris, aujourd’hui au nombre de 56 sur tout le territoire de la Ville.

Inauguration du jardin Charlotte aux fraises

La ville de Chaville (Hauts-de-Seine) met en place un jardin pédagogique destiné à apprendre aux enfants les techniques de base du jardinage : le jardin Charlotte aux fraises. L’inauguration est prévue le samedi 20 juin à 16 heures.

Rendez-vous avenue Paul Vaillant-Couturier, dans le jardin de l’ancienne Académie des Beaux-Arts. Au programme, goûter gourmand aux fruits rouges, grande dégustation de fraises Charlotte, etc.

Le saviez-vous ?La Charlotte est une variété remontante de fraise à chair tendre de couleur rouge sang.
Le pied de fraisier produit peu de stolons.
Dans le commerce, son calibre varie de moyen à gros.
Son parfum est aromatique et rappelle celui de la fraise des bois.
Elle est moyennement acide et juteuse, mais très sucrée.

Jeudi 12 mars 2009 : inauguration du Jardin d’Erevan

Aujourd’hui, jeudi 12 mars 2009 à 10 h 45, Bertrand Delanoë inaugure le Jardin d’Erevan en présence, notamment, de Charles Aznavour et Edward Nalbandian, Ministre des Affaires étrangères de la République d’Arménie.

La décision d’attribuer à un jardin parisien le nom d’Erevan, capitale de l’Arménie depuis la Première république en 1918, a été votée au Conseil de Paris en octobre 2008. Le choix du lieu est lié à la présence d’une statue représentant Komitas, compositeur arménien, rescapé du génocide arménien de 1915 et réfugié à Paris. En 2003, cette statue a été inaugurée par le maire de Paris et M. Nalbandian, alors ambassadeur d’Arménie en France. Le Jardin d’Erevan se situe sur la promenade à l’arrière de la statue, sur la Place du Canada dans le 8è arrondissement.

Paris, terre d’accueil des réfugiés du génocide arménien, est devenue l’un des centres culturels et intellectuels de la diaspora arménienne. Elle entretient des relations fortes avec l’Arménie. Les deux capitales ont signé un pacte d’amitié en 1998, année au cours de laquelle Erevan est devenu membre de l’Association Internationale des Maires Francophones. Paris a décidé de commémorer, chaque 24 avril, le génocide arménien de 1915, dès sa reconnaissance par la France (loi du 29 janvier 2001). En 2006, Paris a organisé la saison culturelle intitulée « Arménie mon amie », puis, en 2008, a rendu hommage à Hrant Dink, journaliste turc d’origine arménienne, assassiné en janvier 2007, précurseur du dialogue entre turcs et arméniens.