Archives de mots clés: été

Papillon Le Vulcain dans le Jardin du Luxembourg (Paris 6e)

Papillon, Le Vulcain, Vanessa atalanta, en été dans le Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)
Posé sur une fleur de zinnia avec ses ailes bien étalées, ce Vulcain s’est laissé admiré et photographié dans le Jardin du Luxembourg (Paris 6e).

Papillon, Le Vulcain, Vanessa atalanta, en été dans le Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)
Une belle occasion pour contempler ses motifs orange et blancs qui se détachent sur le velours noir. Un superbe papillon !

Ce papillon de jour commun pond sur les feuilles des orties (Urtica dioica), mais aussi sur le houblon commun ou les pariétaires.

Begonia Summerwings orange


Le petit plant de bégonia Summerwings orange acheté lors des Journées des plantes de Beervelde en mai dernier se plait sur mon balcon et a pris une belle ampleur. La potée est couverte de fleurs orange rouge vermillon qui se renouvelle sans cesse.

Begonia Summerwings orange en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Les feuilles effilées en forme d’aile d’ange sont très élégantes aussi. Le port de ce bégonia devient de plus en plus retombant d’où l’intérêt de le suspendre en hauteur pour pouvoir admirer les fleurs.

À floraison généreuse, fleurs fanées nombreuses… Et comme ce bégonia est autonettoyant, il faut assurer un balayage quotidien ou au moins plusieurs fois par semaine pour garder le balcon à peu près propre. C’est la même chose avec mes grands alcathéas et la Suzanne-aux-yeux-noirs. C’est moi le roi de la balayette !

Belles exotiques rustiques mais à la croissance trop lente

Potée d'achimènes, Gesnériacées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’aime les plantes exotiques et j’aime les cultiver sur mon balcon parisien quand elles sont soit-disant rustiques. Mais la rusticité souvent suffisante de ces végétaux pour Paris intramuros ne garantit pas la réussite de la culture l’année suivante. C’est le cas avec mes potées d’achimènes et de Seemania ‘Evita’ pourtant couvertes de fleurs l’été dernier.

Seemania nematanthodes ‘Evita’ en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75), 12 juillet 2018, photo Alain Delavie
Cliquez sur les liens pour découvrir ma potée d’achimènes et de Seemania nematanthoides ‘Evita’ en pleine floraison l’année dernière.

Les deux potées et les petits bulbes laissés dans le terreau ont passé l’hiver en plein air sur mon balcon. Quand le froid s’est fait plus sévère, j’ai protégé les potées en les enveloppant avec du plastique à bulles et du voile d’hivernage. Cela a permis aux plantes de bien résister à la rigueur hivernale. Mais au printemps, leur démarrage a été très lent et tardif. Et ensuite la croissance a profité de périodes chaudes précoces, mais cela n’a pas suffit pour permettre à ces deux plantes de repousser avec vigueur. Résultat, nous sommes presque à la moitié du mois de juillet, mais les jeunes pousses dans mes deux potées sont encore bien petites. Alors qu’à côté, mon pied de Cosmos atrosanguineus ‘Chocamocha’ a formé une belle touffe avec une profusion de fleurs parfumées.

J’avais le même problème avec mes Hibiscus coccineus qui démarraient très tardivement au printemps, d’autant plus que l’hiver avait été froid. Mais dès qu’il faisait plus chaud, leur croissance était très rapide. Mais certaines années, les floraisons se sont fait attendre jusqu’en fin d’été.

Mes essais avec des bégonias soit disant rustiques se sont aussi soldés par des échecs, la repousse étant trop faible, trop lente et bien trop tardive.

Il faudrait les racheter chaque année au printemps ou au début de l’été, déjà bien poussées. Non seulement cela finit par revenir cher, mais ces plantes ne se trouvent pas forcément d’une année à l’autre. Jusqu’ici, je n’en ai pas encore vu dans les jardineries. L’année prochaine, je remettrai des bégonias tubéreux ou autre chose, selon ce que je pourrai trouver…

Potée hérisson contre pigeons destructeurs

Begonia x tuberhybrida Summerwings orange retombant en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Depuis quelques jours, mes potées subissent les assauts d’un couple de pigeons ramiers décidés à nicher une nouvelle fois. Chaque matin, c’est une nouvelle surprise, avec souvent l’un des oiseaux installé au beau milieu de la végétation. Inutile de vous dire que certaines plantes cassent sous le poids de ces gros volatiles. Je suis donc obligé de leur interdire l’accès en piquant un peu partout des tuteurs en bambous.

Mon bégonia était tout raplati après le passage des ces oiseaux. Mais pas de casse heureusement. J’ai piqué quelques tuteurs en bambou pour que les pigeons ne puissent plus atterrir. Ce n’est plus une potée, mais un hérisson. Ce n’est pas très joli, mais au moins je vais continuer à profiter de la belle floraison.

D’autres plantes n’ont pas eu cette chance. N’ayant plus assez de tuteurs, j’ai laissé certains pots sans protection le temps de me réapprovisionner. Mon beau coléus y a perdu ses plus belles tiges, mon oeillet d’Inde à senteur de pamplemousse a aussi souffert, d’autant plus que ses fines tiges sont très cassantes. Et ma touffe de chrysanthème a maintenant un énorme trou au milieu des tiges. Je vais donc continuer l’opération hérisson !

8 juillet : les floraisons sur mon balcon parisien

Oeillet d'Inde (Tagetes) et Alcathea suffrutescens 'Parkallee' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Les floraisons sont de plus en plus abondantes sur mon balcon parisien aussi je ne résiste pas à vous montrer quelques unes de mes stars fleuries.

(suite…)

Nouvelle floraison de mes alcathéas

Les premières fleurs sont arrivées dès la fin du printemps et la chaleur de ces derniers jours a provoqué leur éclosion en nombre. Des dizaines de fleurs semi doubles café au lait pour ‘Parkallee’ et rose doux pour ‘Parkfrieden’. Pour mon plus grand plaisir et celui des abeilles et bourdons qui y butinent sans cesse.

Je dois les arroser tous les jours car ces grandes plantes vivaces assèchent la terre de leur grande jardinière très vite. La végétation est gigantesque pour un balcon, ‘Parkfrieden’ à fleurs roses dépasse les 2,50m de hauteur et s’est hissé au-dessus de la rambarde et de la rue. Heureusement, j’ai tuteuré la base de la tige dès qu’elle a commencé à prendre de la hauteur.

Alcathea suffrutescens 'Parkfrieden' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) (suite…)