Archives de mots clés: agriculture bio

Journée de formation « Agriculture bio de proximité » le mardi 3 octobre 2017

Journée de formation "Agriculture Bio de Proximité", Moissy-Cramayel (77)Line Magne, maire de Moissy-Cramayel, Francis Chouat, président de l’Agglomération Grand Paris Sud et Christian Pierre, président du Groupement des agriculteurs Bio (GAB) d’Ile-de-France vont réunir le 3 octobre 2017 à Moissy-Cramayel les acteurs du territoire intéressés par la question de l’agriculture bio de proximité.

Porteuse de projets, la ville s’est tout naturellement proposée pour accueillir cette journée de formation. Les dossiers en lien avec le Bio, l’environnement et la santé ne manquent pas à Moissy-Cramayel : un projet de ferme maraîchère bio pour approvisionner en partie la cuisine centrale, une restauration municipale repensée privilégiant la qualité et le goût des produits en recourant aux produits Bio, labels de qualité et circuits courts, un éco-quartier connecté avec la nature utilisant les énergies renouvelables, une gestion différenciée et de l’éco-pâturage pour l’entretien de certains espaces communaux et favoriser la biodiversité… Des initiatives et réflexions qui font écho au travail d’ accompagnement proposé aux collectivités par le Groupement des agriculteurs bio (GAB). À Moissy, le GAB IdF avait déjà participé à l’appui à l’écriture du marché public pour permettre à la restauration de s’ approvisionner en produits bio locaux. Quand le Groupement, également organisme agréé de formation, a présenté les formations organisées à l’échelle des territoires d’Île-de- France, c’est tout naturellement que la Ville s’est proposée pour accueillir cette journée de rencontres et d’échanges.

Au programme : alimentation de qualité, circuits de distribution, préservation des ressources naturelles et du cadre de vie, protection de l’eau, maîtrise foncière… des enjeux pouvant être traités par le truchement de l’agriculture biologique.

Par des retours d’expériences et des apports méthodologiques (maîtrise du droit des sols, rôle des collectivités…), les questions de la viabilité des fermes urbaines et micro-fermes, de l’introduction des produits bio et locaux en restauration collective et de la prévention de la pollution de l’ eau seront abordées.

Cette rencontre, ouverte aux autres territoires, s’ adresse à tous les élus et agents de l’ agglomération, des communes, des syndicats de restauration collective, des établissements publics d’ enseignement, des acteurs de l’eau, des entreprises et des agriculteurs du territoire. Tous les participants, pourront à l’ issue de la journée, valider s’ ils le souhaitent, une journée de formation.

Le midi sera servi un buffet réalisé avec des produits locaux et bio.

Informations pratiques
Journée de formation « Agriculture bio de proximité », mardi 3 octobre 2017 de 9h à 17h.
À la Rotonde (place du 14 juillet 1789), 77550 Moissy-Cramayel.
Coût de la formation : 50 euros.
Cliquer sur le lien pour découvrir le programme détaillé.

L’Île-de-France dépasse les 10 000 ha engagés en bio

Alors que l’Agence Bio lance la 16ème édition du Printemps Bio, l’Ile-de-France fête son 10 000ème hectare cultivé en bio. Au total, depuis le début de l’année, 750 ha se sont engagés en agriculture biologique, presque autant qu’en 2014 sur l’ensemble de l’année.

Logo Printemps BioDe ces nouvelles surfaces conduites en bio, 99,5% sont situés soit sur une aire d’alimentation de captage d’eau potable, soit sur une commune sur laquelle est présent un captage prioritaire. Une bonne nouvelle pour cette année 2015, échéance initialement fixée à la France par la Directive Cadre européenne sur l’eau pour atteindre un bon état général tant pour les eaux souterraines que superficielles. Rappelons que l’Île-de-France est particulièrement vulnérable à la pollution par les nitrates. À l’occasion du Printemps Bio, le GAB IdF, en tant qu’Observatoire Régional de l’AB en Ile-de- France, publie un focus sur l’eau et l’AB.

Le Groupement des Agriculteurs Biologiques d’Ile-de-France (GAB IdF) travaille depuis 2008 avec l’Agence de l’Eau Seine-Normandie sur la préservation de la ressource en eau en lien avec l’expertise développée par le réseau FNAB. Concrètement, il s’agit d’instaurer une dynamique de territoire de façon à sensibiliser et accompagner les agriculteurs vers des pratiques de production biologique, avec l’implication de l’ensemble des acteurs locaux, des aides incitatives, un suivi personnalisé, une sécurisation économique via un accès à des débouchés identifiés … Objectif affiché : préserver et restaurer la qualité de l’eau de ces territoires en limitant la pollution diffuse liée à l’agriculture.

En Ile-de-France, 10 territoires prioritaires ont ainsi été identifiés en lien avec l’Agence de l’Eau Seine-Normandie. Résultat entre fin 2012 et fin 2014 :

  • Les surfaces engagées en AB ont augmenté de 14% en Ile-de-France.
  • Elles ont augmenté de 30% sur les aires d’alimentation de captages d’eau potable prioritaires (AAC).
  • Preuve de cette dynamique, les surfaces en conversion vers l’AB sur les AAC ont, elles, augmenté de 158%.

Salon Marjolaine du 8 au 16 novembre 2014

Salon Marjolaine 2014
Durant 9 jours, le salon Marjolaine et ses plus de 550 exposants vont vous faire découvrir des produits alliant qualité, saveur et préservation de l’environnement au parc floral de Paris (Paris 12e).

75 000 visiteurs sont attendus : les consom’acteurs de longue date bien entendu mais aussi de nouveaux consommateurs prêts à adopter un mode de vie plus écologique et responsable, à la recherche d’une offre de qualité, conviviale et créative en lien avec leur volonté de faire des choix plus respectueux de la nature. Ces néo-consommateurs, attirés par une offre de produits sains et éthiques, souhaitent réduire leur empreinte sur l’environnement et sont sensibles aux initiatives positives qui se développent un peu partout en France et dans le monde.
Le plus grand marché bio de France rassemble 550 exposants, petits producteurs, transformateurs, artisans, distributeurs, associations environnementales… venus partager leur savoir-faire, leurs nouveaux produits biologiques, leurs valeurs éthiques et leurs démarches liées à l’écologie. Avec 80% d’exposants fidèles, Marjolaine reste un rendez-vous privilégié pour les professionnels comme pour les consommateurs qui découvriront cette année une centaine de nouveaux producteurs et artisans soucieux de présenter des produits sains, qualitatifs et éco-responsables.
« 50 ans d’initiatives pour un avenir en bio » est le thème central de cette nouvelle édition marquée par le 50ème anniversaire de Nature & Progrès, partenaire historique du salon. Un événement auquel les organisateurs s’associent pleinement en proposant un programme d’animations inédit pour les enfants comme pour les adultes.

Les 50 ans de Nature & Progrès coïncident avec l’Année internationale de l’agriculture familiale, l’occasion pour le salon d’innover avec un hall 4 entièrement consacré à l’agriculture bio. Scindé autour de 2 pôles « Recherche en bio » et « Agriculture bio en IDF », les visiteurs pourront s’y informer à titre personnel ou professionnel et soutenir les associations et les structures présentes :

Les conférences

Plus de 80 ateliers à découvrir

Les animations pour les enfants

Entrée 9 euros.
Tarif réduit : 6 euros (chômeurs, étudiants, invalides adhérents Nature & Progrès et par préinscription sur le site du salon).
Gratuit pour les moins de 12 ans.


L’agriculture bio prend de l’ampleur

Alors que toute la France met la bio à l’honneur dans le cadre de l’évènement d’information nationale Printemps BIO du 1er au 15 juin, l’agriculture biologique vient de franchir un nouveau cap dans sa dynamique de croissance qui lui permet de s’affirmer comme une alternative qui prend de plus en plus d’ampleur.

Logo Agriculture biologique (communication)

Le million d’hectares de terres en mode de production biologique a été dépassé au cours de ce premier semestre 2012. Le franchissement de cette barre symbolique confirme le solide enracinement de la Bio, qui connaît une croissance à deux chiffres depuis plusieurs années en France. Les résultats de l’année 2011 ont ainsi consolidé cette tendance : qu’il s’agisse de production ou de consommation, la Bio affiche des progressions à 2 chiffres entre 2010 et 2011.

Le nombre total d’opérateurs bio a enregistré une hausse de +14% pour atteindre 35 271 opérateurs engagés fin 2011, celui des exploitations bio de +12,3% (23 135) et les surfaces bio ont augmenté de +15,3% (975 141 ha) durant l’année 2011, pour atteindre 1 million d’hectares au cours de ce premier semestre 2012.

Une hausse de la production et de la consommation : en 2011, il s’est vendu pour près de 4 milliards d’euros de produits alimentaires bio sur le marché français, soit +11% par rapport à 2010.

Offre et demande à la hausse
La vitalité de la production française permet de mieux répondre à l’augmentation de la demande, avec un recul des approvisionnements extérieurs qui se situent désormais à 32%, en baisse de 3 points par rapport à 2010 et de 6 points par rapport à 2009.

La Bio s’installe en restauration collective
En 2011, la valeur (H.T.) des achats de produits agricoles ou d’ingrédients bio en restauration collective a été estimée à 158 millions d’euros ; soit une hausse de 21% par rapport à l’année précédente. A ce jour, 6 restaurants collectifs sur 10 servent des produits bio ne serait-ce que de temps en temps.

Des consommateurs de plus en plus intéressés
En moins de 10 ans, la proportion de Français déclarant ne jamais consommer bio s’est abaissée de 53% en 20011 à 39% en 20112. Dans le même temps, la part des Français déclarant consommer au moins un produit bio au moins une fois par mois est passée de 37% en 2003 à 40% en 2011 (20% au moins une fois par semaine, 6% tous les jours). Au fil des années, les consommateurs ont largement diversifié leur panier. En moyenne, les consommateurs bio quotidiens ont consommé des produits issus de 8,9 familles différentes en 2011.

(suite…)