animaux

Animaux domestiques ou sauvages, la faune des jardins et autour des jardins

4ème édition de BirdLab, jeu interactif dédié à l’étude des oiseaux

Application BirdLabDepuis le 15 novembre 2017, la quatrième saison de BirdLab a débuté. Cette étude scientifique participative est consacrée au comportement de nourrissage des oiseaux. Grâce à un jeu sur smartphone et tablette, les participants sont invités à suivre en temps réel les déplacements de 24 espèces communes d’oiseaux sur deux mangeoires identiques. Cette expérience est proposée par AgroParisTech, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et le Muséum national d’Histoire naturelle via son programme Vigie-Nature.

En ville ou à la campagne : observer les oiseaux pour faire avancer la science
Pour participer, il suffit d’installer deux mangeoires dans son jardin ou sur son balcon, de les garnir de graines de tournesol ou de boules de graisse et d’attendre quelques jours afin qu’elles soient repérées par les oiseaux. Ensuite, il ne reste plus qu’à noter dans l’application les allées et venues des oiseaux entre les mangeoires. Une opération ludique mais qui s’avère pourtant indispensable à l’avancée des connaissances.

Application BirdLab, poster La bande des voraces
Présence des perruches à collier en Île-de-France : BirdLab permet de comprendre
BirdLab explore les interactions entre les oiseaux qui fréquentent les mangeoires. La richesse des données récoltées permet d’étudier plus particulièrement certains facteurs contextuels. Ainsi, les observations des trois premières saisons offrent une meilleure compréhension de la répartition et du contexte paysager francilien d’une espèce peu commune qui ne passe pas inaperçue, la perruche à collier. Ainsi, depuis le lancement de BirdLab en 2014, les chercheurs ont constaté une forte concentration des perruches aux mangeoires situées dans des paysages pavillonnaires denses composés principalement de jardins privés, ce qui correspond au noyau de distribution de l’espèce en en Île-de-France.
Mais cette présence diminue dès que l’on se rapproche des parcs urbains publics où la perruche bénéficie probablement d’autres ressources alimentaires. Par ailleurs, les perruches à collier sont majoritairement observées sur les mangeoires proches des sites connus de nidification de l’espèce.
La présence des perruches influence-t-elle la fréquentation des mangeoires ? Les chercheurs souhaitent désormais évaluer l’activité des oiseaux aux mangeoires en présence des perruches considérées comme espèce « nouvelle » à l’échelle nationale. La perruche freine-t-elle l’accès des autres oiseaux aux mangeoires ? Aujourd’hui, le nombre de données n’est pas encore suffisant pour mettre en évidence une relation particulière entre la perruche et les autres espèces d’oiseaux. Les observations des joueurs de cette 4ème saison de BirdLab devraient permettre d’en savoir plus !

Pour en savoir plus : http://vigienature.mnhn.fr/vigie-manip/birdlab

Frelon asiatique sur mon balcon

Frelon asiatique (Vespa velutina) sur une feuille d'alcathéa sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Hier matin en arrosant sur mon balcon j’ai découvert ce gros frelon asiatique (Vespa velutina) engourdi sur une feuille d’Alcathea. Visite inattendue dont je me serais bien passé…

Au cours de l’été, il m’est arrivé d’en apercevoir à deux ou trois reprises en train de voler sur mon balcon mais à chaque fois, l’insecte s’est envolé très vite. Autant j’accueille avec plaisir les abeilles de toutes les sortes, les bourdons et les syrphes, autant ce visiteur n’est pas le bienvenu.

Enregistrer

Rencontre avec une chenille bien curieuse

Chenille, insecte, papillon, rue d'Aubervilliers, Paris 18e (75)
En allant déjeuner hier midi, j’ai croisé cette chenille égarée sur le bitume d’un trottoir de la rue d’Aubervilliers (Paris 18e) près du boulevard Ney. Une chenille assez grosse, avec plein de poils et des couleurs plutôt vives.

Elle ressemble beaucoup à une chenille de pudibonde. Mais je ne suis pas du tout spécialiste des papillons et encore moins de leurs chenilles.

Les moineaux aiment les graines de tournesol

Moineau se gavant de graines de tournesol dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Les tournesols d’ornement géants qui ont été plantés dans la grande perspective du Jardin des Plantes de Paris font le bonheur des moineaux qui viennent s’empiffrer avec les graines disponibles en grande quantité.

Moineau se gavant de graines de tournesol dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
C’est un ballet incessant d’une tête de tournesol à l’autre, dans toutes les positions et avec parfois quelques chamailleries. Tout en ayant un oeil sur les promeneurs qui passent très près. La grosseur des graines ne semblent pas un obstacle pour ces petits passereaux gourmands.

Moineau se gavant de graines de tournesol dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Les graines de tournesol sont très riches. Les oiseaux peuvent faire des réserves pour pouvoir affronter la mauvaise saison.

Ça butine sur le balcon !

Abeille butinant sur une fleur d'Aster x frikartii 'Mönch', balcon, Paris 19e (75)
Les abeilles sont nombreuses à venir butiner sur mon balcon parisien où les fleurs simples ou semi doubles mellifères sont disponibles à volonté.

En ce moment, il y a toujours une tournée pour les abeilles. Le bar à pollen et nectar est ouvert 24h/24 et 7j/7 !

Ni dieu, ni maître, ni croquettes

Chats, graffiti, tag, Ni dieu ni maitre ni croquettes, rue de l'Ourcq, Paris 19e (75)Les tags sont de plus en plus nombreux sur le bord du bassin de la Villette et du canal de l’Ourcq, sans cesse renouvelés. Celui-ci je l’ai photographié sur le pont de la rue de l’Ourcq (Paris 19e), tout près de chez moi.

Deux beaux gros chats réalisés au pochoir certainement et cette sentence que j’ai déjà rencontrée dans le 18e arrondissement avec un tag de chat : « Ni dieu, ni maitre, ni croquettes ».